Alain Richard (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alain Richard
Illustration.
Alain Richard en 2018.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(9 ans, 9 mois et 29 jours)
Élection 25 septembre 2011
Réélection 24 septembre 2017
Circonscription Val-d'Oise
Groupe politique SOC (2011-2017)
LREM (2017-2020)
RDPI (depuis 2020)

(1 an, 9 mois et 2 jours)
Élection 24 septembre 1995
Circonscription Val-d'Oise
Groupe politique SOC
Ministre de la Défense

(4 ans, 11 mois et 2 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jospin
Prédécesseur Charles Millon
Successeur Michèle Alliot-Marie
Député français

(14 ans, 11 mois et 29 jours)
Circonscription 1re du Val-d'Oise (1978-1986)
Val-d'Oise (1986-1988)
2e du Val-d'Oise (1988-1993)
Législature VIe, VIIe, VIIIe et IXe
Prédécesseur Michel Poniatowski
Successeur Christian Gourmelen
Maire de Saint-Ouen-l'Aumône

(14 ans et 10 mois)
Prédécesseur Andrée Salgues
Successeur Laurent Linquette

(20 ans, 3 mois et 14 jours)
Prédécesseur Armand Lecomte
Successeur Jean-Louis Linquette
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Paris (Seine, France)
Nationalité Française
Parti politique PSU (1962-1974)
PS (1974-2017)
LREM (depuis 2017)
Diplômé de IEP de Paris
ENA
Profession Conseiller d'État

Alain Richard, né le à Paris, est un homme politique français.

Il est ministre de la Défense de 1997 à 2002 et sénateur du Val-d'Oise depuis 2011. Membre du Parti socialiste unifié (PSU) de 1962 à 1974, puis du Parti socialiste de 1974 à 2017, il est depuis membre de La République en marche.

Il est par ailleurs président du conseil d'administration de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Études[modifier | modifier le code]

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Alain Richard adhère au Parti socialiste unifié (PSU) en 1962.

Il fait son service militaire entre 1968-1969 (élève officier de réserve à Coëtquidan ; sergent au 67e Régiment d’Infanterie à Soissons), mais comme objecteur de conscience.

Il est élève de l’ENA entre 1969-1971 (promotion Thomas-More), avec comme condisciples Michel Bon, Jean-Paul Huchon, François d’Aubert et Jean-Claude Trichet.

Entre 1971-1978, il est auditeur puis maître des requêtes au Conseil d’État. Parallèlement, chargé d’enseignement aux universités de Reims, de Paris I et à l’Institut d'études politiques de Paris.

Il est ensuite membre du bureau national du PSU entre 1972-1974. En il adhère au Parti socialiste.

Il est maire de Saint-Ouen-l'Aumône, ville de 23 731 habitants de 1977-1997 puis de 2002-2017.

Entre 1978-1993, il est député socialiste du Val-d'Oise. Secrétaire puis vice-président du groupe socialiste.

Entre 1981-1986, il est responsable du groupe majoritaire à la commission des lois, il prend une part active à l’adoption de nombreuses réformes de cette législature.

Il intègre la (première) promotion 1981 des « Young Leaders » de la French-American Foundation[1].

Depuis 1981 : membre du comité directeur (ensuite Conseil national) du Parti socialiste. Investi de diverses responsabilités à la direction du PS, notamment secrétaire national aux élections, puis au cadre de vie, dernièrement délégué national aux questions financières.

Il assure la vice-président de l’Assemblée nationale entre 1987-1988.

Il est rapporteur général de la commission des finances, à ce titre il est étroitement associé à la politique économique et financière de la majorité entre 1988-1993

Entre 1978-1993, il est juge titulaire à la Haute Cour de justice.

Entre 1989-1997, il président du Syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) de Cergy-Pontoise, onze communes et 183 430 habitants.

Il est conseiller d’État - en service au Conseil d’État 1993-1995.

En septembre 1995, il est élu sénateur du Val-d'Oise, remplacé en 1997 par Bernard Angels lors de son entrée au gouvernement de Lionel Jospin. Secrétaire de la commission des finances du Sénat. Membre de la délégation du Sénat pour l’Union européenne. Membre du comité des finances locales.

Du au il est ministre de la Défense du Gouvernement Lionel Jospin.

D’après la liste arrêtée au , il est membre du comité d’orientation scientifique de l'association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, « À gauche, en Europe ».

En , il est nommé président du Conseil départemental du développement durable du Val-d’Oise[2].

En il est élu sénateur du Val-d'Oise pour la seconde fois. Il est membre la commission des lois ainsi que dans la commission des affaires européennes. Il est rapporteur de plusieurs textes de loi concernant les collectivités locales. Il siège par ailleurs au comité des finances locales.

En , Alain Richard rejoint La République en marche et est réélu aux élections sénatoriales d’octobre.

En Juin 2019, il est nommé co-président de la commission d'investiture LREM pour les élections municipales de 2020[3].

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats parlementaires
Fonction ministérielle

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]