Lycée Arago (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Arago
Image illustrative de l'article Lycée Arago (Paris)
Entrée du lycée
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 50′ 52″ nord, 2° 23′ 38″ est
Adresse 4 place de la Nation
75012 Paris
Site internet ac-paris.fr/serail/jcms/s6_201121/ee-lgt-arago-portail
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur Mme Guini
Matricule 0750680 G
Population scolaire ~ 670 élèves
Formation Lycée général et technologique (S, ES, et STG)
BTS - Management des unités commerciales
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Point carte.svg

Le lycée Arago est un établissement parisien d'enseignement secondaire et supérieur situé place de la Nation. Il dispose d'une filière générale et d'une autre technique. Il a fêté son centenaire en 1980.

Histoire[modifier | modifier le code]

Galerie inférieure
Cour intérieure

Édifié en 1880, le lycée Arago fut d’abord une école primaire supérieure (EPS). Les écoles de ce type furent créées par François Guizot par la loi de 1833 qui voulait élargir l’enseignement secondaire pour en faire suivre les cours par les enfants de famille modeste. Les EPS de Paris, plus spécialement, étaient de véritables collèges avant la lettre. Toutes les disciplines figurant au programme des collèges royaux y étaient à l’honneur, sauf le grec et le latin qui étaient remplacés par une langue étrangère. Les élèves de l’école Arago recevaient même des cours de calligraphie.

Les EPS parisiennes remportèrent un vif succès. Elles préparaient les concours d’entrée d’écoles comme l’École de physique et chimie de Paris, l'École nationale des Arts et Métiers, l’École normale d'instituteurs.

Le devis prévu pour l’école Arago était de 1 300 000 francs-or (1877) pour la seule construction[réf. nécessaire]. Il ne comprenait pas le prix de terrain (appartenant à la ville de Paris), du mobilier scolaire, des instruments de physique, de chimie, des collections, des modèles, des appareils de gymnastique, des outils et des ateliers nécessaires. À cette époque, une pareille dépense impliquait l’absolue conviction qu’elle était d’une incontestable utilité. Les études duraient quatre ans et l'horaire hebdomadaire allait de 32h ½ en première année à 48h en quatrième année.

L’École Arago contribua à la démocratisation de l’enseignement et à l’insertion dans les carrières de l’industrie et du commerce et aussi dans celles considérées comme plus nobles, de la science, des arts et des lettres[réf. nécessaire].

En 1945, l’EPS Arago devient collège municipal; à l'époque un collège municipal était l’équivalent d'un lycée avec toutes les classes de la 6e à la terminale, de plus le collège Arago accueillait des classes préparatoires à l'ENSAM. À la rentrée 1960, dans le cadre des grandes réformes du début de la 5e république, le collège municipal Arago devient lycée, géré par l’État.

Dans cet établissement enseignèrent Charles Veillet-Lavallée, Charles Couyba qui fut ministre et chansonnier (Boukay), Alain Frontier qui fut poète et grammairien, Émile Kahn qui fut président de la Ligue des droits de l'homme, Jean-Jacques Becker, historien, spécialiste de la première guerre mondiale etc.

Enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

Secondes[modifier | modifier le code]

Le lycée dispose d'environ 7 classes de seconde générale et technologique :

  • ISI : Initiation aux sciences de l'ingénieur (30 élèves)
  • ISP : Informatique et systèmes de production (30 élèves)
  • MPS : Méthodes et pratiques scientifiques
  • PFEG : principes fondamentaux de l'économie et de la gestion (50 élèves)
  • SES : Sciences économiques et sociales (70 élèves)
  • LS : Littérature et sociétés (25 élèves)
  • LC : langues et cultures de l'Antiquité (latin) (20 élèves)

Premières[modifier | modifier le code]

Il y a 7 classes de première d'une capacité de 35 élèves chacune :

  • ES : Économique et sociale (2 classes)
  • S (S.I) : Scientifique + sciences de l’ingénieur (1 classe)
  • S (SVT) : Scientifique + sciences de la vie et de la Terre (2 classes)
  • STMG : Sciences et technologies du management et de la gestion (2 classes)

Terminales[modifier | modifier le code]

Il y a 7 classes de terminale d'une capacité de 35 élèves chacune :

  • ES : Économique et sociale (2 classes)
  • S (S.I) : Scientifique + sciences de l’ingénieur (1 classe)
  • S (SVT) : Scientifique + sciences de la vie et de la Terre (2 classes)
  • STG (Mercatique) : Sciences et technologie de la gestion + mercatique (1 classe)
  • STMG (Gestion et finance) : Sciences et technologie de la gestion + gestion et finance(1 classe)

Classes de brevet de technicien supérieur[modifier | modifier le code]

Il existe un BTS MUC (Management des unités commerciales) au lycée Arago.

Classement du Lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 87e sur 109 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1334e au niveau national[1]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[2].

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

(liste alphabétique, non exhaustive)

Monument en mémoire des élèves morts pour la France,Le Réveil, derrière lequel se trouve la liste des élèves ayant été tuées durant la première et seconde guerre mondiale, le sculpteur, Paul Roussel, est un ancien élève.

Association des anciens élèves du lycée Arago[modifier | modifier le code]

Fondée en 1891, l'association fait perdurer la tradition du lycée, notamment lors de la cérémonie du souvenir du 11 novembre.

L’objet de son activité est énoncé dans ses statuts :

  • entretenir les relations d’amitié qui se sont formées dans l'établissement
  • sauvegarder le patrimoine historique et architectural du lycée

Accès[modifier | modifier le code]

Le lycée Arago est accessible par la ligne (M)(1)(2)(6)(9) et le RER A à la station Nation, ainsi que par les lignes de bus RATP 26 57 86 351.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classement départemental et national du lycée
  2. Méthodologie du classement national des lycées français
  3. Site consacré au monuments aux morts du lycée Carnot dont il est l'auteur
  4. Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 46e édition pour 2015 éditée en 2014, 2435 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-056-5), notice « Gourarier, Zéev, Henri » page 1031.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :