Conseil national de la vie lycéenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) est le grand échelon de la démocratie lycéenne. Créé en 1995, il rassemble soixante quatre représentants de lycéens autour du ministre et de ses conseillers. Le conseil national de la vie lycéenne (CNVL) se réunit au moins deux fois par an. Ses séances ne sont pas publiques mais le compte-rendu intégral des débats est diffusé aux participants et mis en ligne sur le site de la vie lycéenne.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le conseil national de la vie lycéenne a été créé par le décret no 95-1293 du . Il est actuellement régi par les articles D.511-59 à D.511-62 du Code de l'éducation.

Le Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) compte 64 membres répartis de la manière suivante :

  • 60 membres élus, en leur sein, pour deux ans, par les représentants lycéens aux conseils académiques de la vie lycéenne, à raison de deux titulaires et de deux suppléants par académie ;
  • 4 représentants des lycéens au sein du Conseil Supérieur de l'Éducation (CSE) ou leurs suppléants, pour la durée de leur mandat au titre de ce conseil.

Les membres de chaque binôme élu siègent alternativement au Conseil national de la vie lycéenne. Les membres titulaires de sexe féminin pour les académies de la Région académique Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Corse, Guadeloupe, siègent à la première réunion ainsi que les membres titulaires de sexe masculin pour les académies de la Région académique de Guyane, Ile-de-France, Occitanie, La Réunion, la Martinique, Hauts-de-France, Normandie, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d'Azur. (Pour plus d'informations : articles 1° à 8° de l'article R. 222-2 du code de l'éducation)

Le CNVL se réunit deux fois par an au moins comme le prévoit l'article D.511-62 du Code de l'éducation. Ses réunions ont en général lieu en région parisienne, au sein du Ministère de l'Éducation Nationale le plus souvent sur deux jours pour des raisons pratiques. Lors de ces journées, les élus travaillent en commissions sur deux ou trois axes qui font l'objet de propositions au ministère.

Réalisations[modifier | modifier le code]

En 2000-2002, les élus du CNVL ont participé à la mise en œuvre de la Campagne publicitaire « Le respect, ça change l'école »[1].

En 2004-2006, les élus du CNVL ont imaginé le concours 10 clips pour un autre regard contre le racisme et l'antisémitisme et participé, avec des professionnels, au jury[2].

Les élus ont également élaboré un projet de charte de l'environnement à destination des lycées : photocopies recto-verso, recours aux énergies renouvelables.

Certains élus du CNVL de cette mandature ont participé à la Conférence européenne des Jeunes, organisée en partenariat avec l'OFAJ et le CNJ ainsi que les ministères allemand et français de l'éducation et de la jeunesse, qui a réuni 24 jeunes français, 24 jeunes allemands et 4 jeunes issus de chacun des 23 autres pays européens, tous âgés de 18 à 25 ans[3] et qui a débouché sur des propositions visant à favoriser l'engagement et les activités volontaires des jeunes dans une Europe élargie[4]

Pour la mandature de 2014-2016, le Syndicat général des lycéens est la première organisation lycéenne au CNVL avec sept élus, suivie par l'Union nationale lycéenne avec quatre élus et 3 apparentés. L'UNI, le mouvement étudiant et lycéen de droite, y a 2 élus et 1 apparenté.

Pour la deuxième année de la mandature 2016-2018, le Syndicat général des lycéens, est la première organisation représentée, avec 9 élus, le Mouvement national lycéen est la seule autre organisation lycéenne représentée, avec un élu.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]