Institut des hautes études pour la science et la technologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Institut des hautes études scientifiques.

L'Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST) est un établissement public français qui a pour objectif de mener une réflexion stratégique sur le rôle et la place de la science dans la société.

Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST)
Image illustrative de l'article Institut des hautes études pour la science et la technologie

Devise : « Pour une culture de la science et de l'innovation dans la société »

Création 2006
Type Établissement public à caractère administratif
Domaine Science
Siège Paris
Drapeau de la France France
Président Antoine Petit
Directrice Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader
Personnes clés Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader (Directrice Fondatrice)
Site web ihest.fr

Missions[modifier | modifier le code]

Établissement public à caractère administratif créé en avril 2007, lieu de formation, d’échanges et de réflexion, l’IHEST accueille chaque année une promotion de 45 auditeurs. Nommés par arrêté ministériel, ces derniers constituent un vivier de personnalités, scientifiques ou non, responsables de haut niveau de l’ensemble des secteurs d’activité de la société. Ils s’impliquent dans un débat éclairé sur les sciences, les technologies, l’innovation et leurs impacts sociaux, avec pour mission de participer au renouvellement du rapport de confiance entre science et société.

« L’Institut des hautes études pour la science et la technologie assure une mission de formation, de diffusion de la culture scientifique et technique et d’animation du débat public autour du progrès scientifique et technologique et de son impact sur la société. »

— Décret du 27 avril 2007[1]

L’Institut des hautes études pour la science et la technologie, depuis 2007, conduit des réflexions en profondeur sur les évolutions des sciences et de la société. Il aborde de nombreuses questions sur l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation, mais aussi sur les territoires créatifs, l’éducation et la culture, l’Union européenne et la mondialisation ainsi que sur de très nombreuses questions vives qui alimentent les débats science-société.

L’IHEST assure des formations aux nouveaux enjeux de la gouvernance des relations science-innovation-société et, ce faisant, permet l’émergence de personnalités susceptibles de s’impliquer dans le dialogue science-société à des niveaux décisionnels, dans la recherche et l’enseignement supérieur, l’entreprise, les administrations et aussi le secteur politique, les syndicats, la presse, les associations. Les regards croisés entre ces responsables, leurs décentrements sont le gage d’un dialogue et d’une écoute renouvelée. Les travaux (conférences, ateliers, voyages d’études…) conduits au sein du cycle national de formation, et lors des universités européennes d’été, en lien avec le réseau des auditeurs et celui des intervenants en France et à l’étranger, permettent de revisiter continuellement les interactions entre acteurs dans de très nombreux domaines et d’actualiser chaque année les programmes de ces formations.

Le cycle national de formation[modifier | modifier le code]

Chaque année, au cours d'un cycle de formation de 36 journées, d'octobre à juin, des objets de la vie quotidienne, des questionnements spécifiques, différents à chaque cycle, ou des sujets d’actualité, tous objets de recherche, sont choisis pour les sessions de travail. Une approche comparative et internationale est proposée. Le cycle traite aussi de grandes questions fondamentales, des différents aspects des rapports entre science et culture (philosophie, éthique, histoire, ...), de l’économie, de l’organisation, de la gouvernance de la recherche et de l’innovation, de l’enseignement des sciences. Toutes contribuent à créer une culture partagée entre les auditeurs et à décloisonner les approches des uns et des autres.

Entretiens avec des personnalités[modifier | modifier le code]

Assurés par des personnalités de haut niveau, ces entretiens forment un socle commun culturel dans les disciplines sociales, humaines, historiques, philosophiques, et scientifiques. À l’issue des interventions, les auditeurs se réunissent par groupe afin de définir, de façon collégiale, une ou deux questions qui sont ensuite adressées à l’intervenant en séance plénière.

Ateliers[modifier | modifier le code]

Répartis en quatre groupes et guidés par un animateur, les auditeurs se penchent tout au long du cycle national sur un objet scientifique et ses impacts sur la société (la maladie d’Alzheimer, les puces radio-fréquence d’identification (RFID), la pollution du Rhône, les déchets ménagers, le lait, les éoliennes, les tempêtes et cyclones, la voiture propre,...). À l’issue de son étude, les auditeurs rédigent un rapport d’étonnement présentant les enjeux étudiés, analysant le jeu des acteurs en présence et soumettant d’éventuelles recommandations.

Visites et voyages d’études[modifier | modifier le code]

En France ou à l’étranger, les visites et les voyages permettent de découvrir de grands équipements et des sites culturels et scientifiques ; ils sont l’occasion de rencontrer des chercheurs, des industriels ou encore des politiques, et par là de comprendre la synergie des acteurs à différentes échelles de territoire : locale, nationale, transnationale.

Production éditoriale[modifier | modifier le code]

Les documents écrits permettent à la fois de garder une trace des travaux et discussions nés de la réflexion collective et pluridisciplinaire, et de les diffuser au sein de la société via Internet : rapports d’étonnement, carnets de voyages, études et rapports d’experts, retranscription d’interventions, voire de sessions complètes pour celles ouvertes au public.

Université européennes d'été de l'IHEST[modifier | modifier le code]

En quatre jours, cette formation traite en profondeur d’un thème avec un ensemble de participants représentant les forces vives de la société et les acteurs importants du domaine étudié. L’université européenne d’été s’appuie sur la pédagogie développée pour le cycle national. Elle porte un regard européen et international sur la question étudiée et bénéficie du soutien de partenaires locaux, européen et nationaux selon le thème abordé. Outre les interventions de haut niveau et la grande place accordée aux dialogues entre participants et intervenants, les universités d’été ménagent également des temps de rencontre sur le terrain avec des acteurs locaux : industriels, établissements de recherche ou d’enseignement, élus, etc. Les thèmes abordés par les universités européennes d’été constituent une prospective sur les relations science, innovation, société. Chaque année permet d’en explorer une facette mettant en exergue des questionnements stratégiques pour l’avenir.

Questions vives[modifier | modifier le code]

L'IHEST coédite la collection « Questions vives », avec les éditions Actes Sud. La collection « Questions vives » diffuse les communications et les témoignages de spécialistes de haut niveau lors des cycles de formation cycle national et université d'été organisés par l'IHEST.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Parallèlement au cycle national, l’IHEST propose dans le même esprit d’autres activités ouvertes à un public plus large :

  • Rencontres régionales, couplées à une session du cycle national, elles permettent un débat sur les relations science-société, sur une thématique choisie et à l’échelle d’un territoire. Ces rencontres sont réalisées avec le soutien des collectivités territoriales et de l’Union européenne.
  • Paroles de chercheurs, en début de soirée, autour de deux ou trois personnalités, ces débats thématiques accordent une grande part aux interactions avec le public. Le 31 mars 2009, « Paroles de chercheurs » a été consacré à « L’innovation : quel sésame ? »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]