Faustine la Jeune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faustine.
Faustine la Jeune
Buste de Faustine la jeune - Musée du Capitole (Inv. 449).
Buste de Faustine la jeune - Musée du Capitole (Inv. 449).
Titre
Impératrice romaine
Biographie
Titre complet Impératrice romaine
Nom de naissance Annia Galeria Faustina
Date de naissance v. 125/130
Lieu de naissance Rome
Date de décès
Lieu de décès Halala en Cappadoce
Nature du décès accident
Sépulture mausolée d'Hadrien
Père Antonin le Pieux empereur romain
Mère Faustine l'Ancienne
Conjoint Marc Aurèle empereur romain
Enfants Commode empereur romain
Annia Lucilla impératrice romaine
Gemellus Lucillae
Annia Faustina
Titus Aelius Antoninus
Titus Aelius Aurelius
Hadrianus
Domitia Faustina
Annia Aurelia Fadilla
Annia Cornificia Faustina Minor
Titus Aurelius Fulvus Antoninus
Marcus Annius Verus Caesar
Vibia Aurelia Sabina (en)

Faustine la Jeune (Faustina Minor), de son nom latin Annia Galeria Faustina, (v. 125/130175), est une impératrice romaine, épouse de Marc Aurèle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et jeunesse[modifier | modifier le code]

Fille d'Antonin le Pieux et de Faustine l'Ancienne (Faustina Maior), elle est nommée d'après sa mère. C'est la benjamine des quatre enfants du couple impérial, et c'est la seule qui ne meurt pas durant l'enfance.

Elle est née et a été élevée à Rome.

Son grand-oncle, l'empereur Hadrien, arrange avec son père Antonin son mariage avec Lucius Verus ; ils sont fiancés le . Le père de Vérus, adopté par Hadrien sous le nom de Lucius Aelius Caesar, est promis au trône impérial, mais, lorsqu'il meurt, Hadrien adopte le père de Faustine, qui devient l'héritier impérial. Antonin rompt les fiançailles de sa fille et elle est fiancée avec son cousin Marc Aurèle, adopté officiellement par son père, en 138.

Héritière impériale[modifier | modifier le code]

Elle épouse l'empereur Marc Aurèle, son cousin germain, en avril 145. On sait peu de choses sur la cérémonie du mariage, même si des pièces de monnaie, avec les têtes du couple et celle d'Antonin, Pontifex Maximus (pontife suprême), ont été frappées.

Elle devient la mère du futur empereur Commode en 161.

Impératrice[modifier | modifier le code]

Le 7 mars 161, à la mort d'Antonin le Pieux, Marcus et Lucius Vérus deviennent co-empereurs. Faustine reçoit le titre d'Augusta et devient impératrice.

Peu de sources romaines la décrivent. Dion Cassius et l'Histoire Auguste[1] dressent d'elle un portrait peu flatteur : très volage, elle aurait trompé son mari avec des gladiateurs et des légionnaires.

Elle accompagne son époux dans ses campagnes militaires (ce qui lui vaut d'être appelée Mater castrorum, « Mère des camps »), par les soldats.

Elle serait impliquée dans la révolte d'Avidius Cassius[2]. Inquiète de la santé défaillante de son époux, elle cherche un protecteur, son fils Commode n'ayant alors que 13 ans[3]. Elle souhaite aussi trouver un contre-poids à l'influent Tiberius Claudius Pompeianus, en position de force pour obtenir le poste de princeps à la mort de Marc Aurèle. Mais la révolte échoue.

Mort et postérité[modifier | modifier le code]

Durant l'hiver 175/176, elle meurt, à la suite d'un accident, en Cappadoce dans le camp militaire d'Halala, une cité située près des Monts Taurus. Marc Aurèle est profondément affecté par sa mort ; il l’enterre (elle n'est pas incinérée) dans le mausolée d'Hadrien à Rome, dans un sarcophage de marbre sculpté. Elle reçoit les honneurs divins : sa statue est placée dans le temple de Vénus à Rome et un temple lui est dédié. Le nom d'Halala est changé en Faustinopolis et Aurèle ouvre des écoles pour orphelines appelées Puellae Faustinianae (les Filles de Faustine)[4]. Les bains de Faustine à Milet sont nommés en son honneur.

Descendance[modifier | modifier le code]

En trente ans de mariage, Faustine et Marc Aurèle ont eu treize enfants :

  1. Annia Aurelia Galeria Faustina (147–après 165) ;
  2. Gemellus Lucillae (mort vers 150), frère jumeau de Lucilla ;
  3. Annia Aurelia Galeria Lucilla (148/50–182), sœur jumelle de Gemellus, épouse du co-empereur Lucius Verus ;
  4. Titus Aelius Antoninus (né après 150, mort avant le 7 mars 161) ;
  5. Titus Aelius Aurelius (né après 150, mort avant le 7 mars 161) ;
  6. Hadrianus (152–157) ;
  7. Domitia Faustina (né après 150, mort avant le 7 mars 161) ;
  8. Annia Aurelia Fadilla (en) (159–après 211) ;
  9. Annia Cornificia Faustina Minor (160–après 211) ;
  10. Titus Aurelius Fulvus Antoninus (161–165), frère jumeau de Commode ;
  11. Lucius Aurelius Commodus Antoninus (Commode) (161–192), frère jumeau de Titus Aurelius Fulvus Antoninus ;
  12. Marcus Annius Verus Caesar (162–169) ;
  13. Vibia Aurelia Sabina (en) (170–morte avant 217).

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Minaud, Les vies de 12 femmes d’empereur romain — Devoirs, intrigues et voluptés, Paris, L’Harmattan, 2012, chap. 8, La vie de Faustine, femme de Marc-Aurèle, p. 189–210.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SHA, Vita Marci, XIX, 1–12.
  2. Dion Cassius, LXXII, 22, 2.
  3. Birley, Marcus Aurelius, 90–91.
  4. "Vie de Marc Aurèle", Historia Augusta, 26.4–9.

Sur les autres projets Wikimedia :