Barbet Schroeder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schröder.
Barbet Schroeder
Description de cette image, également commentée ci-après

Barbet Schroeder en septembre 2008

Naissance (73 ans)
Téhéran, Iran
Nationalité SUISSE
Profession Réalisateur
Films notables More,
Général Idi Amin Dada,
Le Mystère von Bülow,
La Vierge des tueurs,
L'Avocat de la terreur
Site internet http://www.barbetschroeder.com/

Barbet Schroeder est un réalisateur et producteur d'origine suisse, né le à Téhéran (Iran).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant, il suit son père géologue en Colombie. Après un divorce sa mère choisit la France pour lui faire mener ses études, jusqu'au baccalauréat au lycée Condorcet et au lycée Henri-IV, puis à la Sorbonne (où il s'inscrit en philosophie mais ne suit pas les cours). Il collabore alors à la revue Les Cahiers du cinéma, qui est en train de lancer la Nouvelle Vague.

Il réalise deux courts-métrages et Jean-Luc Godard le prend comme assistant stagiaire pour Les Carabiniers. Convaincu de sa voie, Barbet Schroeder fonde la société Les Films du Losange seul, à 22 ans, en faisant cadeau de la moitié des parts à des amis avec lesquels il a envie de travailler, Eric Rohmer en tête, suivi de Jean Douchet, Pierre Cottrell et d'autres. Il inscrit la société au Registre du commerce le 16 avril 1964. Les quatre premières années, le siège de la société est sa chambre d'adolescent dans l'appartement où vit sa mère rue de Bourgogne. Le capital de la société est celui d'une production de court-métrages.

Sa première « production-manifeste » est Paris vu par..., film à sketches en 16 mm composé de six court-métrages de Jean-Luc Godard, Éric Rohmer, Claude ChabrolJean RouchJean-Daniel Pollet, Jean Douchet, qui devait être suivi de six long-métrages tournés aussi en 16 mm par les mêmes réalisateurs. La projection directement en 16 mm se révélant impossible, la société est contrainte de gonfler Paris vu par... en 35 mm et d'abandonner les six longs-métrages pour en 1966 terminer le doublage et le gonflage en 35 mm  des deux premiers contes moraux de Éric Rohmer, La Boulangère de Monceau et La Carrière de Suzanne, qui financeront le démarrage de la production en 35 mm couleur avec La Collectionneuse, où Barbet Schroeder sera à la fois directeur de production, électricien, comptable et premier assistant.

Il commence alors aussi à travailler en secret sur son premier film, More, qui se tournera en 1968-1969. Son assistant Pierre Cottrell le remplace dorénavant a la tête de la société qui produira principalement des films d'Éric Rohmer (lui succédera Margaret Menegoz en 1976). Barbet Schroeder co-produit également a cette époque des films de Jacques Rivette, Jean Eustache, Rainer W. Fassbinder et Wim Wenders.

Barbet Schroeder réalise alors More (1969) et La Vallée (1972), deux films emblématiques de la culture hippie, tous deux avec une bande musique composée par lPink Floyd. En 1974, il réalise un documentaire sur le dictateur Idi Amin Dada. En 1976 il tourne Maîtresse avec Bulle Ogier et Gérard Depardieu. Il fait ensuite partie des cinéastes français, tel Jacques Demy, payés par les studios de Hollywood pour écrire et réaliser des films aux États-Unis. Alors que la plupart repartiront sans rien réaliser, Barbet Schroeder s'accroche. Admirateur de Charles Bukowski, il commande à celui-ci le scénario de Barfly. Des années passent à tenter de convaincre les studios de réaliser le film, en vain. Bukowski écrira un livre, Hollywood, où il conte les sept années de lutte pour réaliser Barfly. L'amitié de Bukowski lui permettra aussi de réaliser un documentaire de 4 heures composé de 50 monologues de 3 min chacun, intitulé The Charles Bukowski Tapes. Le film lui assure une reconnaissance qui lui permet de réaliser en 1990 Le Mystère von Bülow, sélectionné aux Oscars. Il réalise ensuite plusieurs autres films aux États-Unis dont le terrifiant J.F. partagerait appartement, avec Bridget Fonda et Jennifer Jason Leigh avant de revenir en France.

Il est l'époux de l'actrice Bulle Ogier.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. « Ouverture du Festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).