Baccalauréat sciences et technologies de l'industrie et du développement durable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Baccalauréat en France.
Le baccalauréat sciences et technologies industrielles dans les études secondaires en France

Le baccalauréat sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (bac STI2D) a succédé au baccalauréat sciences et technologies industrielles (bac STI) en France pour la session 2013. La seule filière où tu fais du coloriage et du découpage.

Naissance du bac STI2D[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la réforme du lycée amorcée en 2011, le bac STI est remplacé par une nouvelle filière STI2D, entrant en vigueur à la rentrée 2011 pour les élèves de première, et à la rentrée 2012 en terminale. Les douze spécialités de l'ancienne série STI, chacune liée à un champ professionnel, sont remplacées, pour la session 2013, par les quatre variantes EE, ITEC, SIN, AC du bac STI2D[1],[2]. Le nouveau bac STI2D est plus polyvalent et plus ouvert, et vise plus une poursuite d'études supérieures (BTS, DUT ou licence professionnelle)[3]. Les enseignements en première sont majoritairement transversaux et communs aux quatre filières, alors que la spécialité est prédominante en terminale, et donne lieu à un projet réalisé en petit groupe[4].

Poursuite d'études après un bac STI2D[modifier | modifier le code]

Contrairement au bac STI, le nouveau bac STI2D ne vise pas à une entrée immédiate sur le marché du travail, mais à une poursuite d'études. Les élèves ayant pour objectif une formation courte débouchant rapidement sur un emploi doivent maintenant choisir la filière « bac pro ». La poursuite d'études après un bac STI2D se fait principalement (60 % des élèves) en BTS ou en DUT : ces deux filières se font en deux ans[5]. Les bacheliers STI2D peuvent également entrer à l'université en licence professionnelle (trois ans d'études, 10 % des STI2D), éventuellement suivie d'un master (deux ans) : cette voie est jugée longue et théorique par les élèves de STI2D[6]. La licence pro peut être intégrée après un BTS ou DUT, et dure alors un an. L'entrée est également possible, après un bac STI2D, en école d'ingénieurs post-bac ou en classe prépa TSI, mais cela concerne très peu d'élèves.

Épreuves[modifier | modifier le code]

La répartition des épreuves, leur durée et leur coefficients sont déterminés par les tableaux suivants[4].

L'épreuve de projet se réalise en concevant durant 70 heures un objet réel ou virtuel en groupe de deux à quatre candidats. L'accent est mis sur la modélisation, le dessin, la schématisation, la planification du travail, des simulations diverses sur ordinateur et l'aptitude à en rendre compte (présentation, diaporama). Des critères d’évaluation variant en fonction de l'option du bac STI2D sont communiqués au candidat en début de projet : la prise en compte de ces critères par le candidats est primordiale dans l’évaluation finale.

L'épreuve de projet est évaluée en deux temps :

- Le suivi : l'évaluation est effectuée par le professeur de la classe à la fin des 70 heures de projet (fin mai). La note a un coefficient 6.

- La présentation : en 2016 elle se fait avec un dossier de dix pages maximum et une présentation orale de dix minutes à base de diaporama (début juin). L'évaluation ne devant pas tenir compte des compétences technologiques du candidat, elle se fait principalement sur la forme et la bonne prise en compte des critères d’évaluation. L'évaluation est faite par deux examinateurs ne connaissant pas le candidat. La note a également un coefficient 6.

Spécialités[modifier | modifier le code]

La filière STI2D compte quatre spécialités :

  • AC : Architecture et Construction ;
  • EE : Énergie et Environnement ;
  • ITEC : Innovation Technologique et Éco-Conception
  • SIN : Système d’Information et Numérique.

Épreuves anticipées[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Français* 2 écrite 4 heures
Français* 2 orale 20 minutes
Histoire-géographie 2 orale 20 minutes
  • Les notes de français orale et écrite sont additionnées pour donner une note coefficient 4 (/80)

Épreuves terminales[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Éducation physique et sportive 2
ou 2+2[N 1]
CCF[N 2]
Langue vivante 1 2 Orale & écrite 2 heures (partie écrite)
Langue vivante 2 2 Orale & écrite 2 heures (partie écrite)

15 minutes

(partie orale)

Mathématiques 4 écrite 4 heures
Philosophie 2 écrite 4 heures
Physique-chimie 4 écrite 3 heures
Enseignements technologiques transversaux 8 écrite 4 heures
Projet en enseignement spécifique à la spécialité[N 3] 12 orale[N 4] 20 minutes
Enseignement technologique en LV1 -[N 5] orale[N 5] 10 minutes

Épreuves facultatives[modifier | modifier le code]

Le candidat choisit au plus deux épreuves parmi[N 6]

Épreuve Nature de l’épreuve Durée
Langue des signes française orale 20 minutes
Éducation physique et sportive CCF[N 2]
Arts (arts plastiques, cinéma-audiovisuel, danse, histoire des arts, théâtre) orale 30 minutes
Musique orale 40 minutes

Notes[modifier | modifier le code]

  1. lorsque EPS de complément
  2. a et b Contrôle en cours de formation
  3. enseignement spécifique à la spécialité
  4. évaluation en cours d'année et lors d'un oral terminal. Chacune de ces deux parties de l'évaluation est affectée d'un coefficient 6
  5. a et b épreuve évaluée en cours d'année
  6. Seuls les points excédant 10 sont retenus. Les points sont multipliés par deux pour la première épreuve facultative à laquelle le candidat a choisi de s'inscrire, quelle que soit l'option correspondante.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]