Reproduction sociale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la sociologie
Cet article est une ébauche concernant la sociologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La reproduction sociale désigne le phénomène sociologique d'immobilisme social intergénérationnel.

Définition[modifier | modifier le code]

Ce terme décrit une pratique sociale relative à la famille, consistant à maintenir une position sociale d'une génération à l'autre par la transmission d'un patrimoine, qu'il soit matériel ou immatériel.

Ce phénomène connu se traduit statistiquement aujourd'hui par le fait que par exemple un fils d'ouvrier a plus de chance de devenir ouvrier que de quitter sa classe sociale et de même qu'un fils de cadre aura plutôt tendance à devenir cadre à son tour que de changer de classe sociale.

Principales études[modifier | modifier le code]

Karl Marx[modifier | modifier le code]

La reproduction sociale a en partie été étudiée par Karl Marx, qui s’intéressait principalement à l'accumulation et à la reproduction du capital.

Bourdieu et Passeron[modifier | modifier le code]

Le phénomène de reproduction sociale est notamment étudié et décrit par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron dans Les Héritiers, paru en 1964. Ils montrent par l'exemple des étudiants comment la position sociale des parents constitue un héritage pour les enfants, certains héritant de bonnes positions sociales; d'où Les Héritiers (tandis que d'autres au contraire sont les déshérités.)

Dans La Reproduction[1], ces mêmes auteurs s'efforcent de montrer que le système d’enseignement exerce un « pouvoir de violence symbolique », qui contribue à donner une légitimité au rapport de force à l’origine des hiérarchies sociales.

En France[modifier | modifier le code]

Selon le sociologue Camille Peugny, la reproduction sociale n’a pas diminué en France entre le début des années 1980 et la fin des années 2000 : 70 % des enfants de cadre exercent un emploi d’encadrement tandis que 70 % des enfants d’ouvrier occupent un emploi d’exécution[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, La Reproduction, Minuit, 1970.
  2. Camille Peugny, Le destin au berceau : inégalités et reproduction sociale, Seuil, , 111 p. (ISBN 2021096084)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]