François-Xavier Bellamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellamy.
François-Xavier Bellamy
François-Xavier Bellamy (janvier 2015) (1).jpg
François-Xavier Bellamy en 2015.
Fonction
Adjoint au maire
Versailles
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (33 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaines
Membre de
Genre artistique
Site web
Œuvres principales
Les Déshérités ou l'Urgence de transmettre (2014)

François-Xavier Bellamy, né le à Paris, est un homme politique, professeur agrégé de philosophie et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

François-Xavier Bellamy naît dans une famille de quatre enfants, aîné de trois sœurs[1]. Il passe sa jeunesse à Versailles, et effectue son primaire à l'école privée catholique Sainte-Marie des Bourdonnais[2] puis son secondaire au lycée privé Notre-Dame du Grandchamp[3]. Il passe par le scoutisme à l’Association des guides et scouts d’Europe[4] en étant commissaire pour les scouts marins et chef de la Passerelle (section marine).

Après des classes préparatoires au lycée Henri-IV à Paris, il intègre l’École normale supérieure en 2005 section A/L, dans le but de devenir professeur de philosophie[1],[5]. Il est diplômé de l'université de Cambridge en 2003, et effectue dans ce cadre un stage au sein des rédactions du Times et du Sunday Times à Londres[6].

Professeur de philosophie[modifier | modifier le code]

En 2008, il obtient l'agrégation de philosophie[7], ainsi qu'une maîtrise d'éthique à l'université Paris-Sorbonne[8],[9].

Il enseigne brièvement dans les lycées privés Sainte-Geneviève et Notre-Dame du Grandchamp, à Versailles. En 2009, après l'IUFM, il enseigne la philosophie au lycée Auguste-Renoir d'Asnières, puis au lycée Louis-Bascan à Rambouillet et au lycée hôtelier de Guyancourt[7],[10].

Depuis la rentrée 2011, il enseigne la philosophie en classes préparatoires littéraires au lycée Blomet, dans le 15e arrondissement de Paris[4],[11].

En 2013, François-Xavier Bellamy crée à Paris Les Soirées de la Philo[12],[13], un cycle de conférences bimensuelles de philosophie ouvertes au grand public. Elles sont données au lycée Saint-Jean-de-Passy les deux premières années (2013-2015), et sont transférées au théâtre de l'Œuvre en septembre 2015, en raison de leur succès. Depuis septembre 2016, elles se déroulent au théâtre Saint-Georges à Paris et rassemblent plusieurs centaines de personnes deux fois par mois[14].

Depuis 2014, il est membre associé de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles et d'Île-de-France[15].

Engagements et positionnement politiques[modifier | modifier le code]

Collaborateur en cabinet ministériel[modifier | modifier le code]

En 2006, il entre au cabinet du ministre de la Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres[11] qui l'a repéré à l 'occasion d'une polémique sur la tenue d'une exposition à Versailles[16], puis de la garde des Sceaux, ministre de la Justice, Rachida Dati, pendant une année de césure[7]. Il est alors chargé des études et de la rédaction des discours[17]. Il intègre ensuite comme chargé de mission le cabinet Nathalie Kosciusko-Morizet, nommée secrétaire d'État chargée de la Prospective et du Développement numérique puis ministre de l'Écologie (2009-2010)[6].

Élu à Versailles[modifier | modifier le code]

En vue des élections municipales de 2008 à Versailles, François de Mazières demande à François-Xavier Bellamy, qui n'a jamais été membre d'un parti politique, de rejoindre sa liste divers droite[1]. Celle-ci l'emporte et il devient le plus jeune adjoint au maire d’une grande ville de France, chargé de la Jeunesse et de l'Enseignement supérieur[7]. Il préside à titre bénévole la mission locale intercommunale de Versailles qui accompagne chaque année environ 2 000 jeunes vers la formation et l'emploi[18]. À l'occasion des élections municipales de mars 2014, la liste de François de Mazières dont il fait partie, l'emporte à nouveau, avec 55 % des voix au premier tour[19].

François de Mazières annonce en janvier 2017 qu'il ne souhaite pas briguer un nouveau mandat de député dans la première circonscription des Yvelines, en raison de la loi sur le cumul des mandats[20]. Il se prononce pour une candidature de François-Xavier Bellamy, qui accepte de se présenter aux élections législatives de juin 2017[21] et qui se voit investi peu après par le parti Les Républicains face à trois autres candidats[21],[22]. Il est battu au second tour par le candidat de LREM, Didier Baichère, qui l'emporte avec 51,06 % des voix[23]. Cette circonscription, qui avait élu le candidat de « droite » à chaque législative depuis 1963, bascule pour la première fois, contribuant ainsi à la majorité LREM élue à l'Assemblée nationale à la suite de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République.

François-Xavier Bellamy en 2014.

Positionnement[modifier | modifier le code]

François-Xavier Bellamy est présenté par certains médias comme un conservateur, « très à droite »[24] et par d'autres comme à droite, mais « inclassable » et « bouleversant les clivages traditionnels »[25].

Il est cité par Les Inrocks parmi les « néo-conservateurs » [26] dont traite Pascale Tournier dans un essai[27], qui « s’opposent au progressisme, au libéralisme et au multiculturalisme (…) et n’hésitent pas à brouiller les lignes entre droite traditionnelle et extrême-droite. »

Opposition au « mariage pour tous »[modifier | modifier le code]

Il s'implique dans La Manif pour tous en 2012-2013, aux Veilleurs, donne fréquemment des conférences et est l'auteur de nombreuses tribunes[4]. Dans celle parue le 3 décembre 2012 « Mariage pour tous, justice nulle part ! », il critique l'inspiration individualiste et consumériste du projet de loi. Il y fustige notamment qu'« une petite minorité » organisée tel un lobby, « exige (…) qu'on adapte la définition de la famille » et qu'« on lui cède, sans discussion, des enfants adoptés, ou fabriqués pour l’occasion » et conclut que « le mariage pour tous, c’est, en fin de compte, la famille pour personne. », tout en se défendant de toute homophobie et que « quand le terrain perdu est celui de la famille, alors, le perdant, c’est l’enfant. »[28].

Influence au sein du parti Les Républicains[modifier | modifier le code]

Dans le prolongement de son opposition au mariage homosexuel, il prépare la création de Sens commun, mouvement intégré à l'UMP (devenue LR) issu de La Manif pour tous[29]. Quelques semaines avant son lancement, il renonce cependant à y participer[24]. En 2017, il était l'un des intervenants prévu à la journée de rentrée de Sens commun[24], annulée après la polémique consécutive aux déclarations de son président en faveur d'un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen.

Sans être adhérent au parti, François-Xavier Bellamy est considéré, à l'automne-hiver 2017, comme un intellectuel influent au sein des Républicains[24], participant à ses Ateliers de la refondation, à une convention de Force républicaine, micro-parti présidé par Bruno Retailleau et fondé par François Fillon et aurait retenu l'attention de Laurent Wauquiez, qui est présenté comme l'un de ses « fan[s] »[24].

En décembre 2018, Laurent Wauquiez lui rend un hommage appuyé devant les militants de Sens commun[30].

Fondateur et président de « Servir. »[modifier | modifier le code]

En juin 2018, comme il déclare l'avoir promis lors de sa campagne pour les élections législatives[31], il rend publique la création du mouvement politique « Unis pour servir », aussi dénommé « Servir. » (S.) créé en novembre 2017[32]. Il en prend la présidence pour « préparer le terrain pour la reconquête dans cinq ans »[24].

Union européenne[modifier | modifier le code]

En 2005, il vote contre la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe. En 2017, il déclare se référer à Jean-Pierre Chevènement sur la question européenne[24].

Selon plusieurs médias[33],[34],[35], Laurent Wauquiez souhaiterait lui confier la tête de liste du parti Les Républicains pour les élections européennes de 2019[36]. Pour Marion Maréchal, sa désignation serait un signe d'« un discours de plus en plus proche du Front national » et rendrait possible une alliance entre LR et le RN[37].

Essayiste[modifier | modifier le code]

Les Déshérités[modifier | modifier le code]

Dans un premier essai paru en 2014, il analyse la crise de la culture et la faillite de l’Éducation nationale comme une crise de la transmission[38]. Intitulé Les Déshérités, son titre fait écho aux Héritiers de Pierre Bourdieu, paru cinquante ans plus tôt, où le sociologue dénonçait dans l’école un système de reproduction sociale des élites, considérant que la transmission du savoir entretenait les discriminations et fabriquait des héritiers. Le système éducatif a alors remplacé l’acquisition du savoir par la production par l’élève de son propre savoir, et le « cours magistral » a été remplacé par l’« itinéraire de découverte »[39].

Pour Bellamy, c’est précisément ce refus de transmission qui est à l’origine de la faillite de la culture. Ce refus procède selon lui d’une idéologie dont les principaux représentants seraient René Descartes, qui oppose raison et transmission et appelle à se défaire de toutes les opinions reçues auparavant, Jean-Jacques Rousseau, qui estime que la culture pervertit l'homme et l'éloigne de son état idéal de nature, et Pierre Bourdieu, qui considère que la valorisation du capital culturel par l’école engendre la reproduction sociale des élites[39],[40].

Ce livre rencontre un important succès avec plus de 60 000 exemplaires vendus[41], et est traduit en plusieurs langues. Il reçoit le prix Henri-Malherbe de l'Association des écrivains combattants et le prix d'Aumale de l'Académie française[41]. Il est finaliste du prix Femina essai[42] et du prix des Impertinents[43]. À la suite de sa publication, François-Xavier Bellamy a donné près de 200 conférences en France, à l’invitation d’étudiants, enseignants, libraires, associations culturelles, etc[44].

Demeure[modifier | modifier le code]

En 2018, il publie un essai intitulé Demeure sur la fascination du mouvement qui caractérise selon lui l'ère moderne, et dans laquelle il voit la cause de la crise de sens qui affecte l’Occident. Depuis la chute du mur de Berlin[45], la modernité se caractérise selon lui non pas tant par le règne de la raison critique contre la tradition que par l’idéologie du changement[46], par l’avènement d’une société liquide où rien ne doit faire obstacle à la fluidité universelle[45]. Au lieu d’être une transition vers un objectif entre deux états stables, le changement devient un objectif en soi, le fait d’être en marche devient une finalité. « Vers où aller ? Il semble qu'aujourd'hui il manque le but qui donne un sens au mouvement »[47]. A cette question, Bellamy propose comme réponse : vers notre maison, habiter notre demeure. Il propose de renverser la perspective, plutôt que de regarder tout changement comme un progrès, voir ce qui est bon dans le réel, habiter le présent, s’émerveiller de ce qui est et préserver ce qu’il a de meilleur[45],[48].

À l’occasion de la sortie de son livre Demeure en octobre 2018, il fait la une du Figaro Magazine, qui titre : « Le nouveau philosophe. A 32 ans, François-Xavier Bellamy redonne des idées à la droite »[49].

Interventions dans les médias[modifier | modifier le code]

François-Xavier Bellamy en 2016.

Tribunes[modifier | modifier le code]

François-Xavier Bellamy intervient régulièrement dans les médias, en particulier dans la presse où il publie tribunes et entretiens ou participe à des débats (notamment avec Michel Onfray[50], Luc Ferry[51], Jean-Louis Bourlanges[52] ou Philippe de Villiers[53]). Il écrit dans Le Figaro[54],[55],[56],[57],[58], mais aussi dans Le Point[59], Valeurs Actuelles[60], Le Monde[61], L’Opinion[62], et est interrogé à la radio sur France Culture[63],[64], Europe 1[65],[66], RTL[67], France Inter[68] et à la télévision sur Arte[69],[70] et France 5[71].

Dans une tribune intitulée « Droit de grève : Rousseau contre Tolbiac », publiée le 19 avril 2018 sur Time to Philo, il commente le blocage des universités s'opposant à la loi réformant l’accès à l’enseignement supérieur. Il rappelle que « le droit de grève autorise un groupe à cesser le travail » mais qu'il « n'autorise pas à empêcher les autres de travailler »[72].

Chroniqueur[modifier | modifier le code]

Depuis septembre 2017, il fait partie des huit invités présents de l'émission L'Esprit public sur France Culture (dans sa version présentée par Émilie Aubry).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Isabelle de Chatellus, « Francois-Xavier Bellamy, chercheur de vérité entre politique et philosophie », Sources, no 254,‎ sept/oct 2011 (lire en ligne)
  2. école privée Sainte-Marie des Bourdonnais
  3. Sainte-Marie des Bourdonnais, « Conférence de François-Xavier Bellamy à l'école Sainte-Marie des Bourdonnais », (consulté le 14 novembre 2016).
  4. a b et c Olivia Elkaim, « François-Xavier Bellamy. En état de veille », La Vie,‎ (ISSN 0151-2323, lire en ligne).
  5. « Bellamy », sur a-Ulm.
  6. a et b « BELLAMY,François-Xavier », sur www.academiedeversailles.com (consulté le 23 novembre 2018)
  7. a b c et d « François-Xavier Bellamy : l’heureux élu de Versailles », sur famillechretienne.fr,
  8. Voir sur lesbiographies.com.
  9. « Profil LinkedIn officiel de François-Xavier Bellamy », sur linkedin.com (consulté le 22 novembre 2018).
  10. Voir sur academiedeversailles.com.
  11. a et b Laurent Dandrieu, « François-Xavier Bellamy, un philosophe en politique », sur valeursactuelles.com,
  12. « Les soirées de la philo », sur philia-asso.fr.
  13. « François-Xavier Bellamy en conférence à l'Ircom », sur ircom.fr (consulté le 8 novembre 2015).
  14. Voir sur lefigaro.fr.
  15. Voir sur academiedeversailles.com.
  16. Olivier Faye, « François-Xavier Bellamy : philo, catho, boulot », Charles,‎ (lire en ligne)
  17. « Les intervenants », édition 2012, sur acteursdavenir.net (consulté le 28 août 2014).
  18. Voir sur mliv.org.
  19. Voir sur interieur.gouv.fr.
  20. Laurent Mauron, « Versailles : le député-maire « renonce à l’assemblée » », sur leparisien.fr, (consulté le 24 janvier 2017)
  21. a et b Valeurs actuelles, « Versailles : François-Xavier Bellamy candidat aux législatives », sur valeursactuelles.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  22. LP/F.-X.C, « Versailles : François-Xavier Bellamy officiellement investi pour les législatives », sur leparisien.fr, (consulté le 11 février 2017)
  23. Voir sur elections.interieur.gouv.fr.
  24. a b c d e f et g « François-Xavier Bellamy, le philosophe très à droite qui a séduit Laurent Wauquiez », Slate.fr,‎ (lire en ligne)
  25. « François-Xavier Bellamy, le philosophe qui redonne des idées à la droite », sur FIGARO, (consulté le 7 décembre 2018)
  26. « “Anarchrists”, “bioconservateurs”, cathos identitaires… Qui sont les nouveaux conservateurs ? », sur Les Inrocks (consulté le 7 décembre 2018)
  27. Pascale Tournier, Le vieux monde est de retour : enquête sur les nouveaux conservateurs, Paris, Stock, , 280 p. (ISBN 9782234083547, lire en ligne)
  28. Tribune dans Libération du 3 décembre 2012.
  29. Ludovic Vigogne, « François-Xavier Bellamy veut «servir» », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  30. « Les Républicains : Jean Leonetti ne sera pas candidat aux européennes », sur Europe 1 (consulté le 7 décembre 2018)
  31. « Unis pour Servir – fxbellamy.fr | Pour le jour qui vient », sur www.fxbellamy.fr (consulté le 3 décembre 2018)
  32. « L'organisation | Servir », sur www.unispourservir.fr (consulté le 7 décembre 2018)
  33. Anna Cabana, « François-Xavier Bellamy, l'intellectuel que Wauquiez veut comme tête de liste aux européennes », lejdd.fr,‎ (lire en ligne)
  34. Marion Mourgue, « Européennes : à droite, l'hypothèse Bellamy fait son chemin », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  35. Olivier Faye, « François-Xavier Bellamy, l’hypothèse conservatrice de Wauquiez pour les européennes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  36. « François-Xavier Bellamy, l'intellectuel que Wauquiez veut comme tête de liste aux européennes », lejdd.fr,‎ (lire en ligne).
  37. Charlie Vandekerkhove et Agathe Lambret, « Marion Maréchal: « le conservatisme doit irriguer la vie politique » », sur BFMTV, (consulté le 30 novembre 2018)
  38. Florie Cedolin, « François-Xavier Bellamy veut provoquer un débat sur l'éducation », sur lesnouvelles.fr, (consulté le 1er février 2015)
  39. a et b François-Xavier Bellamy, « Les Déshérités, le livre que Najat Vallaud-Belkacem doit lire avant la rentrée », sur lefigaro.fr, .
  40. Benoît Couëtoux du Tertre, « « Les Déshérités ou l’urgence de transmettre » de François-Xavier Bellamy », sur polemia.com, .
  41. a et b Le Parisien, L’élu de Versailles primé pour son livre « Les Déshérités », 25 novembre 2015
  42. 20minutes avec AFP, « Prix Femina 2014: Le jury dévoile ses finalistes », sur 20minutes.fr, (consulté le 28 août 2015)
  43. « Prix des Impertinents | Livres Hebdo », sur www.livreshebdo.fr (consulté le 28 août 2015)
  44. http://www.fxbellamy.fr/blog/2015/08/28/un-an-apres/
  45. a b et c Alexandre Devecchio, « François-Xavier Bellamy: « L'essentiel n'est pas d'avancer, mais de savoir où nous allons » », Le Figaro Magazine,‎ (lire en ligne)
  46. Michel De Jaeghere, « Demeure de François-Xavier Bellamy : un manifeste pour les droits de l'âme », ’’Le Figaro’’,‎ (lire en ligne)
  47. https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/demeure-francois-xavier-bellamy-clame-le-besoin-de-retrouver-des-points-fixes-pour-donner-un-but-au-mouvement_2974567.html
  48. « François-Xavier Bellamy : "On nous somme de tout changer en permanence pour progresser mais sans jamais nous dire où nous allons" », Atlantico,‎ (lire en ligne)
  49. http://kiosque.lefigaro.fr/figaro-magazine/2018-09-28
  50. Le Figaro, François-Xavier Bellamy - Michel Onfray : vivons-nous la fin de notre civilisation?, 24 mars 2015.
  51. Le Figaro, François-Xavier Bellamy/Luc Ferry : mais que restera-t-il des hommes ?, 1rer avril 2016.
  52. Le Point, Bourlanges-Bellamy : comment sortir du déclin, 22 avril 2017
  53. Famille Chrétienne, Débat Villiers-Bellamy : « Nous pouvons changer l’Histoire avec cent personnes », 8 décembre 2015.
  54. Le Figaro, François-Xavier Bellamy : « A droite tout est à reconstruire, tout commence », 26 avril 2017
  55. Le Figaro Magazine, Interview par Jean Sévillia, 8 juillet 2016.
  56. Le Figaro, Face au naufrage du public, l'école libre doit rester fidèle à ses valeurs, 6 juin 2016
  57. Le Figaro, Qu'est-ce que la France ?, 12 février 2015
  58. Le Figaro, Bellamy : « Je ne crois pas au choc des cultures, mais au choc des incultures », 28 août 2014
  59. Le Point, François-Xavier Bellamy : « Ils ne peuvent pas gagner », 29 juillet 2016.
  60. Valeurs Actuelles, Bellamy : « L’école est dans un état d’urgence critique », 12 septembre 2016.
  61. Le Monde, Femmes ne devenez pas des hommes comme les autres !, 26 août 2011.
  62. L’Opinion, François-Xavier Bellamy : La transmission du savoir doit redevenir la mission de l’école, 25 janvier 2015.
  63. France Culture, Identité : de qui parle-t-on quand on dit « nous » ?, 23 novembre 2016
  64. France Culture, Quelles inégalités l'école doit-elle combattre ?, 1er septembre 2016.
  65. Europe 1, La Grèce éternelle, 11 avril 2016
  66. Europe 1, Choc des incultures : le défi des politiques, 5 janvier 2016
  67. RTL, Bac 2015 : la philosophie sert-elle encore à quelque chose ?, 17 juin 2015
  68. France Inter, A quoi servent le latin et le grec ?, 16 avril 2015.
  69. Arte, 28 minutes, « Législatives : vers l’avènement d'un parti unique ?», 12 juin 2017
  70. Arte, 28 minutes, spécial élection présidentielle, 8 mai 2017.
  71. Voir sur france.tv.
  72. « Droit de grève : Rousseau contre Tolbiac », sur us11.campaign-archive.com, (consulté le 20 avril 2018)
  73. « Les Déshérités, le livre que Najat Vallaud-Belkacem doit lire avant la rentrée », sur lefigaro.fr,
  74. Johan Rivalland, « L’enfer est pavé de bonnes intentions (17) : la place de la culture dans notre société », sur contrepoints.org, .
  75. Natacha Polony, « Choc des incultures : le défi des politiques », sur europe1.fr, (consulté le 6 janvier 2015).
  76. « Éduquer avec Rousseau - François-Xavier Bellamy sur Fnac.com », sur Fnac.com (consulté le 1er juillet 2016).
  77. France 3, « "Demeure" : François-Xavier Bellamy clame le besoin de retrouver des points fixes pour donner un but au mouvement », sur francetvinfo.com, .

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « Aillieres05012012 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Trémolet de Villers, Raphaël Stainville, Et la France se réveilla : Enquête sur la révolution des valeurs, éditions du Toucan, Paris, 2013 Chapitre 7, « 4 décembre 2012, le Péril jeune », sous-titré « Où la tribune d'un philosophe de 27 ans signée par mille jeunes et publiée dans Libération révèle la défiance d'une partie des moins de 30 ans vis-à-vis du mariage pour tous. »

Liens externes[modifier | modifier le code]