André Vingt-Trois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Vingt-Trois » redirige ici. Pour le nombre, voir 23 (nombre). Pour les autres significations, voir Vingt-trois.
André Vingt-Trois
Image illustrative de l'article André Vingt-Trois
Mgr Vingt-Trois accueillant les étudiants d'Île-de-France en la cathédrale Notre-Dame de Paris le .
Biographie
Naissance (74 ans)
Paris (France)
Ordination sacerdotale par le
card. François Marty
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Jean-Marie Lustiger
Archevêque de Paris
Depuis le
Archevêque de Tours
Évêque titulaire de Thibilis
Évêque auxiliaire de Paris
Autres fonctions
Fonction religieuse

Signature de André Vingt-Trois

Blason
« Dieu a tant aimé le monde » (Jn 3,16)
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

André Armand Vingt-Trois, né le à Paris, est un cardinal français, archevêque de Paris depuis le et président de la Conférence des évêques de France du au [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

André Vingt-Trois est né à Paris dans le Ve arrondissement, d'une famille franc-comtoise. C'est le fils d'Armand Vingt-Trois et Paulette Vuillamy. Son patronyme sous forme de nombre a vraisemblablement été donné à un ancêtre abandonné : cela pourrait être « le numéro d'une porte ou le numéro d'un lit ou le numéro du jour. »[2]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Après des études au lycée Henri-IV, il est entré en 1962 au séminaire Saint-Sulpice, à Issy-les-Moulineaux. Il est ordonné diacre en octobre 1968 par Mgr Daniel Pézeril, puis prêtre le par le cardinal François Marty, puis nommé vicaire de la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal dans le XVIe arrondissement de Paris, dont le curé était Jean-Marie Lustiger. En 1974, il est nommé directeur au séminaire de Saint-Sulpice, où il enseigne la théologie des sacrements.

Lorsque Jean-Marie Lustiger devient archevêque de Paris en 1981, il nomme André Vingt-Trois vicaire général. Celui-ci contribue à toutes les initiatives du début de l'épiscopat du cardinal Lustiger (École cathédrale de Paris, Radio Notre-Dame, redécoupage des secteurs paroissiaux, refonte de la formation des prêtres).

Évêque[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé évêque auxiliaire de Paris, avec le titre d'évêque titulaire de Thibilis, et consacré le 14 octobre suivant.

Il est également membre du conseil pontifical pour la famille depuis février 1995.

En novembre 1998, il est élu président de la Commission épiscopale pour la famille.

André Vingt-Trois est nommé archevêque de Tours le . Le , il autorise par décret les pèlerinages et le culte public célébré à L'Île-Bouchard en l’honneur de « Notre-Dame de la Prière », au terme d’une enquête diocésaine de dix-huit mois.

Il est nommé archevêque de Paris[note 1] par le pape Jean-Paul II le , jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes. Il succède au cardinal Lustiger qui était en fonction depuis le 2 février 1981 et qui était démissionnaire depuis l'âge de 75 ans, comme le veut la règle. Il est installé le 5 mars 2005 et devient ainsi le 30e archevêque de Paris.

Le 9 mars 2007, il est nommé membre de la congrégation pour les évêques par le pape Benoît XVI[3].

Le , il préside la célébration des obsèques du cardinal Jean-Marie Lustiger à Notre-Dame de Paris en présence du Président de la République, du Premier ministre et du légat du pape, le cardinal Paul Poupard[4].

Le , il est élu président de la Conférence des évêques de France (CEF).

Cardinal[modifier | modifier le code]

André Vingt-Trois est créé cardinal par le pape Benoît XVI avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français lors du consistoire du .

Il est membre de la Congrégation pour les évêques[5], du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement[6] et du comité de présidence du Conseil pontifical pour la famille[5].

En juin 2009, il préside, en tant que légat du pape Benoît XVI, la clôture de l'Année Saint-Paul au Liban[7].

En 2013, il préside le jubilé de la cathédrale Notre-Dame de Paris, à l'occasion de son 850e anniversaire, il nomme et bénit entre autres les nouvelles cloches et le nouveau bourdon installé pour l'occasion.

Il participe au conclave de 2013 qui élit le pape François. Du 5 au 19 octobre 2014, il est l'un des trois présidents délégués du Synode des évêques sur la famille.

Le il est nommé comme envoyé spécial du pape François à l'occasion de la consécration de la nouvelle cathédrale du diocèse de Créteil[8].

Le 28 mars 2017, le diocèse de Paris annonce que le Cardinal est hospitalisé depuis plus d'un mois, atteint du syndrome de Guillain-Barré à la suite d'une infection virale[9]. Il « reprend ses activités » après avoir « quitté l'hôpital à la fin du mois d'avril » 2017[10].

Action[modifier | modifier le code]

Vision et projet[modifier | modifier le code]

Le 3 décembre 2005, André Vingt-Trois fixe à Notre-Dame de Paris les grandes orientations de son diocèse. Son intervention Notre mission à Paris définit quatre champs prioritaires : les jeunes, le social, la famille et l’éthique[11]. Dans cette ligne, qui reprend les acquis des décennies précédentes et la dynamique de la mission diocésaine de Paris Toussaint 2004, André Vingt-Trois invite les paroisses à un travail de discernement pour qu’elles concentrent d’avantage de force pour aller vers ceux « qui ne (…) demandent plus rien »[11].

Après 3 années de visites pastorales des paroisses de 2005 à 2008, les “Assises de la Mission” se tiennent en 2008 et 2009[12]. À partir de 12 thématiques se dégageant des visites pastorales, et pour que les orientations diocésaines ne soient pas « un choix arbitraire de l’archevêque », André Vingt-Trois demande aux paroisses d’effectuer une synthèse lui permettant de promulguer des « orientations missionnaires diocésaines »[13].

Les “Assises de la Mission” conduisent aux trois années de “Paroisses en Mission”, entre 2009 et 2012. Dans son intervention introductive du 19 mai 2009, André Vingt-Trois rappelle que « l’objectif diocésain [de “Paroisses en Mission”] est de faire adhérer le plus grand nombre possible des catholiques parisiens [à] six points d’attention » : la formation, la vie spirituelle, l’appartenance à une communauté, la visibilité de l’action, l’annonce de l’Évangile et la culture de l’appel[14].

Le travail des années 2009 à 2012 permet de préparer et de mobiliser les catholiques parisiens à l’opération Avent 2014 pendant laquelle plus de 500 projets missionnaires sont déployés durant le mois de décembre 2014[15]. Lors du lancement le 22 novembre 2014, André Vingt-Trois envoie les catholiques de Paris « à travers la ville pour annoncer que la naissance de Jésus est la cause et la source de notre joie »[16].

En septembre 2015, alors qu’il initie un programme pastoral diocésain “Mission 2015-2018”, il explique aux paroisses : « C’est pour favoriser cet enracinement dans la durée que, depuis dix ans, je me suis efforcé de vous proposer des programmes d’action pluriannuels et de réfléchir les objectifs de vos communautés dans ce cadre. »[17] Dans la suite de l'Avent 2014, et pour se « mettre en “état permanent de mission”, comme (…) y invite le Pape François », il propose trois pistes prioritaires  : Annoncer, Partager, Transmettre[17].

Le diocèse de Paris renforce ainsi une « culture missionnaire (…) au sein même des paroisses dans le cadre d'un diocèse »[18].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

André Vingt-Trois fait de la jeunesse l’une des priorités missionnaires de son diocèse comme il l’annonce aux paroisses de Paris le 3 décembre 2005[11]. Il le redit en 2008 aux personnes en responsabilité auprès des jeunes : « l’action et la pastorale auprès des jeunes est bien évidemment pour moi quelque chose de tout à fait décisif. »[19]

Chaque année, il préside en novembre une messe de rentrée pour les étudiants d’Île-de-France[20]et il participe au printemps au pèlerinage des 18-30 ans à Chartres[note 2] et au rassemblement du Frat[note 3].

Au long de ses interventions, il appelle les participants à « porter cette question : “Seigneur, qu’est-ce que tu veux que je fasse ?” »[21] et à travailler pour la paix en invitant « [au] geste de réconciliation et de pardon, [au] sourire là où règne l’indifférence ou la haine, [à] aller vers ceux qui ne sont pas comme nous, [à] accueillir ceux qui ne sont pas comme nous, [à] faire pour eux une place à notre table »[22].

En septembre 2010, dans sa lettre pastorale “La famille et la jeunesse : une espérance !”, il écrit aux jeunes : « Si vous avez la chance de vivre dans une famille unie et paisible, sachez que c’est un don formidable. (…) Si votre famille traverse des moments de tension, si vos parents se sont séparés, sachez que vous êtes pour eux un gage d’espérance »[23].

Solidarité[modifier | modifier le code]

André Vingt-Trois invite les catholiques parisiens à vivre la charité en approfondissant les liens avec ceux qui souffrent. La charité, « c’est apprendre à donner quelque chose de soi-même, ce qui nous est le plus précieux et le plus difficile à accorder : notre temps, notre attention ou notre présence aux autres »[24] explique-t-il lors du “Forum de la Charité” organisé en 2009.

Il se réjouit du « succès [d’]un mode de présence très proche des besoins et des personnes nécessiteuses »[24] des paroisses parisiennes et demande la création dans chaque paroisse d’une « équipe locale pour la solidarité »[11].

En 2008, André Vingt-Trois encourage l’ouverture des locaux paroissiaux pendant la période de grand froid pour accueillir de manière fraternelle des personnes de la rue et crée ainsi l’opération “Hiver Solidaire”. « En 2016, 24 paroisses ont participé et accueilli 159 sans-abris avec plus de 2 000 bénévoles. »[25].

André Vingt-Trois célèbre régulièrement des messes à Notre-Dame de Paris avec les gens de la rue[note 4].

Il s’investit aussi personnellement dans la gestion et le développement de la Fondation Notre Dame[26], reconnue d’utilité publique et qui a distribué en 2015 1,6 millions d’euros d’aide pour l’éducation, la solidarité, et la culture auprès de 155 262 personnes[27].

Famille[modifier | modifier le code]

André Vingt-Trois est président de la Commission de la famille de la Conférence des évêques de France de 1998 à 2005[28] et consulteur du Conseil pontifical pour la famille à partir de 1995[29]. Il appelle à consolider les structures familiales qui fondent la société française convaincu que : « la famille est l’un des éléments constitutifs les plus importants de la construction et du développement du tissu social »[30].

Il encourage l’écoute, la formation et l’accompagnement des jeunes et exhorte la société à apprendre « à intégrer (…) les jeunes à qui on distribue des diplômes sans s’inquiéter de savoir s’il y a du travail au bout »[31].

Il alerte sur les dangers d’un monde où les intérêts économiques sont systématiquement privilégiés aux dépens des intérêts humains comme il a pu le dire sous forme d’une boutade à un journaliste à l’occasion de la 5e Rencontre des familles à Valence[Où ?] en 2006 : « La société n’a pas perdu ses valeurs, elles les a changées ! C’est le règne du CAC 40 ! ». Il appelle les chrétiens à « prendre conscience et faire prendre conscience des valeurs qui sont plus importantes : la générosité et le sens du service ; sortir de soi-même et entrer en relation avec les autres, être utile à l’humanité. »[32]

En 2010-2011, pour l’Année “Famille et Jeunesse” du triptyque “Paroisses en mission”, André Vingt-Trois publie le livre La famille, un bonheur à construire, Des couples interrogent l’archevêque de Paris. Il rappelle alors que « ce n’est pas la doctrine catholique qui fait que l’homme et la femme sont différents [et] que c’est mieux d’élever un enfant entre un homme et une femme qu’autrement. Les sociétés humaines ont codifié le système éducatif bien avant la doctrine catholique. L’adhésion au Christ donne un sens plus plénier à tout cela mais cela existe par ailleurs. »[33]

Convaincu de l'efficacité du témoignage[34], André Vingt-Trois envoie aux évêques de France le 25 juillet 2012 une proposition nationale de prière pour la France à l’occasion de l’Assomption du 15 août 2012[35]. Il invite à prier « pour les enfants et les jeunes ; que tous nous aidions chacun à découvrir son propre chemin pour progresser vers le bonheur ; qu’ils cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère. »[36].

Concernant l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, André Vingt-Trois appelle à une réflexion prenant en compte la responsabilité collective à l’égard du statut de la filiation[37]. Il encourage les catholiques à « se manifester » pour qu’ils apportent au débat national leur contribution réfléchie[38] ; il regrette que les aspects idéologiques l’aient emporté sur la recherche du meilleur service des générations à venir[39]. Sollicité par le législateur, il fait remarquer à la Commission des lois le 29 novembre 2012 : « Toute la jurisprudence française des procédures d’adoption est fondée sur “l’intérêt supérieur de l’enfant”. Or, on est frappé ici par l’absence de référence aux conséquences prévisibles pour les enfants. Comme si le projet ne visait qu’à satisfaire les attentes des adultes, auxquels, par ailleurs, il semble reconnaître un “droit à l’enfant”. »[40]

Il demande que la vie soit mieux respectée de son début jusqu’à la fin. Il observe que s’il « y a une telle campagne d’opinion en faveur de l’euthanasie, c’est aussi parce qu’on ne sait que faire avec les gens en fin de vie »[41]. Il dénonce les manipulations sur les embryons et rappelle que l’embryon « n’est pas une personne accomplie, mais [qu’]on ne peut nier qu’il est un être pleinement enraciné dans l’existence humaine »[42]. Régulièrement, il pointe les législations qui visent à se débarrasser des plus faibles, malades ou âgés. Ainsi, par exemple, il questionne en avril 2009 : « Comment se satisfaire de l’élimination des individus non-conformes aux ratios d’une normalité supposée ? On ne sauve pas l’homme si on ne respecte pas les plus faibles ou si on rejette les plus diminués ou les plus exposés. »[43].

Monde politique[modifier | modifier le code]

Comme archevêque de Paris, André Vingt-Trois a des contacts réguliers avec les autorités politiques du pays[44]. Il préside chaque année une messe de rentrée des parlementaires à Sainte-Clotilde[45]. Il participe aussi à l’instance de dialogue entre le gouvernement et l’Église catholique créée en 2002[46].

André Vingt-Trois est régulièrement auditionné dans le cadre de projets de loi et de mission d’études : le 7 décembre 2005 par la mission d’information parlementaire sur la famille[47], le 27 avril 2006 dans le cadre d’une consultation sur les cellules souches embryonnaires et le clonage[48], le 10 juillet 2008 par la Commission Veil sur la réforme de la Constitution française[49], en 2009 sur le principe du repos dominical[50], devant la Commission des lois de l’Assemblée Nationale sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe le 29 novembre 2012[40] et au Sénat le 12 février 2013[51].

Écologie[modifier | modifier le code]

Il incite les chrétiens à « mettre en œuvre une manière de vivre qui ne repose pas seulement sur la satisfaction de tous nos désirs » et ainsi à « réviser nos modes de consommation »[52].

Lors de la COP21, il déclare, à l’occasion d’une table-ronde organisée au Collège des Bernardins le 7 décembre 2015 : « Si nous persistons à exclure la perspective d’une réalité qui transcende l’humanité, on se voue alors à l’impuissance pour résoudre les problèmes de l’homme et notamment la question écologique »[53].

Relations avec le judaïsme[modifier | modifier le code]

À la suite de son prédécesseur, André Vingt-Trois est investi dans le dialogue avec le judaïsme estimant « qu’il ne peut pas y avoir de catholicisme sans lien profond avec le judaïsme »[54].

Le 20 octobre 2005, il organise avec le Consistoire de Paris une soirée célébrant le 40ème anniversaire de Nostra Ætate[55]. En novembre 2015, à l’occasion du 50e anniversaire de la déclaration conciliaire Nostra Ætate, il reçoit la Déclaration pour le Jubilé de Fraternité à venir rédigée par cinq personnalités du judaïsme français[56]. À la suite de Jean-Marie Lustiger qui avait initié ces rencontres en 2003[54], il se rend aux États-Unis pour participer à la rencontre entre évêques catholiques avec des très hauts représentants de l’orthodoxie juive à New-York et Washington[57].

Du 12 au 16 février 2007, André Vingt-Trois conduit un pèlerinage en Terre Sainte avec près de 600 pèlerins[58]. Du 21 au 25 octobre 2013, il effectue un voyage en Israël à l’occasion de l’inauguration d’un mémorial au Cardinal Lustiger sur le site de l’abbaye bénédictine d’Abu Gosh[59].

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Comme auteur[modifier | modifier le code]

  • André Vingt-Trois, Une année de bienfaits : Textes, homélies, interventions 1999-2000, Paris, CLD, , 158 p. (ISBN 2-85443-373-4)
  • André Vingt-Trois, Connaître la foi catholique, Paris, Éditions Le Sénévé, (ISBN 978-2-910812-55-3)
  • André Vingt-Trois, Le petit guide de la Foi catholique, Paris, Éditions Le Sénévé, (ISBN 978-2-283-73147-5)
  • André Vingt-Trois, La famille, Paris, Éditions Fleurus, coll. « Parole d'Église », (ISBN 978-2-7289-1014-4)
  • André Vingt-Trois, La liberté dans la foi : Entretiens avec Michel Cool, La Tour d'Aigues, France, Éditions de l'Aube, coll. « Monde en cours/A voix nue », , 123 p. (ISBN 978-2-7526-0509-2)
  • André Vingt-Trois, Évêques, prêtres et diacres : Année du Sacerdoce, Paris, Éditions Médiaspaul, , 166 p. (ISBN 978-2-7122-1111-0)

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Alain Norvez, Maïten Court, et André Vingt-Trois, Dossier cohabitation juvénile, Paris, Éditions Chalet, , 190 p. (ISBN 978-2-7023-0311-5)

Conférences de carême à Notre-Dame de Paris[modifier | modifier le code]

  • André Vingt-Trois, collectif, Dialogue entre la foi chrétienne et la pensée contemporaine, Les Plans, Suisse, Éditions Parole et Silence, , 180 p. (ISBN 978-2-84573-298-8)
  • André Vingt-Trois, collectif, Voici l'homme : Conférences de Carême à Notre-Dame de Paris, Les Plans, Suisse, Éditions Parole et Silence, , 161 p. (ISBN 978-2-84573-399-2)
  • André Vingt-Trois, collectif, Qu'est-ce que la vérité ?, Les Plans, Suisse, Éditions Parole et Silence, , 175 p. (ISBN 978-2-84573-561-3)
  • André Vingt-Trois, collectif, Qui dites-vous que je suis ?, Les Plans, Suisse, Éditions Parole et Silence, , 157 p. (ISBN 978-2-84573-646-7)
  • André Vingt-Trois, collectif, Saint Paul : Juif et apôtre des nations, Les Plans, Suisse, Éditions Parole et Silence, , 151 p. (ISBN 978-2-84573-760-0)
  • André Vingt-Trois, collectif, Vatican II : Une boussole pour notre temps, Les Plans, Suisse, Éditions Parole et Silence, , 160 p. (ISBN 978-2-84573-853-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À ce titre, il est aussi ordinaire des catholiques de rite oriental résidant en France et n'ayant pas leur propre ordinaire depuis le 14 mars 2005.
  2. Par exemple, en 2006 : André Vingt-Trois, « Homélie de Mgr André Vingt-Trois - Pèlerinage des étudiants à Chartres 2006 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2010 : André Vingt-Trois, « Homélie du Cardinal André Vingt-Trois – 75e Pèlerinage des étudiants d’Île-de-France – Dimanche des Rameaux », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2014 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois – Messe pour le 79e pèlerinage des 18-30 ans à Chartres », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2015 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois - Bénédiction des Rameaux avant la procession et la messe lors du 80e pèlerinage des 18-30 ans d’Île-de-France – Dimanche des Rameaux », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  3. Par exemple, en 2006 : André Vingt-Trois, « Homélie de Mgr André Vingt-Trois – Messe du Frat 2006 – Fête des Rameaux », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2008 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois – Messe du Frat 2008 – Fête de l’Annonciation », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2009 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois – Messe du Frat 2009 – Fête de la Pentecôte », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2012 : André Vingt-Trois, « Homélie du Cardinal André Vingt-Trois - Messe d’envoi du Frat 2012 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2013 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois – Messe du Frat 2013 – Fête de la Pentecôte », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2015 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois - Messe du Frat 2015 – Pentecôte », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2016 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois - Messe du Frat 2016 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  4. Par exemple, en 2006 : André Vingt-Trois, « Homélie de Mgr André Vingt-Trois - Messe avec les gens de la rue 2006 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017) ; 2007 : André Vingt-Trois, « Homélie de Mgr André Vingt-Trois - Messe avec les gens de la rue 2007 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017); 2011 : André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois - Messe de minuit - Noël », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nominations suite aux élections de l'Assemblée plénière d'avril 2013, sur le site de la Conférence des évêques de France
  2. Cardinal André Vingt-Trois, Une mission de liberté, entretiens avec Pierre Jouve, Denoël, 2010, (ISBN 978-2-20726187-3).
  3. Bulletin de nomination sur le site du Vatican
  4. Les obsèques du cardinal Lustiger, «homme de la réconciliation», Libération, 10 août 2007
  5. a et b Nomination par le pape Benoît XVI, le 12 juin 2008.
  6. Nomination par le pape Benoît XVI, le 12 juillet 2008.
  7. « VATICAN - Sept Cardinaux nommés Envoyés Spéciaux du Saint-Père, pour les cérémonies de clôture de l’Année consacrée à Saint Paul, dans les différents endroits consacrés à l’Apôtre », sur http://www.fides.org, (consulté le 21 juillet 2017)
  8. Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 17 août 2015)
  9. Ouest-France, « Le cardinal Vingt-Trois atteint du syndrome de Guillain-Barré », sur ouest-france.fr, (consulté le 28 mars 2017)
  10. Le Figaro, « Le cardinal Vingt-Trois reprend ses activités », sur lefigaro.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  11. a, b, c et d André Vingt-Trois, « Intervention de Mgr André Vingt-Trois : “Notre Mission à Paris” lors de la rencontre avec les membres des conseils pastoraux », sur paris.catholique.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  12. La Croix, « Le cardinal Vingt-Trois envoie le diocèse de Paris en mission. », sur la-croix.com, (consulté le 21 juillet 2017)
  13. André Vingt-Trois, « Lancement par le cardinal André Vingt-Trois des “Assises pour la Mission” », sur paris.catholique.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  14. Paris Notre-Dame, « Paroisses en mission : Bilan des Assises pour la mission », sur paris.catholique.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  15. Le Monde, « Mission urbaine » pour les catholiques de Paris, sur lemonde.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  16. André Vingt-Trois, « Intervention du cardinal André Vingt-Trois lors de la célébration diocésaine d’envoi en mission pour l’Avent 2014 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  17. a et b André Vingt-Trois, « Intervention du cardinal André Vingt-Trois lors du lancement de l’année pastorale 2015-2016 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  18. La Vie, « Opération Avent 2014 à Paris : changement de culture », sur lavie.fr, (consulté le 21 juillet 2017)
  19. André Vingt-Trois, « Message du Cardinal Vingt-Trois aux laïcs et aux prêtres en responsabilité pastorale auprès des adolescents », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  20. Le Figaro, « Mgr André Vingt-Trois aux étudiants: «Notre société a été frappée au cœur» », sur lefigaro.fr, (consulté le 27 juillet 2017) : « Chaque année, plus de 3000 jeunes d’Île-de-France se rassemblent à Notre-Dame de Paris pour célébrer la messe de rentrée des étudiants. »
  21. André Vingt-Trois, « Homélie du Cardinal André Vingt-Trois - Messe d’envoi du Frat 2012 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  22. André Vingt-Trois, « Homélie du cardinal André Vingt-Trois - Messe du Frat 2016 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  23. André Vingt-Trois, « Lettre pastorale du cardinal André Vingt-Trois “La famille et la jeunesse : une espérance !” », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  24. a et b André Vingt-Trois, « Intervention du cardinal André Vingt-Trois au Forum de la Charité », sur paris.catholique.fr, (consulté le 24 juillet 2017)
  25. L'Obs, « Chronique de ma vie dans la rue n°9 : une nuit entière à l'abri ? Mon rêve devient réalité », sur lavie.fr, (consulté le 24 juillet 2017) : « Le programme Hiver Solidaire – essentiellement basé sur Paris et quelques villes de proche banlieue – a été mis en place en 2008 à l’initiative de quatre associations : Aux Captifs la Libération, le Secours Catholique, les Cités du Secours Catholique et l’Ordre de Malte. En 2016, 24 paroisses ont participé et accueilli 159 sans-abris avec plus de 2.000 bénévoles. »
  26. Fondation Notre Dame, « Notre organisation », sur fondationnotredame.fr (consulté le 24 juillet 2017)
  27. Fondation Notre Dame, « L'action de la Fondation Notre Dame en 2015 », sur fondationnotredame.fr (consulté le 24 juillet 2017)
  28. Site du diocèse de Paris, « Biographie », sur paris.catholique.fr (consulté le 25 juillet 2017)
  29. Famille Chrétienne, « La famille, lieu de résistance spirituelle » - Béatification de Jean-Paul II : le regard de Mgr Vingt-Trois, sur famillechretienne.fr, (consulté le 25 juillet 2017)
  30. André Vingt-Trois, « Audition de Mgr André Vingt-Trois par la Mission d’information sur la famille et les droits des enfants », sur paris.catholique.fr (consulté le 25 juillet 2017)
  31. Ulysse Gosset, Le Talk de Paris, France 24, 21 décembre 2007.
  32. Sophie Le Pivain et Samuel Pruvost, « Rencontre avec Mgr André Vingt-Trois : On ne joue pas avec la famille », Famille chrétienne, no 1484,‎ , p. 8.
  33. Site du diocèse de Paris, « Présentation par le cardinal André Vingt-Trois du livre “La famille, un bonheur à construire. Des couples interrogent l’archevêque de Paris” », sur paris.catholique.fr, (consulté le 25 juillet 2017)
  34. André Vingt-Trois, « Conférence du Cardinal André Vingt-Trois : “La mission de l’Église dans la société contemporaine” », sur paris.catholique.fr, (consulté le 25 juillet 2017) : « Moi je peux le dire, je vous le dis, je l’ai dit, je le répéterai, mais cela ne touche personne – ou peu de monde – ! Ce qui va toucher, c’est ce que vous vous direz. »
  35. La Croix, « Les évêques proposent de prier pour la France », sur la-croix.com, (consulté le 25 juillet 2017)
  36. André Vingt-Trois, « Proposition de prière du cardinal André Vingt-Trois pour la fête de l’Assomption 2012 », sur paris.catholique.fr, (consulté le 25 juillet 2017)
  37. L'Obs, « André Vingt-Trois craint qu'on vende des bébés sur internet », sur nouvelobs.com, (consulté le 26 juillet 2017) : « Le cardinal archevêque de Paris (…) s'est inquiété de la perte du principe de filiation, en cas d'adoption dans le cadre du mariage homosexuel. »
  38. La Croix, « Cardinal André Vingt-Trois : « Sur le “mariage pour tous”, j’appelle les chrétiens à se manifester » », sur la-croix.com, (consulté le 26 juillet 2017)
  39. Revue des deux mondes, « Conversation – Les frontières de la laïcité : l’humanisme, la religion et la loi », sur revuedesdeuxmondes.fr, (consulté le 26 juillet 2017) : « Cela veut donc dire qu’il y aura des enfants nés d’un couple hétérosexuel et des enfants nés d’un couple homosexuel. Où sera la parité pour eux ? C’est une parité qui introduit une disparité. Tout cela n’a jamais été discuté : il n’y a pas eu d’échange d’arguments. (…) Nous n’étions pas dans un processus de débat laïc, mais dans un processus idéologique. »
  40. a et b KTO, « Auditions des responsables de cultes par la commission des lois de l'assemblée nationale », sur ktotv.com, (consulté le 26 juillet 2017)
  41. « Rencontre du cardinal André Vingt-Trois avec les lecteurs du Parisien - Aujourd’hui en France », Aujourd'hui en France,‎
  42. Claire Legros et Jean Mercier, « André Vingt-Trois : “Gare à la surchauffe scientifique sur l'embyon !” », La Vie, no 3155,‎ , p. 10.
  43. André Vingt-Trois, « Discours de clôture de l’Assemblée plénière d’avril 2009 », sur eglise.catholique.fr, (consulté le 26 juillet 2017)
  44. Sophie de Ravinel, « Mgr André Vingt-Trois : “L'Église est missionnaire ou elle n'existe pas” », Le Figaro,‎
  45. BFM TV, « Quand des députés se retrouvent à la messe », sur bfmtv.com, (consulté le 26 juillet 2017) : « C’est une tradition méconnue : à chaque rentrée parlementaire, l’Église catholique organise une messe à Paris pour les députés et les sénateurs. »
  46. gouvernement.fr, « 9 septembre 2015 - Communiqué - Instance nationale de dialogue avec l'Eglise Catholique », sur gouvernement.fr, (consulté le 27 juillet 2017) : « La délégation de l’Église catholique en France était composée de Mgr Luigi VENTURA, nonce apostolique, le cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, Mgr Georges PONTIER, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France, Mgr Pierre-Marie CARRÉ, archevêque de Montpellier, vice-président, Mgr Pascal DELANNOY, évêque de Saint-Denis, vice-président, Mgr Bertrand de la SOUJEOLE, secrétaire de l’instance de dialogue et Mgr Olivier RIBADEAU-DUMAS, secrétaire général de la Conférence des évêques de France. »
  47. assemblee-nationale.fr, « Audition ouverte à la presse de Son Excellence Monseigneur André Vingt-Trois, Archevêque de Paris », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  48. La Documentation française, « Cellules souches et choix éthiques », sur ladocumentationfrancaise.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  49. La Documentation française, « Redécouvrir le Préambule de la Constitution », sur ladocumentationfrancaise.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  50. senat.fr, « Proposition de loi réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations à ce principe dans les communes et zones touristiques et thermales ainsi que dans certaines grandes agglomérations pour les salariés volontaires », sur senat.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  51. senat.fr, « Projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe », sur senat.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  52. Isabelle de Gaulmyn et François-Xavier Maigre, « Nous devons réviser nos modes de consommation », La Croix, no 39076,‎ , p. 24.
  53. RFI, « L’après-COP21: l’unité des religions face à la conversion écologique », sur rfi.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  54. a et b Radio Notre Dame, 26 février 2016.
  55. Famille chrétienne, « Les 40 ans de Nostra Aetate », sur famillechretienne.fr, (consulté le 27 juillet 2017) : « À l'initiative du diocèse et du Consistoire de Paris, catholiques et juifs de Paris ont célébré ensemble le 40e anniversaire de Nostra Aetate. »
  56. KTO, « Relations judéo-chrétiennes : déclaration pour le Jubilé de fraternité à venir », sur ktotv.com, (consulté le 27 juillet 2017)
  57. France catholique, « Mgr Vingt-Trois chez les juifs de New York », sur france-catholique.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  58. La Croix, « Mgr Vingt-Trois appelle à la vigilance contre l'antisémitisme », sur la-croix.com, (consulté le 27 juillet 2017)
  59. Pèlerin, « Un mémorial Lustiger inauguré à Jérusalem », sur pelerin.com, (consulté le 27 juillet 2017)
  60. « La biographie de Mgr Vingt-Trois, nommé cardinal le 24 novembre », sur tempsreel.nouvelobs.com, (consulté le 25 juin 2014)
  61. Ambassade de France à Cotonou, « Le cardinal André Vingt-trois fait grand officier », sur ambafrance-bj.org, (consulté le 19 janvier 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]