Lycée Victor-Duruy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Victor-Duruy (homonymie).
Lycée Victor-Duruy
Image illustrative de l'article Lycée Victor-Duruy
Façade principale du lycée donnant sur le boulevard des Invalides.
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 51′ 09″ nord, 2° 18′ 54″ est
Adresse 33 boulevard des Invalides
75007 Paris
Site internet lyc-victor-duruy.scola.ac-paris.fr
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur Philippe Tournier[1]
Matricule Collège : 0752528 R
Lycée : 0750662 M
Population scolaire ~ 830 élèves au collège
~ 1200 élèves au lycée
Formation Collège
Lycée général (S, ES, L)
CPGE littéraires
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, chinois, italien, russe, grec
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le lycée Victor-Duruy (nommé en l’honneur de Victor Duruy ) à Paris est le seul lycée public du 7e arrondissement. Il comprend également un collège. Cet établissement public a été créé sous le Second Empire. Il accueille principalement les élèves du « district Ouest » (7e, 15e et 16e arrondissements de Paris).

Situation[modifier | modifier le code]

Ancienne entrée du collège, rue de Babylone, réservée aujourd'hui pour les évacuations d'urgence.
Plaque-lycée-Victor-Duruy(Paris)2.jpg

Le collège et lycée Victor-Duruy se situe au 33, boulevard des Invalides, dans le 7e arrondissement.

Ce site est desservi par la station de métro Saint-François-Xavier. Les lignes de bus suivantes desservent ce lieu : (BUS) RATP 82 87 92

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lycée fait à l'origine partie du domaine d'un hôtel du Faubourg Saint-Germain construit entre 1728 et 1731. Le domaine servait de potager. L'hôtel (actuel Musée Rodin) fut occupé par différents propriétaires notamment le Maréchal de Biron.

En 1820, la Société du Sacré-Cœur de Jésus, congrégation religieuse fondée par Madeleine-Sophie Barat prend possession de l'hôtel de Biron et en fait une « Maison d'Éducation » pour les jeunes filles. En 1830-1835, une ferme donnant sur la rue de Babylone fut construite.

Un nouveau bâtiment (un couvent) et deux chapelles furent construits sur l'ancien domaine potager entre 1855 et 1860. Les élèves de la maison d'éducation reçurent leur enseignement dans le nouvel édifice à partir de 1860 alors qu'une « École des pauvres », gratuite, destinée aux enfants du quartier était ouverte dans la ferme donnant sur la rue de Babylone.

La loi du 7 juillet 1904 supprimant les congrégations enseignantes, la « Maison de l'Éducation » fut fermée et le couvent évacué.

Des artistes s'installèrent avant que l'État n'acquière la propriété en 1911. L'ancien couvent des années 1855-1860 devint, le 8 octobre 1912, le sixième lycée de filles de Paris ainsi qu'un internat. Les bâtiments abritèrent jusqu'en 1954, des classes élémentaires, primaires et secondaires, un jardin d'enfants et des classes enfantines mixtes dans les locaux de « la Ferme », des classes secondaires dans le bâtiment principal.

Durant la Première Guerre mondiale, les bâtiments furent le quartier général de Gallieni.

En 1960, les classes enfantines mixtes furent supprimées. L'augmentation du nombre d'élèves et d'enseignements entraîna des aménagements notamment des adjonctions ceinturant le parc de bâtiments. En 1970, le lycée de filles devint mixte.

À la fin des années 1980, l'ensemble des bâtiments du lycée furent rénovés. Le chantier fut achevé en 1996, date à laquelle eut lieu un concert de Lenny Kravitz dans l'enceinte du lycée, à la suite d'un concours organisé par la radio NRJ et remporté par l'une des élèves du lycée[2].

Le lycée Victor Duruy est situé au milieu d'un parc de 6 500 m2. Cet espace vert est en continuité de celui de l'Hôtel de Biron, qui abrite le Musée Rodin.

Structure pédagogique[modifier | modifier le code]

Le collège[modifier | modifier le code]

Il y a 4 sixièmes d'environ 30 élèves, dont une accueillant des élèves non francophones, ainsi que 5 cinquièmes, 5 quatrièmes, et 6 troisièmes.

Le lycée[modifier | modifier le code]

Au lycée, il y a dix secondes, dix premières et dix terminales. Pour ces deux derniers niveaux, il y a deux classes littéraires, trois économiques et sociales, quatre scientifiques et une dont la nature dépend de la demande.

Classement du Lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 74e sur 109 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 969e au niveau national[3]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[4].

Les classes préparatoires[modifier | modifier le code]

Il y a deux classes hypokhâgnes et une seule khâgne. Les spécialités de la deuxième année offertes sont l'anglais, l'histoire, et les lettres modernes.

En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
Khâgne LSH [5] 2 / 49 élèves 4 % 8 % 21e
sur 73
en diminution 15
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En khâgne, ce sont 5 écoles de commerce
(HEC, ESSEC, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC), l'ENSAE, l'ENC et 3 ENS qui ont été retenus par L'Étudiant.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des proviseurs[modifier | modifier le code]

  • 1983-1988 : Robert Monboisse
  • 1991-2002 : Madame Claude Chanut
  • 2002-2012 : Jacques Frizon
  • depuis 2012 : Philippe Tournier[1]

Association des anciens élèves[modifier | modifier le code]

Il existe une Association des anciens élèves du lycée Victor Duruy, dont le siège est dans l'établissement.

Anciens élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Élève du lycée Victor-Duruy.
Par ordre alphabétique :

Anciens professeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Enseignant au lycée Victor-Duruy.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Tournier est secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale, cf. entretien sur Europe 1.
  2. http://www.ina.fr/video/CAB96015662
  3. [hhttp://www.lexpress.fr/palmares/lycees/0/lycee-victor-duruy-paris-07_0750662M.html Classement départemental et national du lycée]
  4. Méthodologie du classement national des lycées français
  5. Classement 2015 des prépas LSH
  6. Mohammed Aïssaoui, « Dominique Bona, immortelle », in Le Figaro, vendredi 19 avril 2013, p. 34.
  7. Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau, « Moi, Jean-François Copé, gentleman cambrioleur », in UMP - un univers impitoyable, page 17, 2011.
  8. Caroline Pigozzi, « John Elkann - À Paris, je me sens Français » in Paris Match du 29 mars au 4 avril 2012, n°3280, pp. 76-79.
  9. Les petits arrangements de Laurent Wauquiez avec sa propre histoire, Le Lab Europe 1, 21 mai 2015.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]