Gave d'Ossau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gave d'Ossau
Gave d'Ossau vers Eaux-Chaudes
Gave d'Ossau vers Eaux-Chaudes
Caractéristiques
Longueur 48,5 km
Bassin 488 km2
Bassin collecteur Adour
versant gauche
Débit moyen 19,6 m3/s (Oloron-Sainte-Marie)
Régime régime nivo-pluvial
Cours
Confluence le gave d'Oloron
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Pyrénées-Atlantiques
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine

Sources : SANDRE, Géoportail

Le gave d'Ossau[1] est une rivière pyrénéenne du département des Pyrénées-Atlantiques, en France. Il arrose la vallée d'Ossau, qui est l'une des trois vallées du Haut-Béarn.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme gave désigne un cours d'eau torrentiel dans les Pyrénées occidentales.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du gave arrivant sur Oloron-Sainte-Marie
Emplacement de la confluence formant le gave d'Oloron.

Il naît de la collecte des eaux du Pic du Midi d'Ossau et rejoint le gave d'Aspe à Oloron-Sainte-Marie, formant ainsi le gave d'Oloron.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

(G) Affluent rive gauche ; (D) Affluent rive droite ; (CP) Cours principal, signale le nom donné à une partie du cours d'eau prise en compte dans le calcul de sa longueur.

Le gave d'Ossau se forme à Gabas de la confluence de deux gaves venus de part et d'autre du Pic du Midi d'Ossau :

On trouve ensuite les affluents suivants :

  • (D) le gave de Soussouéou, 16,2 km, en provenance du lac d'Artouste
  • (G) l'Arrec de Gaziès, 5,3 km, du Pic de Gaziès (2 457 m)
  • (G) la Gée du Coig Arras (1 934 m), coule dans les gorges de Bitet
  • (G) l'Arrec de Bouerzy, 3 km, de la Pène Hourque (1 785 m)
  • (D) le Valentin, 14,3 km, en provenance de Gourette.
    • (D) le Cély[2], 3,7 km, du vallon d'Iscoo sous le col d'Aubisque
    • (G) la Sourde, 4,8 km, du pic de Ger (2 613 m) et de la Coume d'Aas
  • (G) l'Arrioussé / Arrioutort, 6,7 km, à Laruns
  • (D) le Canceigt, 10 km, à Béost du bois d'Andreyt
  • (D) le Lamay / Arriou de Luzé[3], 5,1 km, à Aste du pic de Coos (1 821 m)
  • (G) l'Arriou Mage[4] / la Sourde, 9,3 km, à Bielle d'Ibeich[5]
  • (G) l'Arriou Beigt, 4,5 km, de Houndãs à Bilhères
  • (D) la Lau[6], 4 km
  • (G) le Lamisou, l'Arrec de Baycabe, l'Arrec de Lacerbelle, ruisseaux de la Hrachette, de Lambaigt, de Picq, de Crampe…
  • (D) le Montardet, le Turon, le Termy…
  • (D) l'Ascle, 3 km, de Herrère
  • (D) l'Arrigastoû ou Arrigaston, 15 km, à Oloron-Sainte-Marie.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Lieu de tournage du court-métrage "La Vallée des Larmes" réalisé par Agathe Dronne en 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lo Gabe Ossales en 1538, Réformation de Béarn, cité in Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque.
  2. Déformation de Soulin (lou Solii en 1538).
  3. La Sourde sur la carte de Cassini.
  4. Variante de Arriou Majoù (Arriu major) 'ruisseau important'.
  5. Ibeixs en 1675 (réformation de Béarn B. 655 f° 483).
  6. Féminin sur la carte de Cassini, bien que Laü (« glissement de terrain ») soit masculin.