Alexis Arette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arette.
Alexis Arette
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Conseiller régional
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Membre de
Académie de Béarn (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit

Alexis Arette-Hourquet, ou Arette-Lendresse, est un agriculteur, écrivain, homme politique et poète français né en .

Ancien membre du Front national (FN), il a été proche de l'Organisation armée secrète (OAS).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il part en Indochine en 1949 dans une unité de béret rouge[1]. Blessé, il reçoit la légion d’honneur et la médaille militaire.

En 1953, il reprend la ferme de ses parents et est élu « premier paysan de France » au concours du CNJA-SIMA, interviewé à ce titre par Jacques Chancel et reçu « maître en gai savoir » du Félibrige en 1957. En 1967, il est le premier présentateur du festival de Siros, dédié à la chanson béarnaise. Il est vice-président de l’Académie de Béarn en 1970, président de la Fédération française de l’agriculture[2] en 1982. Il est élu conseiller régional d’Aquitaine en 1986 sur la liste du Front national[3], et réélu en 1992[4].

Théories[modifier | modifier le code]

Alexis Arette se définit dans la continuité du leader paysan Henri Dorgères[1]. Partisan de l'agriculture biologique, il s'est intéressé aux travaux de Corentin Louis Kervran. Pour Arette, la maladie de la vache folle aurait pu être créée ou instrumentalisée par les américains à des fins mercantiles. Il le décrit dans son livre, Les Dieux du crépuscule[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Réfléchir et agir, n°10, hiver 2001, Qui est Alexis Arette?, p. 24.
  2. Source : notice « Arette, Alexis (1927-....) » dans le catalogue BN-Opale Plus de la Bibliothèque nationale de France.
  3. http://www.politiquemania.com/conseillers-regionaux-aquitaine-1986.html
  4. http://www.politiquemania.com/conseillers-regionaux-aquitaine-1992.html
  5. Réfléchir et agir, n°10, hiver 2001, La réaction vitaliste (ou le retour agrobiologique), par Alexis Arette, p. 24.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Faux, Thomas Legrand, Gilles Perez, La Main droite de Dieu : enquête sur François Mitterrand et l'extrême droite, Le Seuil, 1994, (ISBN 978-2-02-021102-4), p. 58-60
  • Jean-Yves Camus, René Monzat, Les Droites nationales et radicales en France, Presses universitaires de Lyon, 1992, (ISBN 978-2-7297-0416-2), p. 113, 161, 402-403, 472

Liens externes[modifier | modifier le code]