Rimling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Rimling
Image illustrative de l'article Rimling
Blason de Rimling
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Éric Hemmert
2014-2020
Code postal 57136, 57720
Code commune 57584
Démographie
Gentilé Rimlingeois
Population
municipale
597 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 48″ nord, 7° 15′ 54″ est
Altitude Min. 281 m – Max. 392 m
Superficie 13,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Rimling

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Rimling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rimling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rimling

Rimling est une commune française située dans le département de la Moselle, en Lorraine, dans la région administrative Grand Est. Le village fait partie du pays de Bitche et du bassin de vie de la Moselle-Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rose des vents Obergailbach Erching, Guiderkirch Epping Rose des vents
N Urbach
O    Rimling    E
S
Gros-Réderching Guising Bettviller, Hoelling

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Comme pour beaucoup de villages, il est très probable que ce soit un personnage franc qui ait donné son nom au village. Peut être un certain Rumolt ou Ramolt.
  • Remingilas ou Remilingas (VIIIe siècle), Rymelingen (865), Rimilinga (954), Rymmelingen (1352), Runlingen (1465), Remlingen (1541), Rimlinga (1544), Rumelingen (1594), Rumeling (1606), Ramelinges (1611), Rumblingen (1624), Rimblingen (1755), Remblinge et Rimbling (1756), Rumlingen (1779), Rimling (1793), Rimblingen (carte Cassini), Rimlingen (carte de l'État-major).
  • En francique lorrain : Rimlinge[1].
  • Le nom de famille Rimlinger designait autrefois les habitants du village et est typique de la commune[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Domaine royal au VIIe siècle.
  • Situé sur la route des Flandres vers Strasbourg.
  • Passa à la seigneurie de Bitche.
  • Le château seigneurial s'appelait «Lorraine» (Lotthringen en 1594 et Lautering en 1756), était déjà détruit en 1570[3].
  • Würschingen était un village ou un lieu-dit près de Rimling, sans doute une annexe, Une chapelle y existait en 1553, Le village a été détruit aux XVIe et XVIIe siècles. En 1766 il n’y avait plus qu’une ferme, détruite en 1809. Toponymie : Wersching (1751) Würschingen (1755), Wirschingen (carte Cassini).
  • Occupée par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale, de violents combats ont eu lieu durant la Libération (opération Nordwind), la ligne de front y ayant stagné durant plusieurs mois pendant l'hiver 1945. Lieu stratégique par ses hauteurs, site d'observation pour l'artillerie et avec Erching dernière ville avant l'Allemagne, Rimling sera définitivement libérée le 15 février 1945.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rimling Blason D'or à la tour de gueules, ouverte et ajourée du champ
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1803   Mathias Gambs    
mars 1995   Eric Hemmert UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 597 habitants, en augmentation de 7,96 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
808 740 817 885 995 938 776 818 754
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
722 664 678 652 611 591 582 621 588
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
590 588 551 393 461 467 467 484 488
1990 1999 2007 2011 2014 - - - -
464 494 509 568 597 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Rimling2.jpg
  • Le patrimoine préhistorique est de loin le plus riche et le plus important de tout l'Est mosellan. Les plus anciennes traces d'occupation humaine du pays de Bitche ont été repérées sur le ban de la commune.
  • Des gisements du Paléolithique moyen voire ancien (Homme de Néandertal, entre - 200 000 et - 35 000 ans av. J.-C.), du Mésolithique et du Néolithique, ont été découverts (prospections S. Schmit).
  • Passage d'une voie romaine.
  • Sépultures mérovingiennes et mobilier.
  • Château fort dit Lorraine (Lothringen) à Schlossberg, construit au XIe siècle pour les ducs de Lorraine, de la maison Bitche-Alsace et habité par eux en alternance avec le château de Bitche jusqu'à la fin du XIIIe siècle. Pendant tout le Moyen Âge, protège les nombreuses routes commerciales se croisant à Rimling. Passé à un habitant du village, Hans Klingler, il est transformé en ferme en 1570. Partiellement en ruines en 1577, il est totalement ruiné en 1700. Emplacement encore visible de nos jours, matérialisé par une levée de terre
  • Château à Rimling à Moranville, domaine érigé en fief en 1727 par le duc Léopold, en faveur de monsieur Dithmar de Moranville, seigneur de Schmittviller ; château construit au XVIIIe siècle ; détruit pendant la guerre de 1939, 1945 ; ferme reconstruite à son emplacement de 1946 à 1950.
  • Relais de poste à Rimling, construit en 1725 aux frais de Wilhelm Wecker, maître de poste, et de son épouse Maria Catharina Jacobi ; endommagé pendant la guerre de 1939-1945 ; restauré vers 1950 ; au-dessus de la porte d'entrée figurait une inscription contenant la date 1725.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Pierre 1731, ancienne filiale de Bettviller ; église reconstruite en 1614 dont il subsiste la base de la tour ; agrandie en 1731 et en 1823 ; niveaux supérieurs de la tour et portail XIXe siècle ; endommagée pendant la guerre de 1939-1945 ; restaurée après la guerre ; armoire eucharistique du XVIe siècle provenant de l'église antérieure ; verrières géométriques avec symboles : clocher XVIe siècle ; oculus XVe siècle, inscription du curé bâtisseur et des habitants qui ont rebâti l'église en 1614 ; maître-autel de Jean Martersteck, chaire XVIIe siècle, pietà XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Gambs est un généalogiste né à Rimling en 1920. Il était membre du cercle généalogique de Lorraine et de la Société d'histoire et d'archéologie du pays de Bitche et de Confluence. Il est connu pour avoir copié à la main des actes civils de l'Alsace Bossue, de la Sarre, du Palatinat et de l'arrondissement de Sarreguemines. Il possédait donc un nombre impressionnant d'archives et connaissait toutes les familles de la région Lorraine et des environs[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geoplatt
  2. Le Platt Lorrain de poche, Assimil, 2007
  3. Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle - Volumes 2 à 4
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. http://www.rimling.fr/adolphe-gambs.html
  9. http://www.rimling.fr/frederic-gambs.html