Etting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Etting (homonymie).
Etting
L'église de la Nativité-de-la-Vierge.
L'église de la Nativité-de-la-Vierge.
Blason de Etting
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Christian Bichelberger
2014-2020
Code postal 57412
Code commune 57201
Démographie
Gentilé Ettingeois
Population
municipale
775 hab. (2014)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 52″ nord, 7° 10′ 48″ est
Altitude Min. 233 m – Max. 357 m
Superficie 7,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Etting

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Etting

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Etting

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Etting
Liens
Site web http://commune-etting.wix.com/etting

Etting est une commune française située dans le département de la Moselle, en Lorraine, dans la région administrative Grand Est. Le village fait partie du pays de Bitche et du bassin de vie de la Moselle-Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe dans un vallon adjacent au ruisseau d'Achen, en pays découvert, au milieu des vergers.

Localités avoisinantes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Wittring Achen Singling, Gros-Réderching Rose des vents
Weidesheim N Bining
O    Etting    E
S
Kalhausen Schmittviller Rahling

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Le nom du village provient d'un homme germanique Edo ou Etto, suivi du suffixe -ing.
  • Etting (1381), Aettingen (1571), Ettingen (1751), Huttingen (1756), Etting (1771), Eting (1793), Etting (1801), Ettingen (carte Cassini), Ettingen (1871-1918 et 1940-1944).
  • Ettinge en francique lorrain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionné en 1381 sous sa forme actuelle, succursale de la paroisse d'Achen, elle en a suivi les destinées jusqu'au début du XIXe siècle, passant de l'archiprêtré de Hornbach à celui de Rohrbach. Une église, dédiée à la Nativité de la Vierge, est construite en 1805 seulement, à la suite d'une requête des habitants, compte tenu de l'éloignement de l'église-mère d'Achen. La tour-clocher en façade est ajoutée en 1870.

Épargné par la Seconde Guerre mondiale, le village a conservé quelques fermes intéressantes et de nombreuses croix de chemin. Dépendant du canton de Rohrbach-lès-Bitche depuis 1790, la commune a été annexe d'Achen entre 1811 et 1833.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1803 1807 Jean Dehlinger    
1807 1811 Adam Hoffmann    
1811 1833 Rattaché à Achen    
1833 1842 Adam Kimmel    
1843 1848 André Ham    
1848 1860 Jacques Demmerlé    
1860 1865 André Ham    
1865 1876 Jacques Demmerlé    
1876 1895 Clément Kimmel    
1895 1896 Christophe Dehlinger    
1896 1914 Jacques Hoffmann    
1914 1938 Jean Pierre Kremer    
1938 1945 Antoine Demmerlé    
1945 1965 Clément Hittinger    
1965 mars 1995 Alphonse Kremer    
mars 1995 mars 2014 Hubert Hoffmann    
mars 2014   Christian Bichelberger    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 775 habitants, en augmentation de 1,57 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1836 1841 1861 1866 1871 1875
356 382 444 653 569 627 650 665 670
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
685 663 616 607 609 638 661 670 681
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
679 698 666 681 760 775 810 811 788
1999 2008 2013 2014 - - - - -
778 769 764 775 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population a considérablement augmenté, passant de 481 habitants en 1817, à 644 en 1852 et 811 en 1982, sans doute à cause de la proximité des villes de Sarralbe et de Sarreguemines.

Entre 1811 et 1833 le village d'Etting appartenait à la commune d'Achen.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue du village.
  • Au cœur du village, une ferme présente des dispositions originales, sans doute dues à une contrainte de parcellaire. Construite en 1731 pour les époux Nicolas Freyermuth et Anna Müller, elle est composée de deux bâtiments séparés par une petite cour : le logis à gauche et l'exploitation à droite, ouverts en pignon. La porte piétonne, qui porte la date, au fond de la cour, est couverte par un linteau dont le tympan, portant le monogramme du Christ, est délimité par une forte mouluration à ressauts : il s'agit là d'un de témoignages ultimes de ce type de porte, dont les premiers exemples remontent à la fin du XVIIe siècle.
  • Érigée en 1817 au carrefour des routes de Kalhausen et de Bellevue, une croix monumentale est à rapprocher de la croix présente rue des vergers, dans la commune voisine de Rahling. Traditionnelle dans son élévation et dans la répartition de son décor (sur le fût figurent sainte Barbe, la Vierge et deux saints franciscains, peut-être saint François et saint Antoine), sa particularité réside dans le décor de perles et de piastres réunies par des festons, qui marquent la séparation entre le fût et la croix.
Vues du village.
  • Épargnées par le renouvellement des monuments funéraires au cours des dernières décennies, deux tombes d'inspiration néoclassique, l'une du milieu du XIXe siècle, l'autre datée 1887, comportent une riche iconographie religieuse naïvement sculpté en demi-relief dans le grès, représentant les patrons des défunts et de leurs proches. Sur la tombe de la famille Dehlinger figurent saint Pierre, sainte Catherine et la Vierge, tandis que sur celle de Jean-Nicolas Freiermuth, ce sont saint Nicolas, saint Françoise et sainte Barbe. Les frontons portent le triangle trinitaire, tandis que la base de la croix amortissant la tombe Freiermuth abrite dans une niche encadrée par une draperie le Christ mort, posé sur un linceul.
  • Église paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge, construite en 1805, date portée par la porte d'entrée de la nef, en raison de l'éloignement et de l'insuffisance de l'église mère d'Achen ; tour clocher ajoutée dans les années 1870, en remplacement d'un campanile ; église restaurée par les paroissiens en 1977, avec construction d'une chapelle des fonts

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Kremer directeur de recherche à l'INRA, lauréat du prix Marcus Wallenberg, nommé premier citoyen d'honneur d'Etting.
  • Matthieu Sprick né le 29 septembre 1981, coureur cycliste professionnel originaire d'Etting.
  • Marie-Jo Thiel, née le 7 mai 1957, pour son engagement dans le domaine de l'éthique, récompensé par la Légion d'honneur

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Rohrbach-lès-Bitche et son canton, Joël Beck, 1988.
  • Le canton de Rohrbach-lès-Bitche, Joël Beck, 2004.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]