Hottviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hottviller
Hottviller
Vue du village.
Blason de Hottviller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Grégory Ott
2020-2026
Code postal 57720
Code commune 57338
Démographie
Gentilé Hottvillerois
Population
municipale
512 hab. (2020 en diminution de 6,74 % par rapport à 2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 41″ nord, 7° 21′ 50″ est
Altitude Min. 252 m
Max. 388 m
Superficie 8,36 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Bitche
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hottviller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hottviller
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Hottviller
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Hottviller

Hottviller [ɔtvilɛʁ] est une commune française située dans le département de la Moselle, en Lorraine, dans la région administrative Grand Est. Le village fait partie du Pays de Bitche, et du bassin de vie de la Moselle-Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé en pays découvert, le village-rue de Hottviller s'étend en bordure de la route de Bettviller à Schorbach.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Commune membre du du parc naturel régional des Vosges du Nord.

Système d’information pour la gestion des eaux souterraines du bassin Rhin-Meuse : Carte géologique.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité 2 faible[1].

Accès[modifier | modifier le code]

Localités avoisinantes[modifier | modifier le code]

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune[2] :

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le Schwalbach, le ruisseau de Bitche, le ruisseau Herschbach, le ruisseau Korbach, le ruisseau le Bierbach et le ruisseau Scheberbach[Carte 1].

Le Schwalbach, d'une longueur totale de 23,4 km en France, prend sa source dans la commune de Lemberg traverse onze communes françaises puis, au-delà de Schweyen, poursuit son cours en Allemagne où elle se jette dans la Horn[3].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Hottviller.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du Schwalbach, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hottviller est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (52,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (42,6 %), prairies (38,8 %), terres arables (13,7 %), zones urbanisées (4,5 %), zones agricoles hétérogènes (0,4 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • D35 vers Bitche[12].
  • D162b vers Schorbach.
  • D85 vers Weiskirch.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

SNCF[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes du Pays de Bitche.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hottviller: Otteviller et Othviler (1429), Underviller et Ottewiller (1544), Hoddweiller (1594), Hodtwiller (1681), Ottwiller (1751), Hoduviller (1756), Hutviller (1771), Ottweiller ou Uttweiller (1779), Hottweiller (carte Cassini), Hottweiller (1793), Hotteviller (1801). En francique rhénan lorrain : Hottwiller[13], en allemand standard : Hottweiler.
  • Neunkirch : Neukirchen (1681), Nunkirch (1751), Neukirchen (1756), Nunkirche (1771).

Histoire[modifier | modifier le code]

Des reliefs sculptés de l'époque gallo-romaine ont été découverts près de la ferme de Nassenwald. Mentionné en 1577 sous la forme Hodtweiller, du nom d'homme Hoddo, Hotto, et du suffixe villare, weiler, le village possède plusieurs écarts : Kapellenhof (anciennement Neunkirch), Légeret, du nom de l'un des entrepreneurs des fortifications de Bitche en 1771, où des immeubles ont été construits au moment de la mise en place de la ligne Maginot, et la ferme de Neunkirch, qui a succédé à un ancien village en bordure du Schwalbach, disparu dès le XVIe siècle.

Du point de vue spirituel, Hottviller a été succursale de Siersthal, avant de devenir en 1804 une paroisse de l'archiprêtré de Volmunster. Succédant à une chapelle très ancienne située à Neunkirch, l'église paroissiale Saint-Pierre est construite dans le village en 1765. Agrandie en 1806, elle est reconstruite en 1884. Du point de vue administratif, le village fait partie du canton de Volmunster depuis 1790.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 Mars 2001 Camille Muller    
Mars 2001 Mai 2020 Christian Lafourcade    
Mai 2020 En cours Grégory Ott    

Budget et fiscalité 2021[modifier | modifier le code]

En 2021, le budget de la commune était constitué ainsi[14] :

  • total des produits de fonctionnement : 409 000 , soit 774  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 309 000 , soit 588  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 391 000 , soit 703  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 275 000 , soit 523  par habitant ;
  • endettement : 380 000 , soit 721  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 14,69 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 30,08 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 80,43 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2019 : médiane en 2019 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 440 [15].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2020, la commune comptait 512 habitants[Note 2], en diminution de 6,74 % par rapport à 2014 (Moselle : +0,38 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
6857958951 016971980710810732
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
687723744736754797788804814
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
791960854583701697674653672
1990 1999 2006 2011 2016 2020 - - -
700646624583529512---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population est restée relativement stable, passant de 840 habitants en 1817 à 884 en 1852. Au recensement de 1982, elle en comptait encore 672.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Élevage de vaches laitières[20].
  • Culture et élevage associés.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restauration traditionnelle.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services à Bitche, Noussevillers-lès-Bitche[21].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux :

  • Église paroissiale Saint-Pierre[22].
  • Dans l'écart de Kapellenhof, une demi-douzaine de tombeaux ont été regroupés en bordure de l'ancien cimetière. Celui de Franz Druard[23], mort en 1736, appartient au type des monuments funéraires en forme de croix latine, sculptés dans le grès. De petites dimensions, il est orné à la face d'un cœur enflammé de palmes, d'une tête de mort et de tibias croisés. Comme souvent à cette époque, les extrémités polylobées des bras de la croix sont décorées d'une grosse fleur, l'inscription étant gravée au revers.
  • Ce sont les mêmes thèmes iconographiques (le crâne, les tibias et le cœur), qui ornent le fût de la croix de chemin située à proximité de la Neumühle, érigée en 1764 pour François Müller et son épouse Marie-Cécile Vogel[24]. Ici cependant, le crâne est traité avec un réalisme évident, qui impose avec force et brutalité l'idée de la mort.
  • Un socle galbé, un fût-stèle galbé et un croisillon très allongé ainsi que la répétition du cœur enflammé dans une nuée rayonnante caractérisent la croix de la première moitié du XIXe siècle, située dans le village, 2 rue de la Fontaine.
  • Chapelle des Tuileries (les Tuileries).
  • Chapelle, rue de la Montagne.
  • Grottes de Lourdes[25],[26].
  • Monument aux morts[27] : Conflits commémorés : Guerres 1914-1918 - 1939-1945[28].

Autres patrimoines :

  • Welschhof, ferme[29].

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Hottviller Blason
Parti : au 1er d'or au lion contourné de gueules, au 2e de gueules à saint Georges terrassant le dragon, le tout d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Hottviller » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier départemental des risques majeurs (DDRM)
  2. Cours d'eau traversant la commune : Cours d'eau (BD Carthage)
  3. Sandre, « le Schwalbach »
  4. Table climatique
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Voies routières
  13. Geoplatt
  14. Les comptes de la commune
  15. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  20. annuaire
  21. Commerces et services
  22. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00037229, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Tombeau de Franz Druard », notice no IA00037240, base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « La croix de mes ancêtres MULLER - VOGEL à Hottviller », sur Greg Wolf : généalogie & ADN, (consulté le ).
  25. Liste de répliques de la grotte de Lourdes
  26. Les grottes de Lourdes en Moselle-Est. Hottviller : La grotte rue de Bitche date de l'après-guerre et fût érigée par la famille Rémy Krener qui en reste propriétaire - La grotte Sainte Marie à l'annexe Kappellenhof, érigée le 15 août 1946 pour le retour au foyer
  27. Monument aux morts, Républicain Lorrain
  28. Monument aux morts
  29. Patrimoine rural

Autres sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/