Rémelfing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Rémelfang.
Rémelfing
Château de Rémelfing (mairie de Rémelfing)
Château de Rémelfing (mairie de Rémelfing)
Blason de Rémelfing
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Sarreguemines
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sarreguemines Confluences
Maire
Mandat
Hubert Bouring
2014-2020
Code postal 57200
Code commune 57568
Démographie
Gentilé Rémelfingeois
Population
municipale
1 396 hab. (2014)
Densité 533 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 31″ nord, 7° 05′ 34″ est
Altitude Min. 195 m
Max. 263 m
Superficie 2,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Rémelfing

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Rémelfing

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rémelfing

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rémelfing
Liens
Site web http://www.remelfing.fr/

Rémelfing est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-Est, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Romolf suivi du suffixe -ingen/-ing.
  • Rumelfingen (1398), Rumelfangen (1430), Romelfing (1482), Rumelfingen (1594), Rymelfanges (1625), Saar-Riemelfing (1693), Rimelfingen et Remelfingen (1756), Remelfing (1793), Remelfingen (1871-1918).
  • En francique lorrain : Rimelfinge[1].
  • Sobriquet des habitants : Rimelfinger Knippelspalter (les fendeurs de bûche de Rémelfing)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, dans la châtellenie de Sarreguemines.
  • Steinbach était un écart de Remelfing, démoli en 1891 afin d’y construire une voie de triage.
  • Village et fief mouvant de la châtellerie de Sarreguemines, aurait été fondé vers 800. Vers le milieu du 18ème siècle, il appartenait en totalité à la famille d'Hausen.
  • En 1891, l'industriel Edouard Jaunez devint propriétaire du château pour la somme de 41 000 francs, il le transforma en château moderne.
  • Edouard Jaunez fut anobli par l'empereur Guillaume II le 13 mai 1904. Il fut solennellement reçu le 13 mai 1905.
  • Le château fut acquis en 1912 par l'administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine qui le fit démolir pour agrandir la voie de triage.
  • Le village fut évacué en 1939 à Cellefrouin et Valence (en Charente).
  • Le village a été bombardé les 1er, 25 mai  et 19 novembre 1944. Il a été définitivement libéré par les troupes américaines le 6 décembre 1944.
  • Le 11 Juin 1982, le Conseil Municipal décida de l'acquérir pour la somme de 350 000 francs dans le but de conserver ce patrimoine et de la rénover pour y aménager les services municipaux. La Mairie y fut transférée en décembre 1996 (source : http://www.remelfing.fr/historique).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rémelfing Blason Ecartelé aux 1 et 4 de gueules à deux clefs d'or en pal adossées d'or, accostées de deux croix de Lorraine d'argent, aux 2 et 3 d'azur à l'ancre d'argent, accostée de deux étoiles du même.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 1989 Mars 1995 Rémy Nussbaum    
Mars 1995 Juillet 2005 Roger Schmitt    
Juillet 2005 Mars 2008 Gérard Eidesheim    
Mars 2008 En cours Hubert Bouring    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2014, la commune comptait 1 396 habitants[Note 1], en diminution de 5,23 % par rapport à 2009 (Moselle : +0,02 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1836 1841 1861 1866 1871 1875
210 222 266 372 345 485 630 502 649
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
623 741 764 901 1 004 1 072 1 110 953 1 052
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
959 936 978 1 151 1 231 1 234 1 341 1 262 1 310
1999 2006 2011 2014 - - - - -
1 485 1 458 1 423 1 396 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6]. |recens-prem=2006 |n.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château édifié en 1700 pour la famille de Gallonié, détruit en 1892 par l'industriel Edouard Jaunez qui fut reconstruire un nouveau château style vallée de la Loire. L'administration des chemins de fer d'Alsace-Lorraine acquit le château pour agrandir la gare de triage et le démolit presque entièrement.
  • Château du XVIIIe siècle construit à l'entrée du village, bel édifice avec une chapelle disparue au XIXe siècle.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre 1853.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geoplatt
  2. entre Sarre & Blies, le journal de la Communauté d’Agglomération Sarreguemines Confluences, n° 21, décembre 2009
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.