Kuntzig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kuntzig
Église paroissiale Saint-Quirin.
Église paroissiale Saint-Quirin.
Blason de Kuntzig
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Metzervisse
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Maire
Mandat
Patrick Becker
2014-2020
Code postal 57970
Code commune 57372
Démographie
Gentilé Kuntzigeois
Population
municipale
1 271 hab. (2014)
Densité 282 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 49″ nord, 6° 14′ 29″ est
Altitude Min. 161 m – Max. 200 m
Superficie 4,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Kuntzig

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Kuntzig

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Kuntzig

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Kuntzig

Kuntzig est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe à quatre kilomètres au sud-est de Yutz.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • C’est vers 792 que le nom Conziago[1] ou Kuntziago apparaît pour la première fois. Ce nom a ensuite été mentionné différemment selon les époques[2] : Cunzcun (XIIe siècle) ; Cunzinga[3], Cunsinga (1179) ; Kuntzig (1262)[1] ; Kuffencig (1355) ; Kunzich (1362)[1] ; Cuncich (1370) ; Kuntzich (1414) ; Kunezig (1429) ; Cuntzig (1450) ; Cuntzig, Kuntsig (1550-1552) ; Huntzig (1606) ; Kontzingen (1626) ; Kintzich (XVIIIe siècle) ; Quinzy (1762) ; Kuntzick (1779) ; Kentzig (carte Cassini) ; Kuntzig (1793)[4] ; Kuntzich[5] (XIXe siècle).
  • En allemand standard : Künzig (1871-1918 et 1940-1944). En francique lorrain : Kënzeg et Kënzech.
  • Le nom du village avait anciennement un alias français qui était Clémency[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Faisait partie du duché de Luxembourg jusqu'en 1659, dans la seigneurie de Distroff. Puis fut annexée par la France via le traité des Pyrénées.
Dépendait de la seigneurie de Meillbourg en 1681. Était annexe de la paroisse de Basse-Yütz.

Au début du XXe siècle, le village s’agrandit car des ateliers ferroviaires dédiés à l'entretien du matériel roulant sont construits entre Yutz et Kuntzig. De nombreux ouvriers viennent alors installer leur famille à Kuntzig[7].

Kuntzig fut absorbée avec Stuckange par la commune de Distroff de 1811 à 1902. La commune redevenue indépendante, Stuckange y fut rattachée de 1902 à 1988[4].

Depuis 1996, la commune accueille un centre de loisirs (PEP 57) proposant un accueil périscolaire, des accueils de loisirs sans hébergement (ALSH), des activités structurées et des manifestations exceptionnelles. il y a eu plusieurs morts tue par balle dans ce village que nous pensons très calme avec un petit groupe de traficants de drogue.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Kuntzig Blason Parti de gueules au chef d'argent chargé de trois fusées de sable, et d'azur à trois fasces d'or[8].
Détails

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1995 Jean-Claude Fiack    
mars 1995 mars 2001 Robert Marciniak    
mars 2001 mars 2014 Roger Quetelard    
mars 2014 en cours Patrick Becker DVD Cadre

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 271 habitants, en augmentation de 15,02 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1895 1900 1905 1910 1921 1926
235 213 228 491 469 486 682 647 684
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
704 701 668 808 1 251 1 352 1 459 1 690 1 088
1999 2006 2011 2014 - - - - -
1 059 1 049 1 201 1 271 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Découverte d'une stèle en pierre représentant Epona.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Paroissiale Saint-Quirin 1775 a été remplacée par une église néo-gothique en 1890 : bas-relief de la Circoncision XVIIe siècle, construite en remplacement de la précédente située rue des Ecoles et encore mentionnée sur le cadastre de 1902.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Johannes Venema - Zum Stand der zweiten Lautverschiebung im Rheinland
  2. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  3. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France: Tome 2
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Bulletin des lois de la République Française
  6. Société de naturalistes et archéologues du nord de la Meuse - Bulletin - Volumes 24 à 32 (1912)
  7. Évocation de l'histoire des ateliers de la SNCF sur le site de la mairie de Yutz
  8. http://www.genealogie-lorraine.fr/blasons/index.php?dept=57&blason=KUNTZIG
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .