Teting-sur-Nied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teting (homonymie) et Nied (homonymie).
Teting-sur-Nied
Église Saint-Denis.
Église Saint-Denis.
Blason de Teting-sur-Nied
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Faulquemont
Intercommunalité Communauté de communes du District urbain de Faulquemont
Maire
Mandat
Guy Jacques
2014-2020
Code postal 57385
Code commune 57668
Démographie
Gentilé Tetingeois
Population
municipale
1 465 hab. (2014)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 28″ nord, 6° 39′ 51″ est
Altitude Min. 245 m – Max. 357 m
Superficie 9,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Teting-sur-Nied

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Teting-sur-Nied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Teting-sur-Nied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Teting-sur-Nied
Liens
Site web tetingsurnied.fr

Teting-sur-Nied est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-Est, en région Grand Est.

L'orthographe Téting est fréquente.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Teting-sur-Nied.

Teting-sur-Nied se trouve dans le nord-est de la France, dans le département de la Moselle, en Lorraine. Il s'agit d'une petite commune rurale située sur la ligne Maginot. Le village est traversé par la Nied allemande.

Le hameau de Metring se trouve sur le territoire de la commune.

Les communes avoisinantes sont Folschviller, Pontpierre et Lelling.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Teting-sur-Nied[modifier | modifier le code]

  • Du nom d'un homme germanique Tatto (ou Teto) suivi du suffixe -ing/-ingen[1].
  • Thatanges (1289), Tettinga (1308), Taitange (1329), Tatinga (1361), Tatingen (1373), Thettingen (1460), Tettingen (1480), Tettinges (1486), Tettinga et Telinga (1544), Tetingen (1563), Tettingue (1682), Tetting (1779), Tetingen (1871-1918), Tetlingen (1940–1944), Teting-sur-Nied (1948)[2].
  • Tétingen et Teting en francique lorrain.
  • Deux autres communes basées sur la même toponymie sont: Tettingen-Butzdorf en Allemagne et Tétange au Luxembourg.

Metring[modifier | modifier le code]

  • Metring (1450), Metrynghen (XVe siècle), Maittring (1585), Metringen (1563), Mettring (1608), Meteringen (1762), Metringen (1871-1918|1940-1944).

Sobriquet[modifier | modifier le code]

  • Teting-sur-Nied : die krotteköpf (Les têtes de crapaud).
  • Metring : die patrioten (Les patriotes).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, de l'Empire et des Trois-Évêchés.
  • L'annexe de Métring est un hameau de la commune qui dépendait de la seigneurie de Folschwiller en 1681. Il compte presque 100 habitants en 1836 et 35 en 1900. Aujourd'hui[Quand ?], il n'y a plus que quelques maisons.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Teting-sur-Nied Blason D'azur à un casque d'argent taré de fasce, accompagné de trois glands feuillés du même.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Charles Maire    
mars 2001 mars 2014 Pascal Bodocco    
mars 2014 mars 2020 Guy Jacques    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 465 habitants, en augmentation de 8,68 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
628 676 719 754 906 819 751 752 679
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
614 581 540 498 485 496 526 631 537
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
652 654 865 686 1 254 985 1 033 1 152 1 082
1990 1999 2007 2011 2014 - - - -
1 037 1 181 1 336 1 410 1 465 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle de la Trinité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .