Mondorff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Mondorf (Merzig) et Mondorf-les-Bains.

Mondorff
Mondorff
Hôtel de ville de Mondorff.
Blason de Mondorff
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Yutz
Intercommunalité Communauté de communes de Cattenom et environs
Maire
Mandat
Rachel Zirovnik
2014-2020
Code postal 57570
Code commune 57475
Démographie
Gentilé Mondorffois
Population
municipale
555 hab. (2015 en diminution de 3,48 % par rapport à 2010)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 14″ nord, 6° 16′ 18″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 263 m
Superficie 3,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Mondorff

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Mondorff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mondorff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mondorff
Liens
Site web mondorff.fr

Mondorff est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mondorff est limitrophe de :

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Muomundorf (960), Mamendorf (1030), Muomendorph (1060), Mumendorf (1161), Mundorf (1572), Mendorf (XVIIe siècle), Mondorf (1681), Mondorf (1793), Mondorff (1801)[1].
  • En allemand standard : Mondorf. En francique lorrain : Munnerëf.

Histoire[modifier | modifier le code]

Village-frontière entre la France et le Luxembourg. Commune réputée pour les vertus médicinales de ses eaux. Dépendait de l'ancienne seigneurie de Roussy. Les Messins brûlèrent le village en 1387 par représailles.

Le traité de Versailles de 1769 fixa la frontière actuelle, scindant en deux la paroisse de Mondorff. La partie luxembourgeoise garda le nom de Mondorff jusqu'en 1872, date de la création du premier bureau postal au village balnéaire. À la suite de la livraison d'un cachet d'oblitération, qui par erreur d'interprétation ne présentait qu'un seul "F" final, la partie luxembourgeoise de la localité jumelle a adopté la dénomination nouvelle de Mondorf, avec l'ajout : -les-Bains.

Actuellement, Mondorff comporte 579 habitants et est dirigée par Rachel Zirovnik et son équipe municipale depuis mars 2014 et le départ du maire sortant André Blanchard.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mondorff Blason D'azur à un sautoir cousu de gueules, cantonné de quatre fleurs de lys d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 1995 René Wagner SE  
mars 1995 mars 2014 André Blanchard SE Retraité des douanes
mars 2014 en cours Rachel Zirovnik UDI Employée secteur financier
Conseillère départementale depuis 2015

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 555 habitants[Note 1], en diminution de 3,48 % par rapport à 2010 (Moselle : -0,06 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
116114140160161160151150145
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
128126133144141129130120118
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
10315285106154154147286399
1999 2006 2007 2012 2015 - - - -
446516526573555----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Vestiges gallo-romains : armes, monument d'Epona.
  • Éperon barré gallo-romain.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle Sainte-Croix.
Chapelle Saint-Sauveur.
  • Chapelle Saint-Sauveur dite chapelle du Castel sur le site d'un oppidum romain ; chemin d'accès jalonné de stèles représentant les sept Douleurs de la Vierge ; pèlerinage de la Vierge, reconstruite 1re quart XVIIe siècle en remplacement d'une chapelle déjà mentionnée en 1237, elle-même édifiée à l'emplacement d'une enceinte du type éperon barré. Un ermitage y est associé du milieu du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle. Nef détruite en 1880.
  • Chapelle Sainte-Croix à Altwies, construite en 1736, date portée sur la clef du portail ; ermitage adossé au mur est de la chapelle construit immédiatement après, en 1736, date portée sur le linteau de la porte piétonne ; mur du jardin donnant accès à l'ermitage construit en 1739, date portée sur le linteau de la porte du jardin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Victor Hugo a séjourné à l'hôtel de voyageurs dit hôtel de Paris, dans le hameau de Altwies, lors de son séjour thermal à Mondorf-les-Bains en 1871.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Romain Wagner, Monnaies gauloises du Nord mosellan, inventaire des monnaies gauloises découvertes ou conservées dans les arrondissements de Thionville est et ouest, publication de la Société nord-mosellane de Pré et Protohistoire, Hettange-Grande, 1992.
  • Romain Wagner, « Les polissoirs fixes du Nord-Mosellan », dans Les Cahiers lorrains, n° 3/4, décembre 2007, Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]