Lachambre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la commune de Moselle. Pour la commune de Savoie, voir La Chambre (Savoie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lachambre (homonymie).
Lachambre
Holbach
L'ancienne chapelle de Holbach (détruite en 1940/41).
L'ancienne chapelle de Holbach (détruite en 1940/41).
Blason de LachambreHolbach
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Saint-Avold
Intercommunalité Agglo Saint-Avold Centre mosellan
Maire
Mandat
Aloyse Laurent
2014-2020
Code postal 57730
Code commune 57373
Démographie
Gentilé Lachambrois
Population
municipale
852 hab. (2014)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 56″ nord, 6° 44′ 43″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 340 m
Superficie 7,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Lachambre
Holbach

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Lachambre
Holbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lachambre
Holbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lachambre
Holbach

Lachambre est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est et le bassin de vie de la Moselle-Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de celui des communes de Macheren, Biding, Vahl-Ebersing, Altviller et Valmont. Il est limité en partie par la Nied allemande.

Composition[modifier | modifier le code]

La commune de Lachambre comprend :

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Lachambre : Du germanique kammer "chambre"[1]: Cameren (1594), Cammeren (1599), Camera (1606), La Chambre (1751)[2]. Kammeren en allemand du pays[3].
  • Holbach : Holburch (1263), Holbouch (1287), Haulbach (1756), Holbach-lès-Saint-Avold (1817). Holboch en francique lorrain.
  • Leyviller : Leywillerost (1606), Villershols ou Leywillerost (XVIIIe siècle), Levilhershost/Levillershoft/Levilerhof/Villerhof (1756), Leyweillerhof (sans date), Leuvilherhoff (carte Cassini), Layviller (carte de l'état-major). Leiwiller en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Village fondé en 1586 par le duc Charles III de Lorraine dans les bois de la Fresne.
  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine.
  • Sous l'occupation allemande de 1871 à 1918 et de nouveau de 1940 à 1944, son nom Lachambre est germanisé en Kammern.

L'évacuation en 1939-1940[modifier | modifier le code]

Le 1er septembre 1939, soit deux jours avant la déclaration de guerre, les habitants de Lachambre avec ceux d'Altviller se rendirent par leurs propres moyens à la gare de Chambrey, au sud de Château-Salins, d'où ils continuèrent en chemin de fer. Le lieu d'évacuation prévu par les autorités était la commune de Rouffiac, mais après plusieurs jours le convoi fut stoppé en Normandie et la plupart des familles s'installèrent à Cabourg. Ce n'est qu'en octobre 1940 qu'ils revinrent dans leur village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1959 Adolphe Ludmann    
1959 1971 Pierre Worms    
1971 1995 Laurent Bousch   Maire honoraire
1995 2014 Simone Hamann   Maire honoraire
2014   Aloyse Laurent    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2014, la commune comptait 852 habitants[Note 1], en augmentation de 9,09 % par rapport à 2009 (Moselle : +0,02 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
250 268 501 622 565 533 519 510 484
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
454 456 404 426 443 440 436 419 420
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
399 407 370 444 478 473 503 616 682
1999 2006 2011 2014 - - - - -
731 710 805 852 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Technologie mise en place[modifier | modifier le code]

La commune de Lachambre ne dispose pas de l'internet haut débit au-dessus de 512 k à certains endroits du village. Un accord avec la société Ozone (anciennement West-telecom) a permis d'équiper quelques foyers avec la technologie Wimax (le débit quant à lui est très variable, passant de 512 k à 4 Méga, le ping y est en général de 90 ms et la perte de paquet de l'ordre de 15 %).

Depuis mai 2014, le haut débit est accessible grâce à la fibre optique mise en place par la communauté de communes du Pays Naborien. Seul le quartier de la Gare reste exclu.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale, dédiée à saint Martin. Nef et chœur reconstruits en 1751 ; nef allongée en 1831-1833 au moment de la construction de la tour clocher ; clocher transformé et surhaussé en 1909. Le clocher à bulbe a été reconstruit en flèche dans les années 1960.
  • La chapelle de Holbach, dédiée à Notre-Dame de la Merci (Notre-Dame-du-Rachat-des-Prisonniers), fut (re)construite vers 1751, détruite et reconstruite en 1890 ; elle fut démolie à la suite de la guerre de 1940/1941. L'actuelle chapelle a été rebâtie en 1963 sur les plans de l'architecte Haumaret de Forbach[8].

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Pelt, universitaire et politique lorrain, est issu d’une lignée originaire des Pays-Bas, avec une souche établie autrefois à Lachambre, où ses ancêtres étaient laboureurs[9].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France, Volume 1 - Ernest Nègre.
  2. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  3. Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle - Mémoires, Volumes 2 à 4
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  8. Service Régional de l'Inventaire Lorraine - Inventaire général 1986
  9. Jean-Louis Beaucarnot. - Le Républicain Lorrain - Rubrique Généalogie - du 13 juillet 2008.