Entrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Entrange
Entrange
Abri du Zeiterholz, sur l'ancienne ligne Maginot.
Blason de Entrange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes de Cattenom et environs
Maire
Mandat
Michel Hergat
2020-2026
Code postal 57330
Code commune 57194
Démographie
Gentilé Entrangeois
Population
municipale
1 242 hab. (2019 en diminution de 5,48 % par rapport à 2013)
Densité 311 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 48″ nord, 6° 06′ 18″ est
Altitude Min. 186 m
Max. 416 m
Superficie 3,99 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Hettange-Grande
(banlieue)
Aire d'attraction Luxembourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Yutz
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Entrange
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Entrange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Entrange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Entrange
Liens
Site web http://www.entrange.fr/

Entrange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au pied des côtes de Moselle à proximité de Hettange-Grande et de la frontière franco-luxembourgeoise, le village d'Entrange a un passé minier important. Au XIXe siècle fut implanté dans ce secteur la mine Charles Ferdinand. Les galeries creusées à flanc de côte entament profondément la veine de fer qui passe en dessous du plateau Lorrain : d'autres puits de mine sont situés plus en hauteur.

La cité d'Entrange possède un carreau important, mais la mine est désactivée depuis maintenant le et les mines sont progressivement ennoyées. Les eaux d'exhaure s'infiltrent dans la rivière Reybach.

Communes limitrophes d’Entrange
Kanfen
Escherange Entrange Hettange-Grande
Thionville

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Entrange est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Hettange-Grande, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[4] et 8 894 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (66 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (45,9 %), forêts (20,2 %), prairies (18,4 %), zones urbanisées (15,5 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Œntringa en 1178, Enstringa en 1544, Hentrange en 1725, Eutrange en 1793, Entrange en 1801.
  • Entréngen et Entréng en Francique lorrain.
  • Entringen pendant l'annexion allemande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 mars 1989 Alphonse Bernard    
mars 1989 mars 2001 Jean-Paul Bouschbacher    
mars 2001 mars 2014 Jean-Marie Cridel MODEM  
2014 En cours Michel Hergat    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2019, la commune comptait 1 242 habitants[Note 3], en diminution de 5,48 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,03 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1895 1900 1905 1910 1921 1926
214219245301367368391362428
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
8307336717317837257197951 147
1999 2006 2011 2016 2019 - - - -
1 2121 3451 3181 2471 242----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • entrée de la mine Charles Ferdinand actuellement fermée au public ;
  • silo imposant vestige de l'ancienne exploitation minière ;
  • cité ouvrière conçue à l'égal de la cité voisine de Sœtrich cité ;
  • nombreux chemins de randonnées à flanc de côte ;
  • sources de la Reybach ;
  • abri d'intervalle de la Ligne Maginot du Zeiterholz ;
  • Bildstocks.
  • écoles : école élémentaire Sainte Barbe, école maternelle André Maginot
Chapelle Saint-Hubert.
Chapelle des mineurs Sainte-Jehanne.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • chapelle des mineurs Sainte-Jehanne à la cité d'Entrange, construite en 1937 ;
  • chapelle Saint-Hubert, ancienne chapelle romane du XIe ou XIIe siècle remaniée et fortifiée au XIVe dont ne subsiste que l'enveloppe de la tour clocher ; chœur reconstruit et baie ouest de la tour clocher repercée au XVe siècle ; nef et sacristie reconstruites au XVIIIe siècle ; portail et tour clocher repercés en 1842 ; baies du chœur percées en 1867 ; 8 vitraux de Raphaël Lardeur (1933)

Vie associative[modifier | modifier le code]

La commune possède onze associations. L’A.S. Entrange est le club de football du village.

L'association des parents d'élèves d'Entrange (http://www.apee.asso.st) a pour but de contribuer à la réalisation des projets des écoles d’Entrange et de fédérer les enfants et les parents autour de la vie scolaire.

L'association ECLOS (https://www.eclos.fr) : accueil des enfants en périscolaire et pendant les vacances. Foyer adolescents ouvert les vendredi soir de 18 h 30 à 20 h.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Hettange-Grande », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Luxembourg (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.