Aller au contenu

Hombourg-Budange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hombourg-Budange
Hombourg-Budange
Le château de Hombourg-Budange.
Blason de Hombourg-Budange
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes de l'Arc mosellan
Maire
Mandat
Didier Hilbert
2020-2026
Code postal 57920
Code commune 57331
Démographie
Gentilé Hombourgeois, Hombourgeoises
Population
municipale
548 hab. (2021 en augmentation de 0,55 % par rapport à 2015)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 45″ nord, 6° 20′ 41″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 338 m
Superficie 15,44 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Metzervisse
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Hombourg-Budange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Hombourg-Budange
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
Hombourg-Budange
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Hombourg-Budange

Hombourg-Budange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Ses habitants sont au nombre de 548 en 2021.

Géographie

[modifier | modifier le code]

La commune de Hombourg-Budange se situe dans le pays thionvillois et plus précisément dans la vallée de la Canner[1].

Elle se trouve à 16 km au Sud-Est de Thionville, 24 km au Sud de Sierck-les-Bains, 16 km à l'Ouest de Bouzonville et 6 km au Sud-Est de Metzervisse.

Au niveau routier, Hombourg est traversé par la route D918 et Budange par la D118e. Le Nord du village de Hombourg est délimité par la ligne de Thionville à Anzeling.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Cette commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le ruisseau le Canner, le ruisseau l'Altbach, le ruisseau le Katzenbach et le ruisseau le Kolhenbach[Carte 1].

Le Canner, d'une longueur totale de 29,4 km, prend sa source dans la commune de Vry et se jette dans la Moselle à Kœnigsmacker, après avoir traversé onze communes[2].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Hombourg-Budange.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du ruisseau le Canner, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité. Ainsi en 2020, dernière année d'évaluation disponible en 2022, l'état écologique du ruisseau le Canner était jugé moyen (jaune)[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 784 mm, avec 12,2 jours de précipitations en janvier et 9,6 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Malancourt », sur la commune d'Amnéville à 15 km à vol d'oiseau[5], est de 10,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 884,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,3 °C, atteinte le ; la température minimale est de −17,9 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Au , Hombourg-Budange est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle est située hors unité urbaine[11] et hors attraction des villes[12],[13].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (54,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (54,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (54,3 %), prairies (21,2 %), terres arables (16,2 %), zones agricoles hétérogènes (4,4 %), zones urbanisées (2,2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,7 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

À cause de la fusion avec Kédange en 1811[15], cette commune est renommée Hombourg-Kédange[16], toponyme germanisé en Homburg-Kedingen[17] à la suite de l'annexion de la Moselle par l'Empire allemand. Lorsque Kédange redevient une commune indépendante en 1902[15], cette commune est renommée Homburg-Bidingen[18], toponyme francisé en Hombourg-Budange après la rétrocession de la Moselle à la France en 1919.

  • En allemand : Homrich[19]. En francique lorrain : Homréch[20].
  • Mentions anciennes : villa Hunerica (888)[21], Huniburch (1137)[19], Humburc et Honburc (1147)[19], Hanberc (1259)[19], Hambeck (1283)[19], Houberch (1284)[21], Hamberch et Homborch (1294)[19], Hamburch (1303)[19], Hambert (1351)[19], Ombour (1360)[19], Hambergh (1403)[19], Honbourch (1404)[19], Hamburg (1421)[19], Hamberz (1454)[19], Hamberg (1487)[19], Humbourg (1544)[19], Hombourg-sur-Kindel (1560)[19], Hombourg auf der Kandel (1594)[19], Hombrig (XVIIe siècle)[19], Hombrich (1610)[19], Hombez et Hambez (1635)[19], Hambez, Hambé et Chambez (1636)[19], Hombourg (1793)[15], Hombourg-sur-Kaner (1860)[22], Homburg (1863)[21].
  • Étymologie : selon Ernest Nègre, le toponyme Hombourg se compose de l'anthroponyme germanique Hunio suivi du mot germanique burg[23]. Cela est une hypothèse pertinente pour la mention de 1137, mais celle de 888 semble être une latinisation de l'anthroponyme Huneric.
  • En allemand : Ober-Büdingen[19]. En francique lorrain : Ower-Biddéngen[20] et Owerbiddéngen.
  • Mentions anciennes : Budingen (1212)[24], Budanges (1294)[19], Budinge (1318)[19], Beudoinges et Budoinges (1331)[19], Beudainges (1333)[19], Boudange (XVe siècle)[19], Bodenges (1430)[19], Budingen (1519)[19], Busdingen (1594)[19], Ober Budingen (1680)[19], Budingen vulgairement nommé Budange (1863)[21].

La terre de Hombourg faisait primitivement partie du comté de Créhange et était l'apanage du chef d'une des branches de cette maison, mais elle relevait de la Lorraine et appartenait à la prévôté de Sierck[19]. Cette terre fut érigée en comté en 1617 et ce titre fut confirmé en 1715 par le roi. Le traité de 1661 l'avait transférée dans la province des Évêchés[19].

En 1682, le comté de Hombourg comprenait : le château de Hombourg ; les villages de Budange, Bettelainville, Esch et Kerlange ; trois maisons à Kédange et une à Aboncourt ; le 12e des seigneuries vouées de Courcelles, Chaussy, Fricourt et Landonvillers ; le château de Menguen ; les villages de Plappecourt, Fouligny, Launstroff, Oberkontz, Aube et Rémilly (en partie)[19].

Il existait un château au XIIIe siècle qui appartenait aux seigneurs de Mengen ; destruction par une troupe au service du roi de France en 1552 quand Wyrich de Créhange se trouva avec Charles Quint devant Metz ; passa au XVIIe siècle aux Lenoncourt, Brisacier, Mallortie, Hunolstein, Mortemart.

La commune de Kédange est réunie à celle de Hombourg de 1811 à 1902[15].

Village de la seigneurie de Hombourg en 1681[19], il a toujours fait partie de la communauté de Hombourg[19]. Budange était par ailleurs une haute justice enclavée dans la prévôté de Sierck et ressortissant au bailliage de Thionville sous la coutume de Metz[19].

Sur le plan spirituel, ce village était une annexe de la paroisse d'Aboncourt[19].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 mars 2001 Raymond Molaro - -
mars 2001 mars 2014 Claude Huttin UDI  
mars 2014 juillet 2015 (décès)[25] Patrick Hippert   Menuisier
septembre 2015 mai 2020 Claude Hebting SE  
mai 2020 En cours Didier Hilbert    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[27].

En 2021, la commune comptait 548 habitants[Note 2], en augmentation de 0,55 % par rapport à 2015 (Moselle : +0,52 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
410403449865928919810797728
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
7451 017745877346342355453360
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
372336370365378394423463459
1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019 2021 -
440405493508509534543548-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique
Train de la vallée de la Canner.
100 ans de Chemin de Fer dans la Vallée de la Canner.

Deux fois dans la saison, l'ALEMF propose des soirées à thèmes (contes fantastiques ou chansons), sur fond de balade en train avec départ en soirée, buffet spectacle et retour de nuit[29].

  • Le vélorail de Vigy à Hombourg-Budange[30]

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

À Aboncourt, les habitants de Hombourg et de Budange sont surnommés « les chlèques », mot qui vient du francique Schleck et qui signifie « escargot »[31]. Dans les autres villages environnants, les gens de Hombourg et de Budange sont appelés : d'Homrécher Schlecken (les escargots de Hombourg)[31] et d'Bidénger Schlecken (les escargots de Budange)[31].

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Passage d'une voie romaine.
  • Château de Hombourg-Budange[32] : forteresse du XIIIe siècle ou XIVe siècle dont il reste les courtines et les tours d'enceinte ; logis reconstruit au début de XVIe siècle, puis modifié au XVIIIe siècle. Le château, actuellement dans un état de dégradation important, est propriété d'Arthur de Rochechouart de Mortemart. Le comte Charles Louis de Rochechouart de Mortemart, son père, habite l'orangerie du château. le château est en partie inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du et en partie classé par arrêté du [33].
  • Marais d'Hombourg-Budange[34].

Édifices religieux

[modifier | modifier le code]
Chapelle castrale Saint-Antoine-de-Padoue.
  • Chapelle castrale Saint-Antoine-de-Padoue, reconstruite en 1882, date portée sur le linteau de la porte, à l'initiative de Paul d'Hunolstein, propriétaire du château ; armoiries de la famille d'Hunolstein. Chœur du XIVe siècle, trois gisants du XVIe siècle, baptistère de 1566. Cette chapelle était jadis une annexe de la paroisse de Kédange[19].
  • Deux Bildstocks ornés, l'un de 1534 et l'autre du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Hombourg-Budange Blason
Écartelé : aux 1er et 4e d'argent à trois chevrons de sable, aux 2e et 3e d'argent à deux fasces de gueules, accompagnées de douze billettes du même ordonnées 5, 4 et 3[35].
Détails

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Hombourg-Budange » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « Données nature et paysage en Lorraine, Hombourg-Budange, Carmen Diren Lorraine »
  2. Sandre, « le ruisseau le Canner »
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Hombourg-Budange et Amnéville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Malancourt », sur la commune d'Amnéville - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Malancourt », sur la commune d'Amnéville - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. Insee, « Métadonnées de la commune de Hombourg-Budange ».
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. a b c d et e Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Bulletin des lois de l'Empire français, volume 11.
  17. Bulletin des lois. Partie supplémentaire, Imprimerie nationale, 1905.
  18. (de) Verhandlungen des Landesausschusses für Elsass-Lothringen, XXX. Session Januar-Mai 1903, 1. Band. - Vorlagen, Band 60, Strassburg, 1903, p. 11
  19. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al et am M. Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale.
  20. a et b Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1,‎ (ISSN 0762-7440)
  21. a b c et d Publications de la Société pour la Recherche et la Conservation des monuments historiques dans le grand-duché de Luxembourg, volume 18, 1863, p. 193 et 205
  22. A. Peigné, Dictionnaire topographique, statistique et postal de la France, 1860.
  23. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume 2, Droz, 1991, p. 806
  24. Académie impériale de Metz, Mémoires de l'Académie Impériale de Metz, XLVe année, Metz, Rousseau-Pallez, 1865.
  25. « Décès de Patrick Hippert, maire de Hombourg-Budange », sur republicain-lorrain.fr, .
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  29. Chemin de Fer Touristique de la Vallée de la Canner
  30. Communauté de Communes de l'Arc Mosellan en Moselle - Le Vélorail de Vigy
  31. a b et c (mul) Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Obonco (no 11), (ISSN 0762-7440), p. 352
  32. Chateau de Hombourg-Budange
  33. « Château de Hombourg », notice no PA00106786, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. CSL : Conservatoire des Sites Naturels Lorrains
  35. « Blason… », sur armorialdefrance.fr.