Hargarten-aux-Mines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hargarten-aux-Mines
Hargarten-aux-Mines
Église Saint-Michel.
Blason de Hargarten-aux-Mines
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes Houve-Pays Boulageois
Maire
Mandat
Joseph Keller
2020-2026
Code postal 57550
Code commune 57296
Démographie
Gentilé Hargartenois, Hargartenoises
Population
municipale
1 096 hab. (2019 en diminution de 0,27 % par rapport à 2013)
Densité 199 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 32″ nord, 6° 36′ 33″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 354 m
Superficie 5,51 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Falck
(banlieue)
Aire d'attraction Creutzwald
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bouzonville
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines

Hargarten-aux-Mines est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Elle est localisée dans les régions naturelles du pays de Nied et du Warndt, ainsi que dans le bassin de vie de la Moselle-Est. Ses habitants sont appelés les Hargartenois[1], ils sont aussi appelés Hargartois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hargarten-aux-Mines est un village du nord-est de la France, situé dans le département de la Moselle. La commune compte environ 1 100 habitants.

Le village se trouve à 18 km de Saint-Avold, 36 km de Forbach et à 40 km de Metz, le chef-lieu du département.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hargarten-aux-Mines
Dalem
Téterchen Hargarten-aux-Mines Falck
Coume

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le ruisseau le Grossbach et le ruisseau Banngraben[Carte 1].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier d'Hargarten-aux-Mines.

Gestion et qualité des eaux[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Bassin Houiller ». Ce document de planification, dont le territoire est approximativement délimité par un triangle formé par les villes de Creutzwald, Faulquemont et Forbach, d'une superficie de 576 km2, a été approuvé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est la région Grand Est[2]. Il définit sur son territoire les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine, en respect des objectifs de qualité définis dans le SDAGE du Bassin Rhin-Meuse[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hargarten-aux-Mines est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Falck, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[7] et 3 594 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Creutzwald dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 8 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (48,7 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (42,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (33,4 %), terres arables (27,9 %), zones agricoles hétérogènes (20,6 %), zones urbanisées (18 %), prairies (0,2 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hargarda ou Hergada en 1179, Hargarten les Faux en 1295, Hargarden en 1358, Hœrgarnten en 1560, Hargart en 1633, Hargarten aux Mines en 1793[14],[15].
  • Hargarten[16] et Hargaarten en francique lorrain.
  • Origine du nom « aux-Mines » : une mine de plomb fut exploitée au XVIIe siècle, supprimée en 1788, en activité de 1858 à 1900.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

  • Anciens sobriquets sur les habitants : Hargartener Laudaten (les sonneurs de cloches de Hargarten), Hargartener Ropperten (les querelleurs/bagarreurs de Hargarten)[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1661, Hargarten est un franc-alleu ainsi qu'une justice haute, moyenne et basse, dépendant du marquisat de Faulquemont[14]. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, ce village fait partie du bailliage de Boulay puis de celui de Schambourg à partir de [14].

Au XVIIIe siècle, il y a des mines de plomb en exploitation près de Hargarten ; il s'agit des mines Saint-Jean, Saint-Jacques, Sainte-Barbe et Saint-Nicolas[14].

Sur le plan religieux, Hargarten était le siège d'une cure dépendant de l'archiprêtré de Varize[14].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2019, la commune comptait 1 096 habitants[Note 3], en diminution de 0,27 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,03 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
422631743841793785792675636
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
6615806326416481 211630695800
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
7837297867731 0081 0159599741 107
1999 2006 2008 2013 2018 2019 - - -
1 1281 1331 1351 0991 0961 096---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L'un des cabinets médicaux du secteur se trouve à Falck avec la présence de plusieurs médecins généralistes[22].

Cultes[modifier | modifier le code]

  • Le village possède une église catholique, l'église Saint-Michel. Il y a également présence d'une morgue aménagé en 1987 qui a un statut de dépositoire.


Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a deux établissements scolaires à Hargarten-aux-Mines :

  • une école maternelle publique
  • une école élémentaire publique

Depuis 2010 il y a un accueil péri-scolaire au niveau de l'école maternelle.

Le collège public du secteur se trouve de la ville voisine de Falck (collège de la Grande Saule).

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel XVIIIe siècle, remaniée en 1848, de style grange : Vierge nourricière en pierre polychrome XIVe siècle, saints Pierre et Paul XVIIIe siècle, deux statues de saints en bois.
L'église Saint-Michel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Hargarten-aux-Mines Blason
D'or à la tour de gueules ouverte du champ; à la bordure de sable chargée de huit coquilles d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique d'Hargarten-aux-Mines » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Safiya Tizit Fischer, Je serai votre mémoire, 2014 (ISBN 9782954850207).
  2. « SAGE Bassin Houiller », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  3. « Les SDAGE des districts Rhin et Meuse (2022-2027) », sur www.eau-rhin-meuse.fr (consulté le )
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Falck », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Creutzwald », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. a b c d et e Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. François Summa et Alain Schadd, Muselfränkische Kaart : Niedland, Gau un Griis.
  17. Jean-Louis Kieffer, Les sobriquets du Pays de Nied, Metz, éd. des Paraiges, 2016 (ISBN 978-2375350300).
  18. a et b « Hargarten-aux Mines », sur communauté des communes de la Houve (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. « médecin généraliste à Hargarten-aux Mines », sur les pages jaunes (consulté le ).