Haute-Kontz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haute-Kontz
Haute-Kontz
Église Saint-Hubert.
Blason de Haute-Kontz
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes Bouzonvillois-Trois Frontières
Maire
Mandat
Marie-Josée Thill
2020-2026
Code postal 57480
Code commune 57371
Démographie
Gentilé Haut-Kontzois
Population
municipale
584 hab. (2018 en augmentation de 2,46 % par rapport à 2013)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 12″ nord, 6° 19′ 07″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 286 m
Superficie 6,41 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Luxembourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bouzonville
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Haute-Kontz
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Haute-Kontz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Haute-Kontz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Haute-Kontz

Haute-Kontz est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village dominant la vallée de la Moselle à 240 m d'altitude. Il est situé à deux kilomètres des frontières allemande et luxembourgeoise, sur la rive gauche de la Moselle, à la confluence de cette rivière et de l'Altbach, qui traverse le territoire communal.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Haute-Kontz est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,6 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (77,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (41,6 %), prairies (31,8 %), forêts (14,8 %), cultures permanentes (6,2 %), zones urbanisées (4,6 %), eaux continentales[Note 3] (1,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Du gaulois Condate (confluent)[8].
  • Anciens noms[9],[8],[10] : Cand en 1200, Obercontze en 1415, Obercontz en 1594, Oberkuntz au XVIIe siècle, Lauberkontz en 1681, Oberclontz en 1682, Oberklontz en 1688, Ober Contz et haulte Contz en 1698, Oberkont en 1701, Kunz en 1756, Koutz la Haute en 1793.
  • Oberkontz en allemand[9]. Uewer-Kontz[11] et Uewer-Konz en francique lorrain.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

Sobriquets anciens désignant les habitants de la commune :

  • Di Uewerkonzer Bompëssen (les balourds de Haute-Kontz). Di Uewerkonzer Bounefrësser (les bouffeurs de haricots de Haute-Kontz).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site a été occupé au Néolithique et à l'époque romaine comme le prouvent des fouilles archéologiques.

Village appartenant pour deux tiers à la Lorraine et un tiers au Luxembourg. Il formait autrefois une seigneurie autonome moyenne et foncière ; la haute justice était demeurée prévôtale[12].

Ancienne possession de la seigneurie de Rodemack et de l'abbaye de Rettel.

C'était un lieu de pèlerinage à Saint Médard.

C'est un village célèbre pour ses vins blancs (qui étaient fêtés la veille de la Saint-Jean).

L'église de ce village est la seule, de tous les villages environnants, qui ait conservé sa tour-clocher romane du XIIe siècle, avec un coq à pattes.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
fascé d'or et d'azur à trois coquilles d'argent

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1970 mars 1995 René Lambinet    
mars 1995 mars 2001 Daniel Christnacker    
mars 2001 mars 2008 Jean-Marc Nillus    
mars 2008 En cours Marie-Josée Thill SE Artisan[13]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 584 habitants[Note 4], en augmentation de 2,46 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
500510537599721687560509514
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
473462437447490474449532395
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
423434431411350372361362369
1990 1999 2006 2007 2012 2017 2018 - -
395439498506547588584--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice civil[modifier | modifier le code]

  • Vestiges d'une villa romaine.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Hubert de 1734, construite sur un rocher : tour clocher roman XIIe siècle, nef et chœur construits en 1734, mobilier XVIIIe siècle, statues XVIIIe siècle, fonts baptismaux XVIe siècle, les sacristies dans la deuxième moitié du XIXe siècle, plafond de la nef et du chœur restauré au XXe siècle.
  • Chapelle du cimetière dont le choeur et le transept sont les seuls restes d'une ancienne église du XIVe siècle démolie. Elle est classée au titre des monuments historiques par arrêté du [17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Curicque, auteur des Voix prophétiques (1871-1872), curé de Haute-Kontz de 1866 à sa mort.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le 1er avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Droz, 1990 p. 110.
  9. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Zesummegestallt vum Henri Leyder - Lëtzebuerger Marienkalender 1997; iwwerschaft 03/2011
  12. Publications de la Société pour la recherche et la conservation des Monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, volume 18, Imprimerie-Librairie V. Buck, 1863.
  13. « Résultats municipales 2020 à Haute-Kontz », sur lemonde.fr (consulté le 24 juillet 2020).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Chapelle du cimetière », notice no PA00106730, base Mérimée, ministère français de la Culture.