Guisberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guisberg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Commune Enchenberg
Code postal 57415
Code commune 57192
Démographie
Population 52 hab. (1900)
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 05″ nord, 7° 17′ 58″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Guisberg

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Guisberg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Guisberg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Guisberg

Guisberg est un écart de la commune française d'Enchenberg, dans le département de la Moselle. Il comptait 52 habitants en .

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Géographie du pays de Bitche.
Rose des vents Rohrbach-lès-Bitche Petit-Réderching Siersthal, Lambach Rose des vents
Bining N Enchenberg
O    Guisberg    E
S
Rahling, Metschbruck Mummerer Miel, Montbronn Saint-Louis-lès-Bitche

Toponymie[modifier | modifier le code]

Guisberg[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions[1],[2],[3] : Gissberg () ; Uff Güsberg () ; Gischberg () ; Guischberg près Montbronn () ; Guischberg ( et ) ; Guichberg ( et ) ; Guchenberg () ; Glasberg () ; Geisberg (fin du XVIIIe siècle) ; Glansberg (-) ; Gueschberg () ; Güsberg () ; Giesbergerhof () ; Guisberg ().
  • De l’allemand Berg, hauteur, et de l’ancien haut allemand, gouch, de l’allemand Gauch, qui a donné le nom Kuckuck, le coucou, un Gauchsberg, devenu Gaussberg, Geisberg puis Gissberg. En définitif, le nom de Guisberg signifie « montagne du coucou » bien qu'aujourd’hui l’annexe du Guisberg soit devenue le royaume incontesté des chauve-souris[2].
  • Giesbärsch en francique lorrain.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Felsenmuehle.
  • Glasbach et Glasthal.
  • Michelskopf.
  • Muehlkopf ou Mielkopf.
  • Muenzbach[4].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs belles croix monumentales sont érigées dans le hameau, ainsi qu'aux alentours. Témoignant de la foi profonde des habitants, elles sont fidèlement entretenues ;
  • Entourée de belles forêts et de vertes étendues, la localité bénéficie d'un magnifique cadre naturel, agrémenté par la présence d'un étang tout proche[3].

Forge[modifier | modifier le code]

Une forge se situe au XVIIIe siècle sur le ban de Guisberg, entre le hameau et le moulin de la Felsenmühle, appartenant à l'abbaye de Sturzelbronn. Le canton à la droite du moulin est encore appelé Schmälzes sur le plan cadastral, en référence à la forge disparue. Construite sans doute vers , elle n'occupe que peu d'ouvriers jusqu'en 1740 et utilise le minerai de Bining[3].

L'atlas topographique du comté de Bitche de mentionne que : « la maison qui est au bout de la levée du grand étang au bas de la montagne est en ruine. C'était autrefois une forge à fer qui est actuellement abandonnée »[3].

Cultes[modifier | modifier le code]

Du point de vue du spirituel, le hameau de Guisberg constitue tout d'abord une succursale de la paroisse voisine de Siersthal pendant l'Ancien Régime, dans l'archiprêtré de Hornbach, aujourd'hui en proche Allemagne. Lors de la réforme des circonscriptions ecclésiastiques, entreprise à partir de , le village d'Enchenberg est érigé en paroisse autonome et intégré au nouvel archiprêtré de Rohrbach, calqué sur le canton : les quelques maisons de Guisberg sont alors rattachées à la nouvelle paroisse[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Joël Beck, Rohrbach-lès-Bitche et son canton, Sarreguemines, Éditions Pierron, , 362 p.
  • (fr) Joël Beck, Moulins : huileries, tailleries, scieries du pays de Bitche, Sarreguemines, Éditions Pierron, , 503 p. (lire en ligne)
  • (fr) Joël Beck, Le canton de Rohrbach-lès-Bitche, Éditions Sutton, , 127 p.
  • (fr) Joël Beck, Le Pays de Bitche 1900-1939, Éditions Sutton, , 128 p.
  • (fr) Jean Didier Cochet, Plan local d'urbanisme d'Enchenberg : Rapport de présentation, Laxou, , 82 p. (lire en ligne)
  • (fr) Marie-France Jacops, Jacques Guillaume et Didier Hemmert, Le Pays de Bitche (Moselle), Metz, Éditions Serpenoise, , p. 46-48

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Europeana, bibliothèque numérique européenne.
  2. a et b « Enchenberg - Histoire et patrimoine », sur enchenberg.fr (consulté le 14 avril 2016).
  3. a, b, c, d et e « Guisberg », sur bitscherland.fr (consulté le 14 avril 2016).
  4. « Lieux-dits », sur geoportail.gouv.fr (consulté le 14 avril 2016).