Speckbronn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Speckbronn
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité C.C. du Pays de Bitche
Commune Soucht
Code postal 57960
Code commune 57658
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 57″ nord, 7° 17′ 36″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Speckbronn

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Speckbronn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Speckbronn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Speckbronn

Speckbronn est un écart de la commune française de Soucht, dans le département de la Moselle.

Il est presque traversé par la frontière entre les départements de la Moselle et du Bas-Rhin.

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé dans un vallon entre Bas-Rhin et Moselle, entre l'Alsace bossue et le pays de Bitche, l'écart de Speckbronn s'étire le long de la route qui relie Soucht à Montbronn[1]. Il se trouve au confluent entre le ruisseau qui porte son nom et le Muehlgraben[2]. C'est aussi à proximité de l'écart que se trouvait autrefois le tripoint qui marquait la frontière entre le comté de Sarrewerden à l'ouest (Katzenkopf), le comté de la Petite-Pierre au sud (Kreitzerkopf), et le comté de Bitche à l'est (Kleeberg).

Rose des vents Butten Oligmuehle Montbronn
Paulusmuehle, Pauluskapelle
Rose des vents
Neubau N
O    Speckbronn    E
S
Ratzwiller, Heidenkirche Volksberg Soucht

Toponymie[modifier | modifier le code]

Speckbronn[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions : La scierie de Specbronn ()[3] ; Speckbronn ()[4].
  • Le nom de Speckbronn se rapporte à une « fontaine installée sur des terres grasses »[5].

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Katzenkopf, Kleeberg et Kreitzerkopf[1], les trois monts qui encadrent Speckbronn.
  • Muehlgraben, le ruisseau qui vient de Saint-Louis et qui se dirige vers Diemeringen, où il rejoint l'Eichel[6].
  • Speckbronnbach, le ruisseau qui vient de Soucht et qui se jette dans le ruisseau précédent au Speckbronn[7].
  • Obere et Untere Spitzmatt, champs et vallées respectivement au sud-est et au sud de Speckbronn [8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du pays de Bitche.

Speckbronn est fondé en [9], lorsque l'on vient y établir une verrerie, peut-être la plus ancienne au pays du Verre et du Cristal, qui disparaît complètement pendant la guerre de Trente Ans[10]. Le lieu de Speckbronn reste ensuite abandonné[11] jusqu'au , date à laquelle un arrêt du conseil d'État autorise Pierre Walter, maître-verrier à Goetzenbruck, et Adam Walter, son neveu, à y établir une scierie[12]. Le , un autre arrêt autorise Pierre Walter à transformer la scierie en un moulin à farine, à charge d'un cens annuel de 24 livres[13].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Philippe de Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, vol. 2, Metz, Charles-Marie-Brice Antoine, , 456 p. (notice BnF no FRBNF31596506, lire en ligne), p. 386
  • Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, imprimerie nationale, , 316 p. (notice BnF no FRBNF30149354), p. 250
  • Adolphe Marcus, Les verreries du comté de Bitche : essai historique, Nancy, imprimerie de Berger-Levrault, , 359 p. (notice BnF no FRBNF34111715), p. 58-59
  • N. Box, Notice sur le pays de la Sarre, et en particulier sur Sarreguemines et ses environs, Metz, imprimerie de Beha, , 758 p. (notice BnF no FRBNF30151745), p. 161-162
  • (de) Statistisches Bureau für Elsass-Lothringen, Statistische Mitteilungen über Elsass-Lotharingen, Strasbourg, (notice BnF no FRBNF32872791), p. 265
  • (de) Société d'histoire et d'archéologie de la Lorraine, Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie lorraine, Metz, G. Scriba, , 816 p. (notice BnF no FRBNF32696580), p. 159
  • Michel Philippe, Naissance de la verrerie moderne : XIIe-XVIe siècles : aspects économiques, techniques et humains, Brepols, , 462 p. (notice BnF no FRBNF37547323), p. 76-77
  • Joël Beck, Moulins : huileries, tailleries, scieries du pays de Bitche, Sarreguemines, Éditions Pierron, , 503 p. (notice BnF no FRBNF37091175)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]