Charly-Oradour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charly et Oradour.
Charly-Oradour
Rupigny
Monument en mémoire des habitants expulsés de Charly, massacrés à Oradour-sur-Glane.
Monument en mémoire des habitants expulsés de Charly, massacrés à Oradour-sur-Glane.
Blason de Charly-OradourRupigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Canton Le Pays messin
Intercommunalité Communauté de communes Rives de Moselle
Maire
Mandat
René Huberty
2014-2020
Code postal 57640
Code commune 57129
Démographie
Gentilé Carlésiens
Population
municipale
688 hab. (2014)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 30″ nord, 6° 14′ 24″ est
Altitude Min. 177 m – Max. 245 m
Superficie 6,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Charly-Oradour
Rupigny

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Charly-Oradour
Rupigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charly-Oradour
Rupigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charly-Oradour
Rupigny
Liens
Site web http://www.charly-oradour.fr[1]

Charly-Oradour est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom du village viendrait du nom de l'homme gaulois Carilius. Les premières mentions du village apparaissent en 1495 sous le nom Chairley. Vers 1544 Chairley devint Charley et vers 1607 Charly.

Depuis 1950, La commune porte le nom d’Oradour en hommage aux habitants de la commune victimes du massacre d'Oradour-sur-Glane. L'un des survivants du massacre, Roger Godfrin, était originaire de Charly.

Rupigny[modifier | modifier le code]

Rupeney (1128) ; Ropenei (1137) ; Rupenez (1143) ; Ruppenei (1161) ; Roppene (1277) ; Rouppeney (1283) ; Ruspeney (1283); Roupeney (1297); Ropeney (1350) ; Roppeney (1404) ; Rupinei (1413) ; Ruppigney (1437); Rouppigney (1495) ; Rouppy (XVIe siècle) ; Rupgny (1610) ; Erpigny (1681)[2].

En lorrain roman : Ropny[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Située sur le Haut-Chemin en Pays messin, la commune appartient à l’évêché de Metz.

Rupigny, ancienne commune de Moselle est rattachée à Charly en 1810.

Durant l'époque allemande de 1871 à 1915, la commune garda son nom français de Charly. Il ne fut germanisé qu'en 1915 en Karlen et ce fut de nouveau le cas de 1940 à 1944.

Trente-neuf habitants expulsés dans le Limousin périrent lors du massacre d'Oradour-sur-Glane, le . En souvenir de ce massacre et en mémoire des victimes, le conseil municipal obtint l'ajout d'Oradour au nom de Charly en août 1950.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Charles Lallement    
mars 1977 1997 René Genois    
mars 2001 2003 Roger During    
mars 2001 2014 Patric Behr    
Avril 2014 en cours René Huberty    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 688 habitants, en augmentation de 7 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
312 299 334 386 366 377 315 335 287
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
291 289 285 280 255 247 233 220 222
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
205 184 184 219 201 226 196 248 259
1990 1999 2008 2013 2014 - - - -
385 621 636 678 688 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-la-Nativité.
  • maison seigneuriale de Rupigny, date de 1635[7] ; deux pigeonniers ;
  • ancien château du baron de Tschudi puis du baron de Tricornot (également propriétaires de Colombey) ;
  • calvaire de la peste dressé contre le presbytère, 1708 ;
  • croix érigée en 1757, restaurée par la congrégation de la Providence et Saint-Jean-de-Bassel, en mémoire du grand jubilé de la rédemption, 1934-1934 ;
  • croix datée de 1804 ;
  • monument en pierre de taille à la mémoire des habitants expulsés de Charly, massacrés à Oradour-sur-Glane, dont la colonne centrale s’élève à quatorze mètres ; au pied du Christ se trouve une urne funéraire avec les cendres des martyrs qui porte la date du 10 juin 1944 ; les pierres tombales disposées en demi-cercle autour portent le nom et l’âge de chaque victime.
  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité construite en 1757, clocher roman du XIIe siècle, statues des XVe, XVIe et XVIIIe siècles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Antoine Comte (1846-1911), commandant, chevalier de la Légion d’honneur (1891), né à Charly et Rupigny[8].
  • Jean Pierre Finot (1853-1935), militaire, médaille du Tonkin, médaille coloniale, officier de l’ordre du Nichan Iftikhar (1889), chevalier de l’ordre impérial du dragon de l’Annam (1888), officier de la Légion d’honneur (1904), né à Charly[9].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Charly-Oradour se blasonnent ainsi :

Fascé d’or et d’azur de huit pièces, à la croix de Lorraine de sable naissant de flammes de gueules mouvant de la pointe brochant sur le tout.

Les bandes d’or et d’azur sont les armes du Haut-Chemin, partie du Pays messin à laquelle appartenait Charly. La croix de Lorraine de sable sortant des flammes rappelle le massacre d’Oradour.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Phillips, Patrimoine rural en Pays messin, Éditions Serpenoise, 2006, (ISBN 2-87692-698-9).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/vigy/charly-oradour.html
  2. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. D’après une lettre de sauvegarde du cardinal de La Valette, « la maison de Rupigny appartenant au sieur Auburtin, champion de la justice du Roi à Metz » est placée sous la sauvegarde du Roi, la protégeant des réquisitions de logement et autres déprédations de troupes.
  8. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/pays-messin/personnages/comte-francois-antoine.pdf
  9. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/pays-messin/personnages/finot-jean-pierre.pdf