Althorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Althorn
Image illustrative de l'article Althorn
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité C.C. du Pays de Bitche
Commune Gœtzenbruck
Statut Ancienne commune
Code postal 57620
Démographie
Gentilé Althornois
Population 394 hab. (1900)
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 37″ nord, 7° 23′ 39″ est
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Gœtzenbruck
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Althorn

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Althorn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Althorn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Althorn

Althorn est une ancienne commune et un écart de la commune française de Gœtzenbruck dans le département de la Moselle.

Il est situé à moins de 500 mètres de la frontière entre le Bas-Rhin et la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'écart est situé au sud-est de la commune de Goetzenbruck, entre Bas-Rhin et Moselle, dans une vallée traversée par le Breidenbach[1].

Rose des vents Goetzenbruck
Sarreinsberg
Mouterhouse Rose des vents
Meisenthal N Melch
O    Althorn    E
S
Pierre des douzes Apôtres Kohlhuette
Wingen-sur-Moder
Reipertswiller

Toponymie[modifier | modifier le code]

Althorn[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions[2],[3],[4] : Altthann () ; Althehorn (XVIIIe siècle) ; Althorn () ; Arthorn ().
  • En francique rhénan : Althoern[5].
  • Sobriquet des habitants : Althorner Ratzer ou Althorner Rotzbuben, « les roupieux d'Althorn ». Les roupieux sont ceux qui laissent pendre en bas du nez les humeurs sécrétées par la muqueuse nasale au lieu de se moucher, ce qui dénote de la plus grande malpropreté[6]...

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Breidenbach, Horn ou ruisseau d'Althorn[3], ruisseau qui prend sa source à l'ouest d'Althorn et qui se réunit au Moderbach dans l'étang de Mouterhouse pour former la Zinsel du Nord[7].
  • Hasselthal, vallée entre Mouterhouse et Althorn.
  • Judenthal, vallon directement à la sortie nord-ouest du village.
  • Rebsteckenkopf, un mont et une forêt domaniale d'une superficie de 96 hectares, situés sur le territoire de l'ancienne commune d'Althorn[8], à l'ouest du village.
  • Schoenthal, vallon et écart directement à la sortie nord-est du village[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’histoire d'Althorn est indissociable de l’histoire de Gœtzenbruck et Sarreinsberg, et de manière plus générale des communes voisines (Mouterhouse, Saint-Louis, Meisenthal, ...) et de l’ensemble de la région[9].

Du VIIIe siècle à nos jours[modifier | modifier le code]

L’annexe d'Althorn est construite sur l’emplacement de l’ancien village de Horn. Horone est cité en comme village de l’abbaye de Wissembourg[2] et est détruit au XVIe siècle[Informations douteuses] [?].

Le nouveau village, appelé Althorn en souvenir de l’ancien village, est fondé en [Informations douteuses] [?][10]. Il est détruit par les Suédois lors de la guerre de Trente Ans en [2] et ses ruines sont encore visibles en [11]. À partir du début du XVIIe siècle, il commence à se repeupler petit à petit et se développe grâce à la verrerie de Gœtzenbruck et grâce à l’exploitation de mines de fer sur le Plackenberg par les forges de Mouterhouse[3],[10]. Ces mines doivent être abandonnées plus tard, à cause de la pauvreté du minerai. En , il n’y a encore que quatre habitations à Althorn. Dans le Hasselthal, entre Althorn et Mouterhouse, s'élevaient jadis de nombreuses baraques qui servaient très probablement de refuge aux malheureux habitants des villages détruits pendant les ravages de la guerre de Trente Ans, entre 1618 et 1648. Ces maisons n'existent plus en [2].

Althorn, autrefois annexe de la paroisse de Schorbach, devient succursale de Gœtzenbruck en . Le village est rattaché à Mouterhouse du au [12] puis à Sarreinsberg à partir du [3]. L’église Saint-Chrodegang est construite en et le village est érigé en paroisse de l'archiprêtré de Bitche en [13]. La maison forestière du Hasselthal est construite en et la ferme en [2].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Article connexe : Seconde Guerre mondiale.

Durant la Seconde Guerre mondiale, un petit groupe de FFI bitchois prend contact avec des FFI de Sarreguemines pour discuter d'une intervention éventuelle. Mais ces résistants bitchois ne disposent que d'un seul fusil-mitrailleur et de quelques fusils. Ils demandent ainsi un parachutage d'armes près d'Althorn où ils connaissent un groupe de maquisards. Ce parachutage n'a jamais eu lieu pour des raisons ignorées jusqu'à nos jours[2].

Le village fini par être rattaché à Gœtzenbruck le .

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[4]
1793 1800 1806
167 184 227

Administration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Administration de Goetzenbruck.
carte en couleur
Situation de Goetzenbruck (rouge) au sein du canton de Bitche (gris).
Date de début Date de fin Commune Canton
Althorn Département de la Moselle Lemberg puis Département de la Moselle Bitche
Mouterhouse Mouterhouse Département de la Moselle Bitche
Althorn-Sarreinsberg[14]
Sarreinsberg
depuis le Goetzenbruck Goetzenbruck

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joël Beck, Moulins : huileries, tailleries, scieries du pays de Bitche, Sarreguemines, Éditions Pierron, , 503 p. (notice BnF no FRBNF37091175)
  • Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, imprimerie nationale, , 316 p. (notice BnF no FRBNF30149354)
  • Nöelle-Vix Charpentier, Plan local d'urbanisme de Goetzenbruck : Rapport de présentation, Metz, , 116 p. (lire en ligne)
  • Philippe Koffler et Lise Pommois, Freiheitswind : la libération de Goetzenbruck, Sarreinsberg et Althorn, Lemberg, imprimerie Neiter, , 159 p. (notice BnF no FRBNF40114423)
  • Marie-France Jacops, Jacques Guillaume et Didier Hemmert, Le Pays de Bitche (Moselle), Metz, Éditions Serpenoise, , 135 p. (notice BnF no FRBNF35493996), p. 53-55
  • République française, Bulletin des lois de la République française, Paris, imprimerie nationale, , 454 p. (notice BnF no FRBNF32726274), p. 311-312

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]