Noisseville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noisseville
Église Saint-Étienne.
Église Saint-Étienne.
Blason de Noisseville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Canton Le Pays messin
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Metz-Métropole
Maire
Mandat
Huguette Fouligny
2014-2020
Code postal 57645
Code commune 57510
Démographie
Gentilé Noissevillois
Population
municipale
1 011 hab. (2014)
Densité 389 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 07″ nord, 6° 16′ 28″ est
Altitude Min. 183 m – Max. 254 m
Superficie 2,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Noisseville

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Noisseville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noisseville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noisseville
Liens
Site web noisseville.fr

Noisseville est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Noisseville et les communes limitrophes.

Le village de Noisseville se trouve à dix kilomètres à l’est de Metz, à un kilomètre et demi à l’ouest de Retonfey et à 500 mètres de Nouilly. Au sud-est du village se trouve le lieu-dit de Lauvallières qui possède une petite zone industrielle.

Entre les deux, la commune est traversée par l'autoroute de l'Est (A4), auquel s'y connecte l'A314 venant de Metz.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Noisseville
Nouilly Servigny-lès-Sainte-Barbe Retonfey
Nouilly Noisseville Retonfey
Nouilly Montoy-Flanville Retonfey
Montoy-Flanville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évolution du nom de Noisseville (date des documents dans lesquels le nom apparaît) :

  • 1160 : Noacivilla
  • 1277 : Noussiville
  • 1280 : Noasseville et Nowasseville
  • 1300 : Nouwesville et Noiewesseville
  • 1312 : Nowesseville
  • 1367 : Nouvesville
  • 1404 : Nowesseville
  • 1514 : Noesvilla
  • 1762 : Noiseuville
  • 1779 : Noizeville
  • 1871-1918 : Noisseville [1]
  • 1940-1944 : Neußenheim
  • en patois Noessefelle[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien domaine épiscopal dans le pays messin : Haut Chemin, siège d'un archiprêtré.

Tenu en fief par les grandes familles messines.

Le 31 août 1870 a lieu la célèbre bataille de Noisseville. À la suite de la défaite française contre les Allemands en 1871, le village fut annexé entre 1871 et 1914 à l'Allemagne. Cette époque bouleversa à jamais la population d'Alsace et de Moselle. Le 4 octobre 1908, un rassemblement des habitants de Noisseville chanta la Marseillaise devant les chefs allemands pour montrer leur résistance.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 janvier 1994 François Breck    
janvier 1994 mars 2001 Albert Grégoire    
mars 2001 mars 2008 Gérard Lejealle UMP  
mars 2008 en cours Huguette Fouligny DVG  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

On dénombrait 36 feux en 1789[4]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 011 habitants, en diminution de -0,3 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1861 1866
186 166 177 201 256 268 267 270 270
1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910
219 221 205 199 189 211 212 213 219
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
158 165 194 178 194 189 195 232 525
1982 1990 1999 2008 2013 2014 - - -
956 1 010 933 1 006 1 017 1 011 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8]. et autre pour 1831[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Noisseville a un club de football qui regroupe Noisseville, Retonfey et Montoy-Flanville : le F.C. ReNoM. Ses couleurs sont le noir et le rouge. Les seniors sont déjà montés en première division de district.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Souvenir Français.
Monument du Souvenir Français.
Lion de Retonfey.
  • Passage d'une voie romaine.
  • Église romane Saint-Étienne, partiellement rebâtie en 1850 possède un chœur du début du XIIIe siècle, une abside en cul-de-four. Ses nefs sont couvertes d'une charpente en chêne.
  • Maisons XVIe siècle, XVIIe siècle, XVIIIe siècle
  • Le lion de Retonfey sur le ban de Retonfey à la limite de Noisseville rend hommage aux soldats allemands morts au combat.
  • Souvenir Français : un monument a été érigé puis inauguré en 1908 par les habitants de la région pour « se souvenir d'avoir été Français » et cela en présence de soldats allemands. Une cérémonie commémorative a eu lieu pour le centenaire de l'évènement en 2008, et a donné lieu à l'émission d'un timbre de collection.

À Lauvallières[modifier | modifier le code]

  • école d’équitation ;
  • tour avec canonnière portant un blason daté de 1604 ;
  • ancienne brasserie ;
  • ancien moulin Reignier : toujours flanqué de sa cheminée, il appartenait à la famille Lamy, puis Verner en 1860, puis Michaux en 1890, puis Esposito[Quand ?] ;
  • ancien fort militaire portant une « Belle-Croix » datée 1908-1912 ;
  • monument du bataillon de chasseurs de Prusse-Orientale no 1 : finement travaillé, il se compose d’un socle en pierre dont quelques éléments imitent des branches d'arbres. Une croix en forme d'arbre s’élève sur celui-ci. Sur ses bras serpente une guirlande sculptée dans la pierre. Au pied, sur le socle, une plaque de marbre porte l’inscription : « Dettlef von Arnim, lieutenant au bataillon, né le 7 juin 1844, tombé le 14 août 1870 » lors de la bataille de Borny-Colombey. Le monument est entouré d’une grille en fer forgé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Noisseville

Les armes de Noisseville peuvent se blasonner ainsi[10]: D'argent au dextrochère d'azur tenant une épée du même, mouvant d'une nuée du champ, à la croix patriarcale de gueules brochant sur la lame de l'épée.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/vigy/noisseville.html
  2. Jean-Paul Philips, Patrimoine rural en Pays messin, Éditions Serpenoise, 2006. (ISBN 978-2-87692-698-1).
  3. Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l’ancien département de la Moselle, comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868, p. 188.
  4. Source: cahier de doléances de Noisseville en ligne sur Gallica, p. 401 des Documents sur l’histoire de la Lorraine, tome 10, Société d’Histoire et d’Archéologie de lorraine, Metz, 1918 (version html ici).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. 256 habitants en 1831, voir Dictionnaire géographique et statistique, rédigé sur un plan entièrement nouveau, par Adrien Guibert, Paris, 1850, article « Vigy (canton) », p. 1801.
  10. Source : GASO la banque du blason. Consulté le 21 octobre 2009.