Luttange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luttange
Kirsch-lès-Luttange
Le château.
Le château.
Blason de LuttangeKirsch-lès-Luttange
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Metzervisse
Intercommunalité Communauté de communes de l'Arc mosellan
Maire
Mandat
Jean-Michel Werquin
2014-2020
Code postal 57935
Code commune 57426
Démographie
Gentilé Luttangeois
Population
municipale
925 hab. (2014)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 14″ nord, 6° 18′ 43″ est
Altitude Min. 195 m
Max. 299 m
Superficie 12,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Luttange
Kirsch-lès-Luttange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Luttange
Kirsch-lès-Luttange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luttange
Kirsch-lès-Luttange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luttange
Kirsch-lès-Luttange

Luttange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans le site inscrit de la vallée de la Canner[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Luttange[modifier | modifier le code]

  • Leutermingas (825), Lutiacum (912), Lustingas (960), Lustanges (962), Lustinges (1130), Leotermingios (1139), Littenges et Litinge (1192), Luestange (1242), Luttange/Luttanges (1259), Lustang (1300), Luhtingen (1336), Lutum (1355), Luyhtingen (1369), Lustange (1380), Luchtange et Luettange (1396), Lustinga (1398), Luestange (1404), Luthingen (1406), Luchting (1448), Lutinga (1511), Luechtingen (1527), Luthingen et Leuthanges (1541), Luttinga (1544), Luchtingen (1591), Lutange (1686).
  • En francique lorrain : Liténgen, Léiténg et Léiténgen. En allemand : Leuchtingen[2] et Lüttingen (1871-1918).

Kirsch-lès-Luttange[modifier | modifier le code]

  • Kirsch (1402), Kiersze (1408), Kirsz prope Luttinga (1544), Kirtz (1606), Kirssh (1681), Quirche (1686), Kirche (1756), Kirsche (1793), Kirche (1801).
  • En francique lorrain : Kiisch.

Rexange[modifier | modifier le code]

  • Ruxenges (1230), Reissengen et Rexingen (1398), Requesingen (1440), Ruxinges (1501), Raquesenges (1636), Ruxingen (1756).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Poste militaire durant la période gallo-romaine.
  • Ancien fief luxembourgeois qui était le chef-lieu d'une seigneurie.
  • Au XIIIe siècle, fief des comtes de Luxembourg, donné par l'évêché de Metz.
  • Le 16 septembre 1538, les Messins brûlèrent Luttange pour se venger du duc de Lorraine qui avait mis le feu à Rembervillers, après en avoir fait massacrer les habitants.
  • Rexange était une ancienne dépendance de Luttange, détruite par les Croates en 1636.
  • En 1810 le village de Kirsch-lès-Luttange est rattaché à la commune de Luttange. Ce village dépendait autrefois de la seigneurie de Weinsberg.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Luttange Blason D'argent à l'aigle morné d'azur[3].
Détails

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1953 mars 1965 Auguste Lasky    
mars 1965 mars 2001 Raymond Hans    
mars 2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Jean-Michel Werquin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 925 habitants, en augmentation de 1,76 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
498 409 568 784 722 707 578 618 552
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
539 527 508 468 435 385 400 409 367
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
422 415 414 367 390 479 456 574 604
1990 1999 2007 2011 2014 - - - -
682 752 885 904 925 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine ; vestiges à proximité du "Moulin des Chênes".
  • Situé sur un point stratégique, le château de Luttange . Le donjon, les tours nord-ouest, sud-ouest et sud-est datent du XIVe siècle ; le château appartient alors à la famille de Luttange. Il appartient au XVe siècle à la famille de Perpignant qui ajoute, devant le donjon, une tour ovale. Au XVIIIe siècle une façade est plaquée sur la courtine nord et la tour nord-ouest est repercée ; le château est alors la propriété des familles de Cabannes et d'Attel depuis la fin du XVIe siècle. Au XIXe siècle, c'est la courtine est qui est repercée. Depuis 1965 le château est en cours de restauration, notamment les façades sud et ouest où une échauguette, un oriel et une bretèche du XVIe siècle, provenant du château de Daspich, à Florange, ont été remployés .Le château domine la vallée de la Moselle.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint-Pierre.
Chapelle Saint-Georges à Kirsch-lès-Luttange.
Ancienne synagogue Luttange.
  • Église paroissiale Saint-Pierre néo-gothique, de l'église primitive du XIIIe siècle ne fut conservée que la tour clocher jusqu'à la reconstruction de 1881 ; nef et chœur agrandis en 1723 ; nef et chœur reconstruits en 1752 ; église reconstruite en 1881? elle fut consacrée le 4 octobre 1882 ; réfection des vitraux soufflés par l’explosion d'un V1 tombé derrière chez Closen durant la cure de l’abbé Michaux[Quand ?].
  • Chapelle Saint-Georges à Kirsch-lès-Luttange, construite dans la 1re moitié du XIXe siècle ; élévation occidentale restaurée en 1929, date portée sur la façade occidentale : statues de saint Grégoire 1626 et de saint Georges à cheval XVIIe siècle .
  • Calvaire du XVe siècle[8], démoli en 1944, restauré une première foisr en 1953-54 sous l’administration de l’abbé Michaux, seconde restauration en 1976.
  • Ancienne synagogue de Luttange construite en 1786, située rue Saint-Pierre, très dénaturée, endommagée en 1942, aliénée aujourd'hui transformée en habitation.

Édifice civil[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cyrille Pouget, ancien footballeur professionnel né le 6 décembre 1972 a Metz et qui a vécu à Luttange une bonne partie de son enfance. Son premier club était d'ailleurs l'US Luttange.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]