Aller au contenu

Breistroff-la-Grande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Breistroff-la-Grande
Boler, Évange
Breistroff-la-Grande
Vue de Breistroff-la-Grande depuis le village voisin de Boust.
Blason de Breistroff-la-Grande Boler, Évange
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes de Cattenom et environs
Maire
Mandat
Michel Schmitt
Élections municipales de 2020-2026
Code postal 57570
Code commune 57109
Démographie
Gentilé Breistroffois, Breistroffoise
Population
municipale
834 hab. (2021 en augmentation de 28,31 % par rapport à 2015)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 27″ nord, 6° 13′ 08″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 242 m
Superficie 10,63 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Luxembourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Yutz
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Breistroff-la-Grande
Boler, Évange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Breistroff-la-Grande
Boler, Évange
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
Breistroff-la-Grande
Boler, Évange
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Breistroff-la-Grande
Boler, Évange

Breistroff-la-Grande est une commune française située dans le département de la Moselle. La commune est composée de Breistroff-la-Grande, Boler et Évange.

Ses habitants sont au nombre de 834 en 2021.

Géographie

[modifier | modifier le code]

La commune de Breistroff-la-Grande est située dans le Nord du pays thionvillois, entre Thionville et le Luxembourg (Frisange et Mondorf-les-Bains) ; entre Rodemack, Boust, Dodenom/Roussy-le-Bourg ; derrière la centrale nucléaire de Cattenom.

Communes limitrophes de Breistroff-la-Grande
Dodenom Basse-Rentgen Esing
Roussy-le-Bourg Breistroff-la-Grande Rodemack
Boust Cattenom Faulbach

Breistroff-la-Grande offre un panorama composé de forêts, de champs, de prairies propice à la découverte et à la promenade. La commune se situe à quelques kilomètres de la frontière franco-luxembourgeoise, dans le canton de Cattenom.

Boler et Évange sont deux villages qui font partie de la commune de Breistroff-la-Grande.

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le ruisseau de Boler, le ruisseau de Breistroff, le ruisseau de Weihergraben et le ruisseau le Klingenbach[Carte 1].

Le Boler, d'une longueur totale de 22,5 km, prend sa source dans la commune de Zoufftgen et se jette dans la Moselle à Gavisse, après avoir traversé huit communes[1].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Breistroff-la-Grande.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du ruisseau de Boler, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 828 mm, avec 13,1 jours de précipitations en janvier et 9,3 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Malancourt », sur la commune d'Amnéville à 22 km à vol d'oiseau[4], est de 10,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 884,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,3 °C, atteinte le ; la température minimale est de −17,9 °C, atteinte le [Note 1],[5],[6].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[7]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Au , Breistroff-la-Grande est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle est située hors unité urbaine[10]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[10]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[11],[12].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (84,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (85,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (45 %), prairies (32,7 %), forêts (11,8 %), zones agricoles hétérogènes (6,8 %), zones urbanisées (3,6 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

En francique lorrain : Grouss-Breeschtrëf[14] et Grouss-Breeschdrëf.

Mentions anciennes

[modifier | modifier le code]

Bistorff (1450)[15], Bresdorff (XVIIe siècle)[15], Breystroff (1606)[15], Breistorff (1616)[15], Breisdorff (1681)[15], Brestroff (1735)[15], Brensdorff et Brenstorff (1740)[15], Breistroff la Grande (1793)[16], Braistroff (carte de Cassini)[15], Breisdorff grosz et Breisdorf-la-grande (1863)[17], Breisdorf (1871-1918).

Selon Ernest Nègre, le toponyme Breistroff se compose de l'anthroponyme germanique Berzo suivi du mot dorf (village)[18].

M. Teissier a déduit le mot Brei dans Breistorf des mots celtiques Brai ou Bré avec la signification d'« argile, terre grasse »[17]. Sachant que Brei en dialecte luxembourgeois a la même signification[17], Breisdorf ainsi qualifié, semble dépeint comme un endroit dont le sol est sujet à se détremper à la moindre pluie[17].

Découvertes d'outils préhistoriques en pierre taillée (Paléolithique moyen au Néolithique). Mises au jour d'un silo protohistorique, de fragments de céramique et de meule à grain de l'Âge du fer.

À travers la partie ouest du territoire s'étend en ligne droite une route romaine de 3 460 mètres de long jusqu'à la frontière franco-luxembourgeoise[19].

Voie romaine reliant Metz à la cité impériale de Trèves. Plusieurs sites (d'habitat) associant céramiques et tuiles gallo-romaines. Vestiges d'une cave de villa gallo-romaine avec à proximité un puits comblé au haut Moyen Âge (vase caréné).

Village de l'ancien comté puis duché de Luxembourg, qui dépendait de la seigneurie de Cattenom et en partie de celle de Rodemack[17].

Le fief d’Hesperange[Note 3], situé sur le ban de Breistroff, relevait de la seigneurie de Rodemack et était le siège d’une justice haute, moyenne et basse en 1740[15]. Il y avait en outre à Breistroff un fief dépendant de la seigneurie de la Grange en 1681[15].

Sur le plan spirituel, Breistroff-la-Grande a fait partie de la paroisse d’Usselskirch[15] et appartenait au diocèse de Metz[19].

Breistroff-la-Grande a été annexé au royaume de France à la suite de la convention du 16 mai 1769, après quoi ce village dépendait du bailliage de Thionville[15]. En 1810, les communes de Boler et d'Évange ont été absorbées par celle de Breistroff-la-Grande[16].

Par le traité de Francfort du , cette commune est annexée à l'Empire allemand, où elle a été affectée au district de Lorraine dans le Reichsland d'Alsace-Lorraine. Après la Première Guerre mondiale, la région a dû être rétrocédée à la France en 1919 en vertu des dispositions du traité de Versailles. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la région a été occupée par la Wehrmacht allemande.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 1995 Jean-Paul Jacquot    
mars 1995 mars 2001 Gérard Theis    
mars 2001 2002 Jean-Pierre Marx    
mars 2003 2022 Gérard Theis    
2022 En cours Gérard Michel Schmitt    

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[21].

En 2021, la commune comptait 834 habitants[Note 4], en augmentation de 28,31 % par rapport à 2015 (Moselle : +0,52 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
266281239375479499480481500
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
482492466508493456433413381
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
397397368291265267277281320
1990 1999 2005 2006 2010 2015 2020 2021 -
338416526541591650792834-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Linguistique

[modifier | modifier le code]

Le dialecte francique de Rodemack diffère très peu de celui parlé à Esing, Faulbach, Semming, Fixem, Évange, Boler, Basse-Parthe, Haute-Parthe et Boust[23]. Ces 10 localités ont à peu près le même vocalisme et le même nombre de diphtongues (le dialecte de Rodemack en a 10), elles forment ainsi une petite aire linguistique et seul quelques mots sont différents à l'intérieur de cette aire[23].

Par ailleurs, la diphtongue [ëu] existante à Évange et Boler, correspond à la voyelle longue [ö] existante à Breistroff-la-Grande[23]. Autrement dit, la diphtongue [ëu] existe dans les dialectes d'Évange et Boler mais n'existe pas dans le dialecte de Breistroff-la-Grande.

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Édifices civils

[modifier | modifier le code]
  • Moulin de Boler, reconstruit en 1787, date portée sur le linteau de la porte piétonne, pour Nicolas Miller et Barbara Klein, il est déjà mentionné sur une carte de la première moitié du XVIIIe siècle.
  • Moulin de Mausmühl.

Édifices religieux

[modifier | modifier le code]
Église Sainte-Catherine.
Chapelle Sainte-Barbe à Boler.
  • Église Sainte-Catherine construite en 1514 sur un éperon rocheux, sur les fondations d'une ancienne chapelle, elle-même bâtie par les templiers entre 1100 et 1300[réf. nécessaire].
  • Chapelle Sainte-Barbe dans le hameau de Boler, fondée au XVe siècle abritait depuis 1707 des statues du sculpteur Nicolas Greff.
  • Calvaire du hameau d'Évange date de 1540 et porte à ses extrémités des fleurs de lys manquant à la plupart de ses semblables.
  • Croix sur le chemin de Boler se rattache à la légende des corbeaux crevant les yeux d'un loup.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
  • Antoine Dyduch, instituteur et sculpteur[24]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Breistroff-la-Grande Blason
Parti fascé d'or et d'azur de six pièces, et d'or à l'ours dressé de sable, colleté de gueules.
Détails
À dextre, les armes des Rodemack, à senestre l'ours de l'abbaye de Saint Maximin, tous deux seigneurs du lieu[25].

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Romain Wagner, « Les archives du sol - répertoire archéologique des communes de Boust, Roussy-le-village, Breisstroff-la-Grande et de leurs annexes », dans Jean-Marie Neiers - Jacques Watrin, Les Familles de l'ancienne Paroisse d'Usselkirch : Boust, Basse-Parte, Haute-Parthe, Breistroff-la-Grande, Boler, Évange, Roussy-le-Village, Roussy-le-Bourg, Dodenom de 1687 à 1933, Éditions du Cercle Généalogique des 3 Frontières, 2009.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. À ne pas confondre avec Hesperange au Luxembourg.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Breistroff-la-Grande » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Sandre, « le ruisseau de Boler »
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  4. « Orthodromie entre Breistroff-la-Grande et Amnéville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Malancourt », sur la commune d'Amnéville - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Malancourt », sur la commune d'Amnéville - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Breistroff-la-Grande ».
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1,‎ (ISSN 0762-7440).
  15. a b c d e f g h i j k et l Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale
  16. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. a b c d et e Publications de la Société pour la Recherche et la Conservation des Monuments Historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, volume 18, 1863, p. 193
  18. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume 2, Droz, 1990
  19. a et b (de) Eugen H. Th. Huhn: Deutsch-Lothringen. Landes-, Volks- und Ortskunde, Stuttgart 1875, S. 327
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. a b et c (mul) Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Ruedemaacher, Feschtong vum Mëttelalter (no 15), (ISSN 0762-7440)
  24. Article Usselskirch
  25. webstudios, « Notre histoire », sur breistroff-la-grande.fr (consulté le ).