Rouhling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rouhling
Rouhling
Entrée de la ville.
Blason de Rouhling
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sarreguemines Confluences
Maire
Mandat
Jean Luc Eberhart
2020-2026
Code postal 57520
Code commune 57598
Démographie
Gentilé Rouhlingeois
Population
municipale
2 033 hab. (2018 en diminution de 0,78 % par rapport à 2013)
Densité 338 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 17″ nord, 7° 00′ 12″ est
Altitude Min. 241 m
Max. 344 m
Superficie 6,02 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Rouhling
(ville isolée)
Aire d'attraction Sarreguemines (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sarreguemines
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Rouhling
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Rouhling
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rouhling
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rouhling

Rouhling est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-Est, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rouhling est une petite ville française d'environ 2 000 habitants située dans le département de la Moselle. Elle est traversée par le ruisseau du Hungerbach. La commune se situe à une hauteur de 310 mètres.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Halling (ou Hallingen),
  • Hettlingen (parfois écrit Heidlingen), mentionné en 1558 comme ban désert. Ne doit pas être confondu avec Hettlingen en Suisse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Rouhling est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Rouhling, une unité urbaine monocommunale[4] de 2 060 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sarreguemines (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 48 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (38,6 %), terres arables (29,9 %), zones urbanisées (19,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (10,3 %), forêts (1,3 %), zones agricoles hétérogènes (0,6 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique, Roald ou Ruldo, suivi du suffixe -ing ou -ingen.
  • 1249 : Raldinga ; 1315 : Ruldinga ; 1544 : Rullinga et Rolling ; 1576 : Rollingen ; 1581 : Rulingen et Ruhlingen ; 1594 : Rollingen ; 1682 : Rauling ; XVIIIe siècle : Rolingen ; 1801 : Rouhling ; 1871-1918 : Ruhlingen ; Rohling (carte Cassini).
  • En francique lorrain : Rulinge[11].
  • Sobriquet des habitants : Ruhlinger Prahler (les vantards de Rouhling)[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 19[13].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1945 novembre 1947 Joseph Lorsung    
novembre 1947 mars 1965 Joseph Eberhart    
mars 1965 mars 1971 Adolphe Weber    
mars 1971 mars 1977 Charles Kremer    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mai 2020 Jean Karmann DVD Professeur
Conseiller général du canton de Sarreguemines-Campagne (1998 → 2015)
Vice-président de la CA Sarreguemines Confluences (2002 → 2020)
mai 2020 En cours Jean-Luc Eberhart   Directeur général des services techniques de la ville de Sarreguemines
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1806. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 2 033 habitants[Note 3], en diminution de 0,78 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875 1880
1 0701 200458455466530452462468
1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926 1931
460447452457463480474475470
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
4823535861 9261 9271 8971 9201 9151 957
2004 2009 2014 2018 - - - - -
2 0072 0402 0552 033-----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19]. |recens-prem=2004 |no.)
Histogramme de l'évolution démographique
Maison lorraine

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine ; vestiges : villa, balneum, monnaies, tessons de poterie.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Étienne
Le cimetière israélite
  • Nouvelle église Saint-Étienne 1834, reconstruite et modernisée après 1950.
  • Cimetière israélite créé fin XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rouhling Blason
D'argent à une fasce vivrée de gueules, accompagnée en chef d'une croisette pattée de sable, et en pointe de trois cailloux du même, posés 2 et 1
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Rouhling », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 1er avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sarreguemines (partie française) », sur insee.fr (consulté le 1er avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Geoplatt
  12. entre Sarre & Blies, le journal de la Communauté d’Agglomération Sarreguemines Confluences, n° 21, décembre 2009
  13. Art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  14. a b c et d Les maires de 1871 à 1918, sur rouhling.net
  15. a et b Portrait de Nicolas Spohr (en bas de page), sur rouhling.net
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.