Saint-Louis (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Louis.
 Ne pas confondre avec Saint-Louis-lès-Bitche, commune du canton de Bitche.
Saint-Louis
Le plan incliné de Saint-Louis-Arzviller.
Le plan incliné de Saint-Louis-Arzviller.
Blason de Saint-Louis
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Canton Phalsbourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Phalsbourg
Maire
Mandat
Gilbert Fixaris
2014-2020
Code postal 57820
Code commune 57618
Démographie
Gentilé Ludoviciens
Population
municipale
665 hab. (2014)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 01″ nord, 7° 11′ 20″ est
Altitude Min. 215 m – Max. 393 m
Superficie 9,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Louis

Saint-Louis (Sînt-Lui en francique lorrain) est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce petit village tire sa réputation du plan incliné de Saint-Louis-Arzviller, un ascenseur à bateaux destiné à remplacer 17 écluses du canal de la Marne au Rhin. Bien que très important en taille et en population par rapport à son voisin Arzviller, le village ludovicien, à l'inverse des villages environnants, reste très rural. En effet, Saint-Louis est entourée de nombreuses prairies et forêts qui en font son calme et son charme. Le village est également particulier du point de vue de sa disposition. C'est un village rue très typique où l'église est située au centre des deux axes principaux du village.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

La gare d'Arzviller, située sur la ligne Paris - Strasbourg, se trouve en fait sur le territoire de la commune de Saint-Louis. Elle est aujourd'hui fermée à tout trafic. Les gares ouvertes les plus proches de la commune sont les gares de Sarrebourg, Réding et Lutzelbourg.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Henning
  • Hofmuhl
  • Nudelhoff.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciens noms : Heyersberck (1793), Hiersberg (Saint-Louis) (1801)[1], Heyersberg[2], Saint-Louis ou Heyersberg[3].
  • Au cours de la Révolution française, la commune porte les noms de Commune-de-Montagne, Keyersberg et de Münsthal[1].
  • Sobriquet des habitants : Schlenzer[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Village-rue créé dans la principauté de Lixheim en 1629 par le prince Louis de Lorraine-Guise sur l'emplacement des villages ruinés de Rotherbach (ou Roterbach) et Heigerst.
  • Détruit en 1634 ; ne fut repeuplé que vers 1705.
  • le village fut à nouveau en grande partie détruit le 18 juin 1940 par les bombardiers allemands ; la rue la plus touchée porte aujourd'hui le nom de « rue du 18-Juin ».
Gravure de la cristallerie en 1838.

Isolé culturellement pendant de longs siècles, Saint-Louis s'est ouvert depuis de nombreuses années au monde. Sa particularité réside dans son histoire et dans sa culture. On y parle souvent le « platt ». Ce dialecte, proche de l'allemand, est très répandu dans le village. En 2007, presque toutes les générations le parlent ou le comprennent.
Outre le tourisme, Saint-Louis reste un cadre agréable à toutes balades, par l'étendue de ses paysages enchanteurs et de son incroyable panorama sur la belle vallée du canal de la Marne au Rhin. Depuis peu, l'ouverture du site de l'ancienne miroiterie du plan incliné, en bas de Saint-Louis, au lieu-dit Hofmuhl, vous propose une brocante, un dépôt de poterie, un dépôt de boissons avec 370 sortes de bières différentes et une nouvelle activité, la cristallerie du plan incliné qui vous fait découvrir les gestes des verriers d'autrefois et vous offre des démonstrations de soufflage de pièces en cristal.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Louis Blason D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent, à la barre ondée de gueules brochant sur la bande, au lambel de gueules en chef et une couronne d'épines de sable en abîme.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1796   Joseph Moutier    
1802   Antoine Bordonné    
1811   Jacques Küechly    
1814   Jean-Michel Johann    
1825 1826 Benoît Jung    
1836   Jean-Georges Kaiser    
1845 1859 Antoine Hegelbacher    
1862 1875 Grégoire Bordonné    
1885 1890  ? Bruker    
1945 1947 Georges Trapp    
1947 1953 Isidore Walck    
1953 1956 Eugène Kuchly    
1956 1965 Georges Schutz    
1965 1983 Camille Zott    
1983 1986 Joseph Pfrunner    
1986 1995 Eugène Jung    
mars 1995 en cours Gilbert Fixaris    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 665 habitants, en diminution de -3,62 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505 495 799 754 847 836 852 943 865
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
801 844 835 785 826 846 881 901 932
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
952 915 846 808 793 739 615 625 682
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 -
709 691 683 696 701 712 676 665 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains : fragments de stèles-maisons.
  • Plan incliné entre Saint-Louis et Arzwiller sur le canal de la Marne au Rhin, mis en service en janvier 1969, en remplacement de 17 écluses sur 4 km ; unique en Europe.
  • Musée de la Batellerie, sur une péniche rénovée : logement du batelier, exposition des outils et machines de la navigation de jadis, locomotive de traction ; maquette du plan incliné en mécano.
  • Église Saint-Louis 1767 de style grange.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Küchly (1836-1908), prêtre catholique et député au Reichstag allemand de 1890 à 1903.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. P.-M. Barbichon - Dictionnaire complet de tous les lieux de la France, Volume 2 (1831)
  3. Administration générale des postes, Dictionnaire des postes aux lettres, contenant les noms des villes, communes et principaux lieux habités de la France, Paris, Imprimerie Royale, 1845.
  4. paysdephalsbourg.fr - Saint-Louis
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .