Nouilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nouilly
Église Sainte-Agnès.
Église Sainte-Agnès.
Blason de Nouilly
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Canton Le Pays messin
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Metz Métropole
Maire
Mandat
Jean-Louis Michelot
2014-2020
Code postal 57645
Code commune 57512
Démographie
Gentilé Novillois
Population
municipale
638 hab. (2014)
Densité 266 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 11″ nord, 6° 15′ 29″ est
Altitude Min. 180 m – Max. 252 m
Superficie 2,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Nouilly

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Nouilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nouilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nouilly

Nouilly est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.Ses habitants sont appelés les Novillois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Nouilly
Vany Failly Servigny-lès-Sainte-Barbe
Mey Nouilly Noisseville
Vantoux Coincy Noisseville
Montoy-Flanville

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le site de Lauvallières, au sud de la commune, est actuellement l'objet d'un important projet de développement et d’aménagement urbain de la communauté d'agglomération de Metz. Une zone d’aménagement concerté (ZAC) a en effet été définie sur 70 ha, principalement sur les communes de Vantoux et Nouilly, à cet endroit[2].

Cette nouvelle zone urbaine accueillera notamment le futur hôpital Robert-Schuman qui regroupera les hôpitaux privés de Metz (Belle-Isle, Sainte-Blandine et Saint-André). Les travaux de terrassement du nouvel hôpital doivent débuter en janvier 2010.

D'autres activités économiques et artisanales sont également prévues sur cette ZAC qui représente 200 000 m2 de surface de plancher constructible.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évolution de l’orthographe du nom du village (date du document dans lequel l’orthographe est rencontrée)[3] : Noveliacum (875) ; Nouille prope Metas (893) ; Novilla prope Meti (1145) ; Nouveville (1280) ; Nowilley (1315) ; Noelly (XVe siècle) ; Nowelley (1404) ; Nowilly (1495) ; Nouely (1552) ; Nouelly (XVIIe siècle) ; Noeilly (1610) ; Noieilly (1681) ; Nezilly (1756) ; Noisilly (1762) ; en lorrain roman : Naouilli.

Nom sous l'administration allemande[1] : 1871-1915 : Nouilly ; 1915-1918 : Niverlach ; 1940-1944 : Nieverlach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan de la bataille de Borny en 1870

Avant la Révolution[modifier | modifier le code]

Nouilly faisait partie de l'ancien pays messin du Haut-Chemin[4].

Il dépendait des Trois-Évêchés ainsi que du bailliage de Metz et relevait de la coutume de Metz[3].

Le village était partagé en trois bans-fiefs qui étaient sièges d'une justice haute, moyenne et basse : le ban Saint-Paul, qui était en possession du grand chantre de la cathédrale jusqu'à la Révolution ; le ban Thiébaut ou Thibaut-Laurent, avec maison forte, qui était propriété des Bondieur en 1681 et le ban Simon, où se trouvait le moulin du Coupillon, ou ban Sénéchal, qui appartenait aux grandes familles messines, notamment la famille Piedeschaux[3],[4].

Il se trouvait en outre à l'extrémité du village une maison franche dite la Citadelle, incluse dans le dénombrement du 1er mars 1682[3].

Guerre de 1870[modifier | modifier le code]

La bataille de Borny-Colombey, qui mit hors de combat plus de 8 500 hommes en quelques heures, dont près de 5 000 Allemands, se déroula notamment à Nouilly[5].
Le 26 août 1870 eut lieu le combat de Lauvallières, également appelée affaire de Lauvallières, ou fut engagé le 51e régiment d'infanterie.
Le 22 septembre 1870 eut lieu l'affaire de Nouilly, ou fut engagé le 7e bataillon de chasseurs à pied.

Le village, de même que l'ensemble de l'actuel département de la Moselle, fut annexé par l'Allemagne après cette guerre, jusqu'en 1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 Mars 2001 Gilbert Girard    
Mars 2001 Mars 2014 Bernard OBRIOT    
Mars 2014 Mars 2020 Jean-Louis MICHELOT    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution qui en fit une commune, Nouilly, où se trouvait une chapelle, était une succursale de la paroisse de Noisseville[3]. Les habitants de Nouilly étaient toutefois dénombrés à part sous l'Ancien Régime. Le tableau qui suit présente les chiffres de quelques-uns de ces dénombrements.

Les recensements de population à cette époque comptaient généralement le nombre de feux, c'est-à-dire de foyers familiaux. Si l'on veut en déduire la population en nombre d'habitants, il faut en général multiplier ce chiffre par un facteur de 5 environ mais qui varie toutefois selon l'endroit et l'époque, et particulièrement lorsque le nombre de feux est relativement faible comme c'est le cas à Nouilly.

Évolution avant 1789
1735 1789
51 feux[6] 50 feux[7]
(Sources : voir notes par année)
Depuis la Révolution[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 638 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Nouilly[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1].


           Évolution de la population de Nouilly depuis 1793  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
274 259 288 298 299 290 250 239 197
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
184 191 189 167 168 171 333 193 163
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
184 197 177 177 200 217 236 312 385
1990 1999 2005 2010 2014 - - - -
408 417 456 501 638 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique de Nouilly depuis 1793

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Nouilly comporte une école élémentaire qui dépend de l'académie de Nancy-Metz[11]. Elle est actuellement fermée en raison de la nouvelle école Les Moulins entre Nouilly et Vantoux qui a été construite en 2014.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice civils[modifier | modifier le code]

  • Pressoir préhistorique à bascule, 2 rue Principale.
  • Passage d'une voie romaine.
  • Moulin de la Tour.
  • Ancienne gare.
  • Fort Lauvallières.
  • Cimetière, rue de Servigny.
  • Carré militaire, au milieu d’un champs, tombe individuelle d’un officier et de deux stèles avec chacune dix noms de militaires issus de la 10. Kie du 2. Ostpreussisches Grenadier Regiment Nr. 3 tués lors de la bataille de Borny-Colombey le 14 août 1870[12].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Agnès, XVIIIe siècle, anciennement fortifiée.
  • Croix de chemin sous le Nazybois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Nouilly

Les armes de Nouilly peuvent se blasonner ainsi[1],[4] : Parti : au premier de gueules, au dextrochère de carnation, vêtu d'azur, mouvant d'une nuée d'argent, tenant une épée du même garnie d'or accostée de deux cailloux d'or ; au deuxième mi-parti de gueules, à l'aigle bicéphale d'or.

Le parti dextre provient du chapitre de la cathédrale de Metz qui portaitde gueules, au dextrochère de carnation vêtu d'azur, mouvant d'une nuée d'argent, tenant une épée du même garnie d'or et accostée en chef de deux cailloux du même. Le bras tenant l'épée y représente la décollation de saint Paul, patron particulier du chapitre, tandis que les cailloux représentent la lapidation de saint Étienne, patron du diocèse de Metz[4].

Le parti senestre proviendrait des armes de la famille Piedeschaux qui possédait le ban Sénéchal[4].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c La commune de Nouilly sur le site du Cercle généalogique du Pays Messin.
  2. Voir Création de la ZAC de Lauvallières et premiers travaux d’accompagnement du chantier hospitalier sur le site la communauté d'agglomération de Metz
  3. a, b, c, d et e Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l’ancien département de la Moselle, comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868, p. 190.
  4. a, b, c, d et e Nouilly sur le site genealogie-bisval.net.
  5. Voir notamment 14 août 1870. Le Bois de Mey. Episode du combat de Borny, par A. Benoît, Mulhouse, 1882 (36 pages)
  6. 51 feux pour « Noüilly & le Moulin Regnier » dans Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux., Paris, 1735 (voir Nouilly p. 291), imprimé par Claude-Marin Saugrain (1679-1750) (notice biographique sur le site de la BnF).
  7. Source: cahier de doléances de Nouilly en ligne sur Gallica, p. 403 des Documents sur l’histoire de la Lorraine, tome 10, Société d’Histoire et d’Archéologie de lorraine, Metz, 1918 (version html ici).
  8. Date du prochain recensement à Nouilly, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Voir [=057 le portail de l'Académie de Nancy-Metz].
  12. Carré militaire 1870-1871 de Nouilly, soldats allemands sur le site MemorialGenWeb.org