Chesny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chesny
Chesny
Église Saint-Nicolas.
Blason de Chesny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Intercommunalité Metz Métropole
Maire
Mandat
Pascal Huber
2020-2026
Code postal 57245
Code commune 57140
Démographie
Gentilé Chesnois[1]
kakions[2].
Population
municipale
577 hab. (2019 en augmentation de 1,23 % par rapport à 2013)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 19″ nord, 6° 14′ 34″ est
Altitude Min. 190 m
Max. 233 m
Superficie 4,34 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Metz
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Pays messin
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Chesny
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Chesny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chesny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chesny
Liens
Site web https://www.mairie-chesny.fr/

Chesny est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Accès[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chesny
Peltre
Pouilly Chesny Mécleuves
Fleury Orny

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le ruisseau Saint-Pierre, le ruisseau de Champ le Boeuf et le ruisseau de l'Étang Peigneux[Carte 1].

Le ruisseau Saint-Pierre, d'une longueur totale de 12,7 km, prend sa source dans la commune de Orny et se jette dans la Seille à Metz, après avoir traversé quatre communes[3].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du ruisseau Saint-Pierre, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chesny est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Metz, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 245 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (65,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (51,9 %), forêts (28,4 %), prairies (13 %), zones urbanisées (6,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Chesny est issu du gaulois cassanos signifiant chêne[11].

  • 1269 : Cheinney
  • 1309 : Chenney
  • 1335 : Chaney
  • 1338 : Chainney
  • 1404 : Chenney
  • 1544 : Chesni
  • XVIIIe siècle : Chesny
  • En 1915–1918 et 1940–1944 (en allemand) : Kessenach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chesny est un village de l'ancien Saulnois en Pays messin. Il appartient à l’abbaye Saint-Clément de Metz en 1685. Le village est siège d’une cure dépendant de l’archiprêtré de Noisseville[12]

L’écart de la Horgne où pend l’enseigne le cheval rouge est mentionné au XVIIe siècle dès les premières années des registres paroissiaux[13]. Nommé également le Cheval-Rouge, c’est une ferme et un poste à chevaux sur la route de Metz à Strasbourg au sud-est de Chesny[14]. L’auberge Alger apparait vers 1860 dans les registres. Le café des Voyageurs a été détruit en 2004 pour laisser place à la voie rapide entre Metz et Orny[13].

La seigneurie appartenait au XVIe siècle aux de Gournay et aux Collinot de Toul, au XVIIe siècle aux d'Auburtin et aux Chauvenel[15].

En 1790, Chesny fait partie du canton de Goin et passe en 1802 dans celui de Verny. Il a pour annexes la Horgne au Cheval Rouge et le Cheval Brun ou Alger[12].

En 1817, Chesny est séparé en deux hameaux distingués par haut et bas. Il y a 186 individus, 36 maisons, 388 ha de territoires productifs dont 107 en bois[14].

De 1790 à 2015, Chesny était une commune de l'ex-canton de Verny.

Liste des curés de Chesny avant la Révolution[modifier | modifier le code]

Liste des curés d’après les registres paroissiaux :

  • Jean Le Lorrain (†1704), curé de Chesny pendant 24 ans ;
  • Bertrand jusqu’en 1716 ;
  • Nicolas Palle de 1721 à 1750 ;
  • Louis Coigrand de 1750 à 1765 ;
  • Jenot après 1766 ;
  • Tourelle en 1791[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Albert Metzeler    
mars 2001 déc. 2005 René Zimmermann    
2 déc. 2005 mars 2008 Jean-Claude Coillot    
mars 2008 ? Patrick Gérum    
mai 2020 En cours Pascal Huber    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2019, la commune comptait 577 habitants[Note 3], en augmentation de 1,23 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,03 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
152148192173185182196181163
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
156143134150146146147219120
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
133147149127134229137328299
1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019 - -
286370380384542581577--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

L’ouvrage de reconstitution des familles de Chesny publié par le Cercle généalogique du Pays messin pour la période 1696 et 1905 recense 798 familles[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas néo-romane 1852.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alphonse François Louis Champigneulle (1831-1874), militaire, chevalier de la Légion d’honneur (1870), né à La Horgne au Cheval Rouge[20].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chesny Blason
Coupé: au 1er d'or au lion issant de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur, au 2e d'azur à trois besants d'argent.
Détails
Attribué en septembre 1950

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Chesny » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/verny/chesny.html
  2. Surnoms donnés aux habitants de Chesny d’après Jean Vartier, Sobriquets, quolibets, de Lorraine et du Bassigny, 1989.
  3. Sandre, « le ruisseau Saint-Pierre »
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Metz », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Henriette Walter, L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Robert Laffont, p. 44
  12. a et b Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l’ancien département de la Moselle, 1868.
  13. a b c et d Michel Rassemusse, Chesny Reconstitution de familles de 1696 à 1905, Cercle généalogique du Pays messin, 2005, 106 p.
  14. a et b Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817.
  15. Michel de la Torre, Moselle, l’art et la nature de ses 719 communes, 1985.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  20. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/pays-messin/personnages/champigneulle-alphonse-francois-louis.pdf