Merten (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merten.
Merten
Église Notre-Dame.
Église Notre-Dame.
Blason de Merten
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Bouzonville
Intercommunalité Communauté de communes Houve-Pays boulageois
Maire
Mandat
Gaston Lauer
2014-2020
Code postal 57550
Code commune 57460
Démographie
Gentilé Mertenois, Mertenoises
Population
municipale
1 541 hab. (2014)
Densité 295 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 58″ nord, 6° 40′ 04″ est
Altitude Min. 196 m – Max. 305 m
Superficie 5,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Merten

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Merten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merten

Merten est une commune française, limitrophe de la Sarre, située dans le département de la Moselle et la région Grand Est.

Elle est localisée dans les régions naturelles du pays de Nied et du Warndt, ainsi que dans le bassin de vie de la Moselle-Est. Ses habitants sont appelés les Mertenois en français et les Méertener en francique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Merten se situe en pays de Nied ainsi que dans une large vallée du Warndt, à quelques centaines de mètres seulement de la frontière franco-allemande, ou plus précisément entre la Lorraine et la Sarre. La localité sarroise voisine est Bisten, Sarrelouis se situe à 12 kilomètres de Merten. Le petit village de Bibling est annexe de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Merten[modifier | modifier le code]

  • Mortem (1479), Moerten (1507), Mertena (1544), Morten (1594), Myrten (XVIIe siècle), Meurten (1681), Merthen (1779)[1].
  • Méerten en francique lorrain.
  • Surnom sur les habitants : die Klepperer (ceux qui aiment la bagarre)[2].

Bibling[modifier | modifier le code]

  • Biblingen (1211)[2], Bubelingen (1365)[1], Bublingen (1594)[1], Biebling (sans date). En allemand : Büblingen[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité dériverait de celui de Rosmerta, déesse gallo-romaine de la fertilité et de l'abondance.

Dépendait de l'ancienne province de Lorraine. Incorporé à la Prusse en 1815, revint à la France en 1827.

Le village voisin de Villing devient annexe de la commune entre 1974 et 1981, date du rétablissement de son statut de commune indépendante.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Merten Blason D'azur au cavalier à l'anguipède posé sur un chapiteau mouvant de la pointe, le tout d'argent; au chef du même chargé d'un tronc de chêne, feuillé et fruité de sinople posé en fasce.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2008 Rémy Knaff SE  
mars 2008 2014 Gaston Lauer SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 541 habitants, en augmentation de 2,05 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
682 648 684 909 897 899 861 767 722
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
665 663 699 730 706 815 842 936 948
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
939 988 760 937 1 133 1 467 2 863 1 668 1 598
1999 2006 2011 2014 - - - - -
1 594 1 480 1 547 1 541 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains : autel avec fragments de sculpture représentant Apollon, Minerve, Junon, Hercule.
  • La fameuse "colonne de Merten " (13 m), trouvée en 1878, est aujourd'hui conservée aux Musées de Metz ; une réplique un peu plus petite que l'original, a été placée à Metz à l'extrémité de la rue Serpenoise et au début de la place de la République à Metz, servant communément de point de rendez-vous aux citadins.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame 1955, par Bercier.
  • Durant la période de Noël, le chœur de l'église paroissiale sert de cadre à une impressionnante crèche, attirant tous les ans de nombreux visiteurs. L'illumination, la musique et la mise en marche des différentes scènes est possible grâce à un peu de monnaie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  2. a et b Passé-Présent : La Moselle dévoilée N°4 (Novembre-Décembre 2011)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .