Ay-sur-Moselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ay-sur-Moselle
Ay-sur-Moselle
La mairie.
Blason de Ay-sur-Moselle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Intercommunalité Communauté de communes Rives de Moselle
Maire
Mandat
Catherine Lapoirie
2020-2026
Code postal 57300
Code commune 57043
Démographie
Gentilé Ayotte
Population
municipale
1 469 hab. (2019 en diminution de 0,81 % par rapport à 2013)
Densité 313 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 39″ nord, 6° 12′ 28″ est
Altitude Min. 154 m
Max. 182 m
Superficie 4,69 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Ay-sur-Moselle
(ville-centre)
Aire d'attraction Metz
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Pays messin
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ay-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Ay-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ay-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ay-sur-Moselle

Ay-sur-Moselle est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ay-sur-Moselle est située entre Metz et Thionville. Comme son nom l'indique, le village est situé sur la Moselle. Les communes avoisinantes sont Trémery, Talange et Ennery.

Carte de la commune.
Communes limitrophes d’Ay-sur-Moselle
Mondelange Bousse Rurange-lès-Thionville
Hagondange Ay-sur-Moselle Trémery
Talange Ennery

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ay-sur-Moselle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Ay-sur-Moselle, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[4] et 5 121 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Metz, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 245 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (46,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (58,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (43 %), eaux continentales[Note 3] (30,9 %), zones urbanisées (17,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,2 %), prairies (3,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évolution du nom du village (date du document dans lequel le nom apparaît) : – Ayey (1345) ; – Aiey (1493) ; - Eiche (1510) ; – Aiey, Ay-sus-Muzelle (1511) ; – Areceyum, Aytyum, Alieyum, Ayeyum, Aey (1544) ; – Aey (1696) ; - Aich an der Mosel (1915-18 et 1940-44).
La commune se nomme Welsch Esch en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fief mouvant de la seigneurie de Boulay en 1357. Puis dépendait de la seigneurie de Châtel-Saint-Blaise en 1681[11].
Cette localité a également dépendu du pays messin, Haut-Chemin à la limite de l'ancien duché de Luxembourg.
Village germanophone jusqu'à la guerre de Trente Ans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Gérard Chalumeau    
juin 1981 1995 Jean Gobert    
1995 2002 Christian Chevreux    
2002 En cours Catherine Lapoirie DVD Conseillère départementale suppléante

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont nommés les Ayens[12].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2019, la commune comptait 1 469 habitants[Note 4], en diminution de 0,81 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,03 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
526580556596740697641653620
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
567570557554488515481483482
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
5555855735666117261 1141 4101 252
1990 1999 2006 2011 2016 2019 - - -
1 3441 5251 5501 5191 4991 469---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • moulin sur la rive droite de la Moselle en face d’Hagondange ; construit au milieu du XVIIIe siècle ; moult fois peint et chanté par les artistes et poètes ; transformé en restaurant pittoresque.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Barthélémy.
  • église Saint-Barthélémy, 1818 reconstruite en 1876 et son orgue[17] ;
  • linteau de porte daté de 1591 ;
  • plusieurs croix :
    • deux croix non datées ;
    • croix de la peste, 1624, érigée à l’occasion de l’épidémie de peste ; croix parmi les plus anciennes du Pays messin ; les pieds du Christ reposent sur un crâne surmontant deux tibias ; le Christ est entouré de deux donateurs ; le fût montre la figure d’une femme en mauvais état de conservation surmontée d’un ange ; la colombe du Saint-Esprit ressemble davantage à un aigle héraldique qu'à une colombe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Anne Poiré, écrivain, a vécu à Ay-sur-Moselle durant son enfance et son adolescence[18].
  • Dominique Husson (1767-1832), chef de bataillon d’infanterie, chevalier de la Légion d’honneur (1804), né à Ay[19].
  • Roger Nockels (1922-2020), chevalier de la légion d'honneur, né à Ay et à vécu à Ay.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ay-sur-Moselle Blason
De sable à la croix échiquetée d'or et de gueules.
Détails
Adopté le 3 février 1954.

Ce sont les armes de la famille d’Inguenheim qui possédait la seigneurie au XVIIe siècle. Le blason de cette famille a été choisi par la commune parmi beaucoup d’autres familles possibles, parce qu'aucune autre commune ne l'avait utilisé.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Phillips, Patrimoine rural en Pays messin, Éditions Serpenoise, 2006 (ISBN 2-87692-698-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 d'Ay-sur-Moselle », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Metz », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  12. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/vigy/ay-sur-moselle.html
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. Présentation de l’instrument restauré par la Manufacture d’orgues Muhleisen
  18. Anne Rimlinger-Pignon, article Le face à face des mots, décembre 2004, Le Républicain lorrain
  19. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/pays-messin/personnages/husson-dominique.pdf