Pournoy-la-Grasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pournoy-la-Chétive.
Pournoy-la-Grasse
Église Sainte-Barbe.
Église Sainte-Barbe.
Blason de Pournoy-la-Grasse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Canton Faulquemont
Intercommunalité Communauté de communes du Sud messin
Maire
Mandat
Socrate Palmieri
2014-2020
Code postal 57420
Code commune 57554
Démographie
Gentilé Poneux [1]
Population
municipale
552 hab. (2014)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 55″ nord, 6° 13′ 19″ est
Altitude Min. 172 m – Max. 246 m
Superficie 7,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Pournoy-la-Grasse

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Pournoy-la-Grasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pournoy-la-Grasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pournoy-la-Grasse
Liens
Site web www.pournoy-la-grasse.fr

Pournoy-la-Grasse est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Pournoy-la-Grasse : Ponoi villa, Prunici (XIVe siècle) ; Prenoit (1331) ; Pernois (1337) ; Prenoy de liez Charivey (1404) ; Pregnoy après Cherrexey (1509) ; Pournoi (1513) ; Pernoy (1593) ; Ponoy la Grasse (1605) ; Pcrnoi la Grasse (1635) ; Pannoy la Grosse, Ponoi la Grosse (1756) ; Ponnoy (carte Cassini).

Du latin prunus, était planté de pruniers[2].

Se distingue de Pournoy-la-Chétive, à seulement quelques kilomètres de là, au sud de Metz. La différence entre les deux Pournoy lorrains a dû être marquée au Moyen Âge par une richesse de l'un par rapport à l'autre, richesse absolue ou de qualité de la terre à labourer.

En lorrain : Lai grouss' Poneu[3].

  • Avigy : Averzei (1216) ; Averzey (1239) ; Abrexei (1372) ; Aivrexey (1404) ; Awegey (1414) ; Affigy (1770). En lorrain : Aivgi[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pournoy-la-Grasse dépendait de l'ancien Saulnois (bailliage de Metz). Les terres ont appartenu à l'abbaye de Sainte-Marie jusqu'à la Révolution.

Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Pournoy-la-Grasse est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. La commune est alors rebaptisée Grosse Prunach.

Pour protéger Metz, siège du Bezirk Lothringen, la construction d'un fort est programmée près de Pournoy-la-Grasse. La Feste Wagner, sur les communes de Pournoy-la-Grasse et de Verny, complète la seconde ceinture fortifiée de Metz composée des Festen Wagner (1904-1912), Kronprinz (1899 - 1905), Leipzig (1907-1912), Kaiserin (1899-1905), Lothringen (1899-1905), Freiherr von der Goltz (1907-1916), Haeseler (1899-1905), Prinz Regent Luitpold (1907-1914) et Infanterie-Werk Belle-Croix (1908-1914)[4].

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les Mosellans se battent loyalement pour l’Empire allemand. En dépit de leur attachement à l’Empire, les habitants de la commune accueillent avec joie la fin des hostilités. Le village n'eut pas à souffrir de dégâts à cette époque.

Pendant l’entre-deux-guerres, Pournoy-la-Grasse se modernise peu à peu.

La Seconde Guerre mondiale et l'annexion de la Moselle (1940) seront, en revanche, la cause de traumatismes profonds et de destructions massives. En 1940-1941, de nombreux habitants sont expulsés par les nazis. Au cours de la bataille de Metz, en 1944, de sévères combats ont lieu dans le secteur de Pournoy-la-Grasse. Les bombardements américains n'épargnent pas la commune. Malgré la combativité de la 462e Volks-Grenadier-Division, Pournoy-la-Grasse est libérée par la 5e DI de l'armée Patton le 21 novembre 1944[5], à la fin de la bataille de Metz.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 André Helstroffer    
mars 2008   Serge Palmieri    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 552 habitants, en diminution de -3,66 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
282 296 278 357 558 571 529 538 208
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
212 212 205 210 199 195 255 288 164
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
178 169 152 122 118 153 150 244 339
1990 1999 2008 2013 2014 - - - -
379 414 570 550 552 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Découverte d'un puits faisant partie d'une villa gallo-romaine.
  • Fontaine Saint-Valien.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Barbe (inauguration : 1756).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Poinsatte (1777-1838), sergent d’infanterie de ligne, chevalier de la Légion d’honneur (1807), né à Pournoy-la-Grasse[10].
  • Félix Veler (1890-1961), soldat déporté résistant, chevalier de la Légion d’honneur (1961), né à Pournoy-la-Grasse[11].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/verny/pournoy-la-grasse.html
  2. « Les communes dont le nom a la même origine étymologique : Prunier », Amicale des Pruniers de France
  3. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  4. Association pour la Découverte de la Fortification Messine sur fort-de-verny.org
  5. 1944-1945 : Les années liberté, Le républicain Lorrain, 1994 (p.15:Recensement préfectoral sur les dates de libération).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/pays-messin/personnages/poinsatte-nicolas.pdf
  11. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/pays-messin/personnages/veler-felix.pdf