Tchétchène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tchétchène
Noxçiyŋ mott / Нохчийн мотт
Pays Russie et diaspora tchétchène
Région Tchétchénie, Daghestan
Nombre de locuteurs 1 354 705[1]
Typologie SOV
Écriture Alphabet cyrillique, alphabet latin et Chechen writing (d)
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de la Tchétchénie Tchétchénie (Russie)
Codes de langue
IETF ce

Le tchétchène (autonyme : Нохчийн мотт, Noxçiyŋ mott ) est une langue appartenant au groupe nakh (tchétchène, ingouche et bats), langues caucasiennes du nord-est. Il est parlé principalement par les Tchétchènes en Tchétchénie et par la diaspora tchétchène à travers le monde.

Présentation[modifier | modifier le code]

La langue écrite est fondée sur le dialecte de Grozny. D'abord écrit avec l'alphabet arabe, le tchétchène a été noté en caractères latins en 1925, avant de passer au cyrillique en 1938. En 1992, après la proclamation de l'indépendance de la Tchétchénie , l'alphabet latin (enrichi de diacritiques) a commencé à être de nouveau utilisé, en rejet à l'alphabet cyrillique considéré comme un symbole de domination et de colonisation russe.

Caractéristique de la langue Tchétchène[modifier | modifier le code]

La langue Tchétchène contient un alphabet de 49 lettres et plusieurs diphtongues. L'accent est placé sur la premières syllabe du mot. La phonétique de la langue Tchétchène est proche de celle du Français. Il existe des voyelles longues et des voyelles courtes cependant la nasale fait défaut. Cette langue offre 4 genres, le masculin et le féminin mais aussi deux genres neutres. Il existe 8 modes : nominatif, génitif, datif, ergatif, ablatif, instrumental, locatif et comparatif. L'ordre des mots dans la phrase est libre. Les noms s'accordent en genre et en nombre. Quant au verbe, il s'accorde avec le genre de son sujet lorsqu’il s’agit d’un verbe intransitif et s’accorde avec le genre de son complément d’objet direct lorsqu’il s’agit d’un verbe transitif. Dans une phrase interrogative, l’intonation varie en fonction de la réponse attendue.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lors du recensement de 2010 en Russie, sans compter la diaspora.
  2. « Histoire de la langue Tchétchène », sur www.tradlibre.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aliroev, Ibrahim et Khamidova, Zoulaï, Chechensko-russkij slovar', Moscou : Academia, 2005.
  • Partchieva, Para et Guérin, Françoise, Parlons tchétchène-ingouche, Paris : L'Harmattan, 1997.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]