Novéant-sur-Moselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Novéant-sur-Moselle
Église Saint-Genest.
Église Saint-Genest.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Ars-sur-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Moselle
Maire
Mandat
Patrick Messein
2014-2020
Code postal 57680
Code commune 57515
Démographie
Gentilé Novéantais[1]
Population
municipale
1 980 hab. (2011)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 20″ N 6° 02′ 50″ E / 49.0222, 6.0472 ()49° 01′ 20″ Nord 6° 02′ 50″ Est / 49.0222, 6.0472 ()  
Altitude Min. 168 m – Max. 371 m
Superficie 12,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Novéant-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Novéant-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Novéant-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Novéant-sur-Moselle
Liens
Site web http://www.mairienoveant.fr

Novéant-sur-Moselle est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 768, alors qu'il était de 678 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 94,4 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 5,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 70,1 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 29,6 % des appartements[Insee 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 65,7 %, quasiment identique à 1999 (67,2 %)[Insee 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • époque gallo-romaine : Ad Novam viam
  • 858 : Noviandum
  • 864 : Novianti villa
  • 1268 : Novian
  • 1288 : Nouviant
  • 1301 : Noviannum
  • 1371 : Nouvéan sur Moselle
  • 1593 : Nouveant
  • 1779 : Novéant
  • 1915-1918 : Neuburg in Lothringen
  • 1918-1941 : Novéant
  • 1941-1944 : Neuburg an der Mosel
  • 1944-1955 : Novéant
  • 4 novembre 1955 : Novéant-sur-Moselle

Histoire[modifier | modifier le code]

Vestiges de l'aqueduc.

Novéant-sur-Moselle est connue depuis l'époque gallo-romaine, où elle était désignée "Ad Novam viam". Au Moyen Âge, le village était divisé en deux hameaux, Laître et le Cloître, sur le ruisseau de Gorze. Fief de l'abbaye de Gorze, le village possédait un château fort à quatre tours. Il fut pillé et dévasté en 1432 et 1434. Le village est rattaché à la couronne de France en 1661.

Empire allemand[modifier | modifier le code]

Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Novéant est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918 et dépend du Landkreis Metz. Le 20 avril 1887, Novéant est le cadre de l'Affaire Schnæbelé, une affaire d'espionnage impliquant le général Boulanger, dont l'esprit belliqueux et revanchard créa un incident diplomatique entre la France et l'Allemagne[2].

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les conscrits de la commune, rebaptisée Neuburg in Lothringen en 1915, se battent naturellement pour l’Empire allemand. Beaucoup de jeunes gens tomberont au champ d'honneur sous l’uniforme allemand[3]. Sujets loyaux de l'Empereur, les Novéantais accueillent cependant avec joie la fin des hostilités et la paix retrouvée. Novéant redevient française en 1919.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Novéant est le théâtre de durs combats au cours de la bataille de Metz en septembre 1944, opposant le XXe corps de la IIIe armée américaine à la 462e division allemande[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Château Bompard.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1939 Julien Aubry    
1952 1971 Paul Aubry    
mars 1971 1977 Marcel Kieffer    
mars 1977 1989 Hubert Ringenberg (UDF) Conseiller général
mars 1989 2001 Paul Bertoli    
mars 2001 - Patrick Messein    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 980 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
918 887 919 934 1 071 1 068 1 217 1 381 1 222
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
1 344 1 415 1 439 1 427 1 455 1 432 1 452 1 470 1 053
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1 250 1 340 1 264 1 161 1 340 1 416 1 580 1 809 1 752
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
1 781 1 823 1 946 1 945 1 961 1 980 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Secteur primaire[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Vignoble en appellation d'origine Moselle.

Secteur secondaire[modifier | modifier le code]

Sidérurgie[modifier | modifier le code]

Deux forges avec hauts-fourneaux ont existé à Novéant-sur-Moselle, mais elles eurent une activité de courte durée due aux difficultés d'approvisionnement en minerai. Entre 1856 et 1872, un haut-fourneau est exploité par MM. Karcher et Westermann. Une seconde usine exploite deux hauts-fourneaux entre 1856 et 1861.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fortifications du château Bompard.
Pigeonnier du château Bompard.
  • Grotte sépulcrale protohistorique des rochers de la fraze
  • Vestiges romains de l'aqueduc de Gorze à Metz
  • Le Rudemont fut une des plus importantes stations néolithiques de la Lorraine.
  • Passage d'une voie romaine
  • Vestiges : fragments de céramique, monnaies, fusaïoles en terre cuite.
  • Château Bompard XIVe siècle, remanié aux XVIe et XIXe siècles : tours tronquées médiévales, colombier à toit conique.
  • Fortifications du château Bompard (XIVe siècle)
  • Château du Berceau,on le nomme aussi château Pidancet (nom de son ancien propriétaire).
  • La censerie : au XVIe siècle, elle servait de lieu d'entrepôt aux dîmes. À son emplacement se trouve aujourd'hui un immeuble.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Genest 1850 : Christ de pitié XVIe, fonts baptismaux 1698 ; orgue* XIXe siècle.
  • Ancienne église Saint-Martin (détruite). A son emplacement se trouve aujourd'hui la Mairie.
  • Temple protestant réformé, il a été construit en 1899 pour une petite garnison d'allemands présente à Novéant, et détruit après 1914 par un obus. Actuellement il n'en reste que le portail en fer.
  • Calvaire-colonne 1824.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/ars/noveant-sur-moselle.html
  2. Affaire Schnæbelé sur larousse.fr.
  3. Plus de 380 000 Alsaciens-Lorrains servirent loyalement l'Empire allemand jusqu’à la fin de la guerre, souvent jusqu'à l'ultime sacrifice. Leurs tombes sont entretenues par le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge.
  4. René Caboz, La Bataille de Metz. 25 août - 15 septembre 1944, Sarreguemines, 1984. (pp 159-300).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011