Illange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illange
La mairie.
La mairie.
Blason de Illange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Est
Canton Yutz
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Maire
Mandat
Daniel-Victor Perlati
2014-2020
Code postal 57970
Code commune 57343
Démographie
Population
municipale
1 949 hab. (2011)
Densité 345 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 35″ N 6° 10′ 44″ E / 49.3264, 6.178949° 19′ 35″ Nord 6° 10′ 44″ Est / 49.3264, 6.1789  
Altitude Min. 155 m – Max. 221 m
Superficie 5,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Illange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Illange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Illange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Illange
Liens
Site web mairie.illange.pagesperso-orange.fr

Illange est une commune du nord du département de la Moselle à quelques kilomètres de Thionville. Elle se situe sur la rive droite de la Moselle au pied d’une colline où se dissimule discrètement un groupe fortifié.

La commune comptait 1 275 habitants en 1968. Elle se développe rapidement et comptait 1 949 habitants au dernier recensement de 2011.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hullingen (1169), Ellanges (1377), Illingen (1574)[1], Illingen ou Illendorf (1669-81), Illange (1793), Illingen (1871-1918 et 1940-1945).
  • Illéngen et Illéng en francique luxembourgeois[2]

Meilbourg[modifier | modifier le code]

  • Maberc (1161), Mailberch (1323), Mailburg (1328), Milleberg (1380), Meilberg (1384 et XVe siècle).
  • Meilbrech en francique luxembourgeois.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2005, lors de l’aménagement d’une zone industrielle de 120 hectares sur les communes de Bertrange et Illange, en bordure de la plaine alluviale de la Moselle, les fouilles ont permis de découvrir un site du Néolithique ancien (-5000)[3]. En octobre 2012 est lancé sur la mégazone Illange-Bertrange la construction d'un complexe commercial et technologique sino-européen nommé ITEC (International Industry Trade Technology and Exhibition Center). La mise en fonction est prévue pour 2015

Illange faisait partie de la seigneurie de Meilbourg jusqu’à la Révolution. Sur son territoire se trouvait le château fort de Meilbourg qui fut détruit par les messins en 1377.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1867 1872 Jacques Hennequin    
1872 1883 Frantz Grosse    
1883 1886 Mathis Grosse    
1886 1902 Nikolaus Spiegel    
1902 1908 Peter Grosse    
1908 1919 Léon Duruy    
1919 1931 Pierre Grosse    
1931 mars 1945 Auguste Spiegel    
mars 1945 mai 1953 Hubert Mellinger    
mai 1953 mars 1971 François Hergat    
mars 1971 juin 1995 Jean-Pierre Heitz UDF Conseiller général
juin 1995 en cours Daniel Perlati    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 949 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
210 444 470 506 523 501 501 486 429
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
428 419 420 378 371 369 587 485 447
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
473 464 465 437 412 700 1 276 1 360 1 729
1990 1999 2006 2007 2011 - - - -
2 071 2 130 2 068 2 059 1 949 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Traces d’une canalisation en tuile romaine.
  • Ruines du château de Meilbourg, démoli en 1003, reconstruit puis détruit à nouveau en 1377.
  • Le fort d'Illange a été construit entre 1905 et 1910 par l'armée pendant la période prussienne de la Moselle. Il pouvait abriter 3 compagnies d'infanterie et comprenait une batterie de 4 canons de 100 mm long. Sa mission principale était, avec le fort de Koenigsmacker de couvrir le fort de Guentrange qui protégeait la ville de Thionville. Le fort d'Illange fut intégré dans le Secteur fortifié de Thionville de la Ligne Maginot dans les années 1930 par l'armée française.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint-Hubert.
Chapelle Saint-Roch.
  • Ancienne église édifiée au pied du château, démolie au cours de l’automne 1880.
  • Église paroissiale Saint-Hubert néo-gothique 1882.
  • Chapelle Saint-Roch.
  • Calvaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Grasser, Illange, au passé simple, 2004.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. 2. Formations non-romanes: Volume 2 - Page 787
  2. Henri Leyder - Nimm vu franséischen Uertschaften op Lëtzebuergesch
  3. Inrap rapport d'activité 2006 page 69
  4. Liste des maires d’Illange
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011