Tenteling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tenteling
Image illustrative de l'article Tenteling
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Forbach
Canton Behren-lès-Forbach
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Forbach Porte de France
Maire
Mandat
Ralph Klein
2014-2020
Code postal 57980
Code commune 57665
Démographie
Population
municipale
1 039 hab. (2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 34″ N 6° 56′ 22″ E / 49.1261, 6.939449° 07′ 34″ Nord 6° 56′ 22″ Est / 49.1261, 6.9394  
Altitude Min. 245 m – Max. 362 m
Superficie 7,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Tenteling

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Tenteling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tenteling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tenteling

Tenteling est une commune française de l'Aire urbaine de Sarrebruck-Forbach située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Tenteling comprend deux agglomérations, celle de Tenteling et celle d'Ebring, distantes de 1 km. Sa superficie couvre 719 hectares, dont 71 hectares de forêt.

La commune se situe sur le plateau du bassin houiller lorrain, dans un environnement vert, composée de collines vallonnées et de forêts. Une grande partie des espaces non boisés est consacrée à l'activité agricole.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tenteling:

  • Tentelinga (960), Tentelinguen (1361)[1], Tentolinga & Tentelinga (1544)[2], Tentlingen (1594)[2], Tentling (1793)[3], Thenteling (1801)[3], Tentelingen (1871-1918 & 1940-44).
  • En francique lorrain: Täntelinge.

Ebring:

  • Evring (1551)[2], Everingen (1682)[2], Evering (1684)[2], Ebringen (1751)[2], Ebering (cartes de Cassini et de l'État-major), Ebring (1793), Ebering (1801)[4], Ebringen (1940-44).
  • En allemand: Eberingen[2]. En francique lorrain: Ebringe & Ewringe .

Histoire[modifier | modifier le code]

Tenteling et Ebring sont deux villages très anciens dont la fondation remonte au cinquième siècle.

Époque romaine :

La voie romaine du Hérapel à Sarreguemines passait à l'est de Guirling (à l'écart de Tenteling) détruit pendant la guerre de trente ans.

Moyen Âge et temps modernes[modifier | modifier le code]

Le domaine de Tenteling appartient du Xe au XIIIe siècle à l’abbaye de Saint-Pierre-aux-Nonnains à Metz, vers 1300 à la commanderie de l'ordre Teutonique de Sarrebruck, en 1475 à celle de Beckingen, puis à la Châtellerie de Sarreguemines. Au XVIe siècle le Seigneur de Forbach, de la maison de Hohenfels-Reipoltskirchen, détient le fief.

Le domaine d'Ebring appartient au XIIe siècle à la maison comtale de Sarrebruck. Les seigneurs de Kerpen possèdent le village de 1591 à 1758. En 1758 il est rattaché au Duché de Lorraine.

Les deux villages furent réunis par le décret impérial de 1811.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Évacuation de la commune dans le département de la Charente.

Occupation par les troupes allemandes le 12 juin 1940 après le bombardement du village les 11 et 12 juin 1940.

Lors d'attaques des troupes allemandes le 21 octobre 1944, un V1 (Vergeltungswaffe = arme de représailles) a tué 6 personnes et blessé une dizaine de personnes. 5 immeubles ont été entièrement détruits.

Au moment de la libération de la commune, le 4 décembre 1944, 25 maisons furent détruites à Tenteling et 15 à Ebring.

La commune a été citée à l'ordre de la Brigade le 1er juillet 1948 : « Village de Lorraine très éprouvé par les bombardements. Tenteling-Ebring compte 8 tués et la destruction de 50 % des habitations. Sa population a conservé un admirable moral et déploie une active résistance dont témoigne le nombre de ses déportés et de ses expulsés. »

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec Etoile de Bronze.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1617   Claus Kaas    
1661   Hans Schwartz    
XVIIe siècle   Jean-Conrad Gorius    
1821 1822 Daniel Goettmann    
1823 1836 Jean-Nicolas Hergott    
1836 1842 Jean-Nicolas Vernet    
1842 1843 Nicolas Nagel    
1843 1848 Jean Greff    
1848 1860 Jean-Nicolas Vernet    
1860 1871 Pierre Lauer    
1871 1872 Nicolas Greff    
1872 1877 Jean-Nicolas Vernet    
1877   Klock    
1896 1907 Nicolas Schwartz    
1907 1922 Joseph Meyer    
1922 1925 Jacques Schouller    
1925 1934 Pierre Nikes    
1934 1941 Nicolas Dreydemy    
1941 1944 Adolphe Flauder    
1944 1946 Nicolas Dreydemy    
1946 1959 Nicolas Karp    
mars 1959 mars 1965 Ernest Greff    
1965 1972 Jean-Pierre Karp    
mars 1972 1995 Joseph Bour    
mars 1995 2001 Gérard Nutz    
mars 2001   Ralph Klein    
mars 2008   Ralph Klein    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 039 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
244 273 300 460 574 611 617 615 586
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
572 544 542 508 544 502 519 495 444
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
471 487 492 460 505 527 594 642 746
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
786 996 972 980 1 008 1 039 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Le moulin du Grauberg
  • Le marais et sa faune des zones humides

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre du XIVe siècle, plusieurs fois reconstruite, clocher de 1715
  • La chapelle Saint-Joseph à Ebring, construite en 1868
  • Les calvaires, dont certains datent du XVIIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2 - Ernest Nègre.
  2. a, b, c, d, e, f et g Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. a et b Notice communale de Tenteling - Cassini.
  4. Notice communale d'Ebring - Cassini.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011