Sainte-Barbe (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Barbe.
Sainte-Barbe
Avancy, Cheuby, Gras
Clocher de l'ancien prieuré
Clocher de l'ancien prieuré
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Vigy
Intercommunalité Communauté de communes du Haut-Chemin
Maire
Mandat
Christian Perrin
2014-2020
Code postal 57640
Code commune 57607
Démographie
Population
municipale
731 hab. (2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 34″ N 6° 18′ 09″ E / 49.1594, 6.3025 ()49° 09′ 34″ Nord 6° 18′ 09″ Est / 49.1594, 6.3025 ()  
Altitude Min. 225 m – Max. 318 m
Superficie 13,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Sainte-Barbe
Avancy, Cheuby, Gras

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Sainte-Barbe
Avancy, Cheuby, Gras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Barbe
Avancy, Cheuby, Gras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Barbe
Avancy, Cheuby, Gras

Sainte-Barbe est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à l'est-nord-est de Metz sur le plateau Lorrain. Sainte-Barbe possède trois hameaux : Avancy au nord, Cheuby à l'est et Gras au sud.

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Sainte-Bairbe (1300), Sainte-Bairbe (1404), Sainte-Bairbe aux Chants (1516), Sainte Barbe (1793).
  • 1871-1915: Sainte Barbe [1], 1915-1918: Sankt Barbara, 1940-1944: Sankt Barbara.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2000 Arthur Conrad    
2000   Christian Perrin    
Les données manquantes sont à compléter.

Sports[modifier | modifier le code]

Sainte-Barbe possède son propre club de football : l’AS Sainte-Barbe Sanry Méchy[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 731 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
168 149 166 602 592 658 555 596 476
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
492 485 456 437 407 402 398 375 349
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
307 296 287 274 258 268 269 302 403
1990 1999 2004 2006 2009 2011 - - -
525 672 717 710 711 731 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Puit découvert devant l'église Sainte-Barbe.
  • Vestiges gallo-romains : découverte de 3 bas-reliefs.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Barbe, construite en 1516, nef détruite en 1827, reconstruite. Le clocher fortifié appartenait à un ancien prieuré bénédictin (vanniste), partie occidentale et tour carrée XVIe siècle ; groupe de la Nativité XVIIe siècle saint Benoît et sainte Scholastique XVIIe siècle reliquaire de sainte Barbe XIXe siècle ; les vitraux XVIIe siècle de Valentin Bonsch sont à la cathédrale.

Avancy[modifier | modifier le code]

  • ferme ;
  • puits fleuri ;
  • fontaine à roue.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Auburtin de Sainte-Barbe, pseudonyme de Joseph Auburtin, capitaine quartier-maître né en 1773, qui fit paraître une Nouvelle théorie de l'univers en 1842: ce poème scientifique réfutant Newton et Copernic valut à son auteur d'entrer dans la catégorie des fous littéraires (cf. André Blavier).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]