Hargarten-aux-Mines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Hargarten (Eifel)
Hargarten-aux-Mines
Église Saint-Michel
Église Saint-Michel
Blason de Hargarten-aux-Mines
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Boulay-Moselle
Canton Bouzonville
Intercommunalité Communauté de communes de la Houve
Maire
Mandat
Joseph Keller
2014 - 2020
Code postal 57550
Code commune 57296
Démographie
Population
municipale
1 129 hab. (2011)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 32″ N 6° 36′ 33″ E / 49.2256, 6.6092 ()49° 13′ 32″ Nord 6° 36′ 33″ Est / 49.2256, 6.6092 ()  
Altitude Min. 210 m – Max. 354 m
Superficie 5,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hargarten-aux-Mines

Hargarten-aux-Mines est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Elle est localisée dans la région naturelle du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hargarda ou Hergada en 1179, Hargarten les Faux en 1295, Hargarden en 1358, Hœrgarnten en 1560, Hargart en 1633, Hargarten aux Mines en 1793.
  • Hargaarten et Hergorten en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine.
  • Origine du nom : une mine de plomb fut exploitée au XVIIe siècle , supprimée en 1788, en activité de 1858 à 1900.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
XIXe siècle
Période Identité Qualité
1893 à 1902 Nicolas Madler
1891 à 1893 Jacques Schmitt
1887 à 1891 Jacques Weiland
1886 à 1887 Louis Fendler
1882 à 1886 Jacques Schmitt
1878 à 1882 Louis Job
1871 à 1878 Jacques Muller
1865 à 1871 Jean Cuniard
1862 à 1865 Michel Arl
1860 à 1862 Jean Adam Job
1859 à 1860 Jean Weingertner
1852 à 1859 Jean Adam Job
1848 à 1852 Pierre Muller
1843 à 1848 Jean Adam Job
1838 à 1843 Jean Cuniard
1837 à 1838 Simon Grasse
1834 à 1837 Michel Boutter
1827 à 1834 Philippe Bosch
1823 à 1827 Henri Bor
1822 à 1823 Jean Auer
1821 à 1822 Jean-Martin Jager
1820 à 1821 François Arl
1817 à 1820 Adam Job
1816 à 1817 Jacques Berviller
1815 à 1816 Etienne Grasse
1808 à 1815 Etienne Becker
Les données antérieures ne sont pas encore connues.
XXe siècle
Période Identité Qualité
1995 à -- Joseph Keller
1989 à 1995 Denise Muller
1977 à 1989 Jacques Scheffler
1965 à 1977 Joseph Letschert
1945 à 1965 Joseph Bor
1944 à 1945 Alphonse Muller
1941 à 1944 Hargarten-aux-Mines rattachée à Falck
1938 à 1941 Joseph Danner
1935 à 1938 Nicolas Gornay
1922 à 1935 Albert Weingertner
1919 à 1922 Louis Fendler
1918 à 1919 Jacques Berviller
1915 à 1918 Jacques Weiland
1902 à 1915 Jacques Muller
1893 à 1902 Nicolas Madler
XXIe siècle
Période Identité Qualité
1995 à -- Joseph Keller

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 129 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
422 631 743 841 793 785 792 675 636
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
661 580 632 641 648 1 211 630 695 800
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
783 729 786 773 1 008 1 015 959 974 1 107
1999 2006 2008 2011 - - - - -
1 128 1 133 1 135 1 129 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

L'Église Saint-Michel

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011