Limey-Remenauville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Limey-Remenauville
L'église Nativité-de-la-Vierge de Limey.
L'église Nativité-de-la-Vierge de Limey.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Toul
Canton Canton de Thiaucourt-Regniéville
Intercommunalité Communauté de communes du Chardon Lorrain
Maire
Mandat
René Lorrain
2014-2020
Code postal 54470
Code commune 54316
Démographie
Population
municipale
219 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 13″ N 5° 53′ 45″ E / 48.8869, 5.895848° 53′ 13″ Nord 5° 53′ 45″ Est / 48.8869, 5.8958  
Altitude Min. 235 m – Max. 340 m
Superficie 18,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Limey-Remenauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Limey-Remenauville

Limey-Remenauville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Limey[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Limey viendrait du celte "LEMOS" qui désigne l'orme. Cette essence d'arbre était d'ailleurs très présente dans et autour de la commune mais a disparu.

Dans cette ville nombre de maisons arborent des fenêtres de grange qui symbolisent les quatre signes des jeux de cartes : pique, cœur, trèfle et carreau (symbolisé quant à lui par une forme ovale).

Cette petite ville a aussi la particularité de ne pas posséder de château mais des maisons dites "de maîtres" avec écuries aux surfaces habitables démesurées qui comptent parmi les plus belles demeures de la région.

D'ailleurs, certaines maisons affichent lisiblement par les deux premières lettres du mot, à côté de leur entrée, le nombre d'officiers (OF), d'hommes (HO) et de chevaux (CH) qu'elles pouvaient accueillir pendant la guerre.

Remenauville[modifier | modifier le code]

Le village de Remenauville comptait 138 habitants avant la Première Guerre mondiale. Il fut occupé par l'armée allemande dès septembre 1914. Traversé par la ligne de front pendant toute la guerre, il a été entièrement détruit et ne fut libéré qu'en septembre 1918, lors de l'offensive franco-américaine contre le saillant de Saint-Mihiel. L'église, construite en 1860 avait été consacrée en 1862. Une chapelle du souvenir sera construite après guerre sur le site de l'ancienne église.

Remenauville : là était une rue.

Actuellement, le site du village est couvert par la végétation, quelques sentiers ont été aménagés à l'emplacement des anciennes rues qui sont indiquées par un panneau ainsi que la position des principales maisons. Une chapelle a été construite à l'emplacement de l'ancienne église.

La commune de Remenauville avec son village rasé sera rattachée à la commune voisine de Limey (ne restant pas une commune indépendante comme les villages détruits de la Meuse).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 16 avril 2014)
René Lorrain DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 219 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
237 221 220 274 265 280 316 316 327
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
306 296 274 282 281 267 248 237 213
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
196 186 168 162 162 148 192 170 165
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
157 132 165 192 209 201 200 219 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

L'ancienne église de Remenauville .
Remenauville : la chapelle du Souvenir
  • Église Nativité-de-la-Vierge reconstruite après 1918 néo-gothique : vitraux de Gruber.
  • Chapelle du Souvenir à Remenauville, construite après 1918 sur l'emplacement de l'église du village rayé de la carte.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :