Saint-Jean-Rohrbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rohrbach.
Saint-Jean-Rohrbach
Image illustrative de l'article Saint-Jean-Rohrbach
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Sarralbe
Intercommunalité Communauté de communes de l'Albe et des Lacs
Maire
Mandat
Cyrille Fétique
2014-2020
Code postal 57510
Code commune 57615
Démographie
Population
municipale
1 003 hab. (2011)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 33″ N 6° 53′ 01″ E / 49.0258, 6.8836 ()49° 01′ 33″ Nord 6° 53′ 01″ Est / 49.0258, 6.8836 ()  
Altitude Min. 219 m – Max. 271 m
Superficie 12,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Saint-Jean-Rohrbach

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Saint-Jean-Rohrbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Rohrbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Rohrbach
Liens
Site web cc-albe-lacs.com/saint-jean-rohrbach.html

Saint-Jean-Rohrbach est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Début du village en venant de Puttelange-aux-Lacs.

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Puttelange-aux-Lacs est la commune limitrophe la plus peuplée (chiffres 2010).

Communes limitrophes de Saint-Jean-Rohrbach
Hoste Puttelange-aux-Lacs
Leyviller Saint-Jean-Rohrbach Rémering-lès-Puttelange
Diffembach-lès-Hellimer Hilsprich

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par :

  • la route D156d

Transports[modifier | modifier le code]

Arrêt de bus "Rue Nationale" à Saint-Jean-Rohrbach.

Saint Jean Rohrbach est desservie par deux lignes du réseau TIM :

Ligne Desserte
121 Morhange - Sarreguemines
177 Morhange - Saint Jean Rohrbach

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 413, alors qu'il était de 352 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 90,5 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 8,9 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 80,1 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 19,7 % des appartements[Insee 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 81,4 %, en augmentation par rapport à 1999 (73,4 %)[Insee 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1285 : Rorbach in Zellekowe
  • 1409 : Rorbach
  • 1594 : Saint-Jean de Rorbach
  • 1793 : Saint Jean Rohrbach
  • En francique lorrain: Gehonns-Roerboch[1], en allemand: Johannsrohrbach.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, le comte de Sarrewerden était le voué; fief des seigneurs de Créhange, de Salm et de Puttelange.
  • Siège d'un fief lorrain sous la châtellenie de Dieuze.
  • Saint-Jean-Rohrbach et le hameau ruiné de Weiler qui lui était contigu, appartenaient à la maison de Créhange, puis aux comtes de Puttelange apres 1687.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 en cours Cyrille Fetique    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 003 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
670 776 859 895 1 033 1 046 1 014 975 929
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
920 882 798 779 763 733 711 699 671
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
701 659 652 670 748 771 862 861 942
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
897 958 942 933 1 003 1 003 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

  • 1 école maternelle publique [4].
  • 1 école élémentaire publique [5].

Santé[modifier | modifier le code]

Il y a deux infirmières dans la commune[6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument du général Eblé.
Statue de Jean-Baptiste Eblé à Saint-Jean-Rohrbach.
  • Monument aux morts.
Monument aux morts à Saint-Jean-Rohrbach.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste 1729, restaurée 1893 : cloche 1540.
Église de Saint-Jean-Rohrbach

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Eblé (1757-1812), général d'Empire, il s'illustra entre autres comme commandant des pontonniers durant la retraite de Russie en construisant deux ponts sur la Berezina pour permettre à la Grande Armée en déroute de franchir la rivière et meurt d'épuisement.

Galerie[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.

Autres sources[modifier | modifier le code]