Schorbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schorbach
Le village
Le village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Paul Dellinger
2014-2020
Code postal 57230
Code commune 57639
Démographie
Population
municipale
568 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 48″ N 7° 24′ 24″ E / 49.08, 7.406749° 04′ 48″ Nord 7° 24′ 24″ Est / 49.08, 7.4067  
Altitude Min. 273 m – Max. 413 m
Superficie 13,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Schorbach

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Schorbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Schorbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Schorbach

Schorbach est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Le village fait partie du Pays de Bitche, du Parc naturel régional des Vosges du Nord et du bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe à la limite des pays couvert et découvert et à quelques kilomètres seulement au nord-ouest de la ville de Bitche, dans le massif des Vosges du Nord. Adoptant un plan inorganisé, le village occupe les versants d'un vallon très encaissé arrosé par le Schorbach.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1210: Schorpach, 1302: Schorpache, 1345: Xorpach, 1544: Schorpath, 1771: Scherbach.
  • Schorboch en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné dans sa forme actuelle dès 1210, Schor-Bach, le ruisseau des cistudes, la tortue des marais. Le village fait alors partie de la seigneurie de Bitche et est le siège d'une mairie comprenant Lengelsheim, Bitche et Reyersviller.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les habitants sont évacués le 1er septembre 1939 à Gensac-la-Pallue et à Bourg, en Charente. Le village est libéré le 16 mars 1945 par les Américains. Le village est cité à l'ordre de la Brigade le 11 novembre 1948 : " Commune de Lorraine dont la population évacuée en septembre 1939 n'a réintégré son village en ruines qu'après la Libération. N'avait cessé de manifester son attachement à la France durant les années d'exil. Compte cinq de ses enfants tués et un blessé. Durement éprouvée par la guerre, a trouvé les trois quarts de ses immeubles entièrement détruits, les autres gravement endommagés. A supporté toutes ses épreuves avec courage et patriotisme. " Cette citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.

Cultes[modifier | modifier le code]

Du point de vue spirituel, Schorbach est une très ancienne paroisse relevant de l'archiprêtré de Hornbach depuis le XIIe siècle. L'église paroissiale Saint-Rémi est consacrée en 1143 par le légat pontifical Theotwin, cardinal de Sainte-Ruffine, comme en témoigne le tympan scellé dans le mur est de l'édifice.

Il s'agit de la première et jusqu'à la Révolution, l'unique paroisse de la région de Bitche, incorporée dès 1314 à l'abbaye de Sturzelbronn par Mgr Renaud de Bar, évêque de Metz. La vaste paroisse comprend alors les annexes de Lengelsheim, Hanviller, Haspelschiedt, Reyersviller et les deux villages de Kaltenhausen et de Rohr qui forment au XVIIe siècle la ville de Bitche, ainsi que les deux villages datant des XVIe siècle et XVIIe siècle, Eguelshardt et Mouterhouse. Au XVIIe siècle, quand les villages dévastés par la Guerre de Trente Ans viennent repeupler lentement la région, le curé de Schorbach vient s'établir et résider dans la nouvelle ville de Bitche où se trouve une garnison et où les travaux de fortification attirent des ouvriers en grand nombre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 en cours Paul Dellinger DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Du point de vue administratif, Schorbach est commune du canton de Bitche depuis 1790.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 568 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
888 1 029 1 122 1 279 1 361 1 228 1 101 1 119 1 085
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
986 973 903 935 904 875 899 968 1 007
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
991 1 026 1 021 352 715 710 694 695 636
1990 1999 2006 2008 2011 - - - -
649 621 593 585 568 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population a connu des variations importantes, passant de 1029 habitants en 1801 à 1343 en 1851 et 352 en 1946, le village ayant été totalement détruit au début de 1945. Au recensement de 1999, elle compte à nouveau 621 habitants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Ouvrage militaire[modifier | modifier le code]

  • Fort du Simserhof construit de 1929 à 1936, constitue l'un des ouvrages de l'ensemble fortifié appelé la ligne Maginot mis en place dans le cadre de l'organisation défensive des frontières nord et nord-est de la France

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]