Hombourg-Budange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hombourg-Budange
Château de Hombourg-Budange
Château de Hombourg-Budange
Blason de Hombourg-Budange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Est
Canton Metzervisse
Intercommunalité Communauté de communes de l'Arc mosellan
Maire
Mandat
Patrick Hippert
2014-2020
Code postal 57920
Code commune 57331
Démographie
Population
municipale
518 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 45″ N 6° 20′ 41″ E / 49.2959, 6.3446 ()49° 17′ 45″ Nord 6° 20′ 41″ Est / 49.2959, 6.3446 ()  
Altitude Min. 182 m – Max. 338 m
Superficie 15,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Hombourg-Budange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Hombourg-Budange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hombourg-Budange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hombourg-Budange
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hombourg et Budange (homonymie).

Hombourg-Budange est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans le site inscrit de la vallée de la Canner[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hombourg-Kédange (1857)[2], Homburg-Kedingen (1878)[3], Homburg-Bidingen (1903-1918 et 1940-1944).
  • Hombourg: Huniburc ou Huniburch (1137), Humburc et Honburc (1147), Hambeck (1283), Hamberch et Homborch (1294), Hamburch (1303), Hambergh (1403), Honbourch (1404), Hamburg (1421), Hamberg (1487), Humbourg (1544), Hombourg auf der Kandel (1594), Hombrig (XVIIe siècle), Hombrich (1610), Hombez et Hambez (1635)[4], Hombourg (1793), Hombourg-sur-Kaner (XIXe siècle)[5]. Homrich en allemand[4]. Homrech et Homréch en francique lorrain.
  • Budange: Budingen (1212)[6], Budanges (1294), Budinge (1318), Beudainges (1333), Bodenges (1430), Budingen (1519), Busdingen (1594), Ober Budingen (1680). Ober-Büdingen en allemand[4]. Ower-Biddéngen et Owerbiddéngen en francique lorrain.

Sobriquet[modifier | modifier le code]

Die Schläcken (Schnecken) = les escargots[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancienne province des Trois-Evêchés.
  • Il existait un château au XIIIe siècle qui appartenait aux seigneurs de Mengen ; destruction par une troupe au service du roi de France en 1552 quand Wyrich de Créhange se trouva avec Charles Quint devant Metz ; passa au XVIIe siècle aux Lenoncourt, Brisacier, Mallortie, Hunolstein, Mortemart.
  • Le village de Budange fut rattaché à Hombourg en 1790 et Kédange de 1811 à 1902.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 mars 2001 Raymond Molaro - -
mars 2001   Claude Huttin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 518 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
410 403 449 865 928 919 810 797 728
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
745 1 017 745 877 346 342 355 453 360
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
372 336 370 365 378 394 423 463 459
1990 1999 2004 2006 2009 2011 - - -
440 405 493 508 509 518 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Loisirs[modifier | modifier le code]

Train de la Vallée de la Canner
100 ans de Chemin de Fer dans la Vallée de la Canner

Deux fois dans la saison, l'ALEMF propose des soirées à thèmes (contes fantastiques ou chansons), sur fond de balade en train avec départ en soirée, buffet spectacle et retour de nuit[10].

  • Le vélorail de Vigy à Hombourg-Budange[11]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Château de Hombourg-Budange[12] : forteresse du XIIIe siècle ou XIVe siècle dont il reste les courtines et les tours d'enceinte ; logis reconstruit au début de XVIe siècle, puis modifié au XVIIIe siècle. Le château, actuellement dans un état de dégradation important, est propriété d'Arthur de Rochechouart de Mortemart. Le comte Charles Louis de Rochechouart de Mortemart, son père, habite l'orangerie du château.
  • Marais d'Hombourg-Budange[13].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle castrale Saint-Antoine de Padoue.
  • Chapelle castrale Saint-Antoine de Padoue, reconstruite en 1882, date portée sur le linteau de la porte, à l'initiative de Paul d'Hunolstein, propriétaire du château ; armoiries de la famille d'Hunolstein.Chœur XIVe siècle, trois gisants XVIe siècle, baptistère 1566.
  • Deux beaux bildstocks ornés l'un de 1534 et l'autre du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Données nature et paysage en Lorraine, Hombourg-Budange, Carmen Diren Lorraine
  2. Bulletin des lois de l'Empire français, Volume 11.
  3. Bulletin des lois. Partie supplémentaire - Imprimerie nationale (1905).
  4. a, b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  5. A. Peigné - Dictionnaire topographique, statistique et postal de la France (1860)
  6. memoires de L'Academie Imperiale de Metz XLV Annee-1863-1864
  7. Passé-Présent : La Moselle dévoilée N°5 (Janvier-Février 2012)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. Chemin de Fer Touristique de la Vallée de la Canner
  11. Communauté de Communes de l'Arc Mosellan en Moselle - Le Vélorail de Vigy
  12. Chateau de Hombourg-Budange
  13. CSL : Conservatoire des Sites Naturels Lorrains