Torcheville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Torcheville
Vue générale et jardins.
Vue générale et jardins.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Château-Salins
Canton Canton d'Albestroff
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Christian Zimmermann
2008-2014
Code postal 57670
Code commune 57675
Démographie
Population
municipale
135 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 38″ N 6° 50′ 58″ E / 48.9106, 6.8494 ()48° 54′ 38″ Nord 6° 50′ 58″ Est / 48.9106, 6.8494 ()  
Superficie 6,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Torcheville

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Torcheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Torcheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Torcheville

Torcheville est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montdidier Albestroff Vittersbourg Rose des vents
Nébing N Munster
O    Torcheville    E
S
Marimont-lès-Bénestroff Guinzeling Insviller


Toponymie[modifier | modifier le code]

Dans la période la plus ancienne, c’est un nom issu du latin qui apparaît dans les textes[1],[2]. L’empire romain s’est en effet installé depuis la conquête des armées de Jules César jusqu’au-delà de Trèves. Le latin a concurrencé la langue celtique implantée auparavant. Bien après la chute de l’Empire et l’invasion des Francs au Ve siècle, il a conservé droit de cité dans les dénominations officielles. Puis le francique, parlé par une grande partie de la population, a transformé le nom du lieu.

Le testament de Fulrad (705-784), natif de la vallée de la Seille, abbé de Saint-Denis en 749, familier de Charlemagne et établi à Herstal, mentionne la localité de Tornugo villare (du nom propre gaulois Turnus avec le suffixe acum : Turnacum villa) : le domaine de Turnus !

Les toponymes en acum sont rares dans cette région et leur terminaison cède la place à tout un éventail de suffixes germaniques. Ils sont particulièrement instables par confusion d’éléments latins et germaniques. C'est précisément le cas pour l'évolution du toponyme de Torcheville. On trouve en 1124 Torneswilre. Mais à la même période, il est fait mention du village sous le nom de Dorwiller , dans une charte de l’an 1121, dans laquelle Etienne, évêque de Metz, confirme les biens et les privilèges de l'abbaye de Longeville. En 1291, on trouve Dorvillers ; wilre s’est transformé en un villers qui ressemble à la villa… mais Turnus s’est aussi transformé… Le village se trouve alors largement inclus dans la partie de la Lorraine parlant essentiellement le francique. Les textes et les cartes portent par la suite d'autres déclinaisons du toponyme : Torviler (1285); Toirviler (1300); Torviller (1312); Dorswiler (1313); Torchwillensis (1335); Dorwilre (1352); Torwiler, Torswiller (1440); Torschweiller (1764); Torschweiler[3], Torschwiller[4] et enfin Torcheville.
La commune a été renommée Dorsweiler pendant l'annexion allemande.

Armoiries[modifier | modifier le code]


Le village porte d'argent à la bordure engrêlée de gueules à la fasce du même brochant.

Ce sont les armes des anciens seigneurs de Torcheville, d'après un sceau de Guillaume de Torcheville, bailli de l'évêché de Metz en 1335.

Histoire[modifier | modifier le code]

Traces archéologiques d'un ancien château médiéval, de forme carré, sous la commune.

  • Albestroff avait absorbé en 1973 le village de Torcheville. Celui-ci a repris son indépendance en 1998.
  • Cette commune faisait partie du département de la Meurthe avant 1870.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983   René Friche    
mars 1995   Christian Zimmermann    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 135 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230 273 295 358 465 471 511 518 482
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
412 417 416 411 373 302 260 265 257
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
240 258 224 204 202 212 163 165 191
1968 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
172 172 177 175 134 135 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie mosellane. Alain SIMMER. Fensch Vallée Edition. 2002
  2. Dom Calmet dans sa « Notice de la Lorraine » (1756) et Henri Lepage dans « Les communes de la Meurthe » (1853)
  3. Poètes et romanciers de la Lorraine - Théodore Puymaigre (1848)
  4. Notice de la Lorraine - Augustin Calmet (1840)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011